Au Maroc, la rage tue encore


bladi.net – 09/10/2021

Au Maroc, la rage tue encore

La rage tue encore au Maroc. Malgré toutes les mesures prises pour éliminer le risque rabique, cette infection mortelle continue de sévir, se désolent les spécialistes qui appellent à un plan d’élimination totale d’ici 2030.

En 2020, 9 décès causés par la rage ont été enregistrés au Maroc, d’après les données du ministère de la Santé. Pourtant, les risques ou encore les moyens de s’en prémunir restent pour une bonne partie de nos concitoyens, totalement méconnus.

Afin d’apporter davantage de solutions sur la prévention et le traitement contre cette maladie, un webinaire scientifique a été organisé par l’Institut Pasteur du Maroc (IPM) et Sanofi Pasteur à l’occasion de la 15ᵉ édition de la Journée Mondiale de lutte contre la rage. Cette rencontre a eu pour thème « La prise en charge de l’individu en post-exposition au risque rabique ».

À cette rencontre, à laquelle ont pris plusieurs experts nationaux et internationaux, les discussions se sont focalisées sur l’importance de la sensibilisation à cette maladie et son élimination à l’échelle nationale. « Notre stratégie s’articule autour de 5 axes majeurs : la surveillance épidémiologique, la sensibilisation des populations, la prise en charge des malades via la vaccination, le diagnostic biologique et la tutelle technique des centres antirabiques », a déclaré le professeur Abderrahmane Maaroufi, directeur de l’Institut Pasteur du Maroc.

À l’issue des échanges, les spécialistes ont prodigué plusieurs conseils. Entre autres, ils déconseillent aux enfants de toucher les animaux inconnus, encouragent à signaler toute morsure par un animal inconnu.
En cas de contact avec un animal suspecté d’être atteint de la rage, il est recommandé de bien laver la blessure avec de l’eau et du savon pendant 15 minutes et se diriger immédiatement au centre antirabique le plus proche pour recevoir un traitement approprié de la plaie et bénéficier d’une vaccination.

L’objectif de l’Association marocaine de lutte contre la rage (AMLR) étant d’éradiquer cette maladie d’ici à 2030, lance un appel aux autorités sanitaires pour l’élaboration et la mise en œuvre urgente d’un plan national d’élimination.

Catégories :Actualités

1 commentaire

  1. à coté du jardin du quartier Dakhla il y avait 17 chiens qui se baladait, le jour ou cette meute attaquera des gens n’est pas lointain.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :