Archives de octobre 14th, 2021

Covid-19 : 581 nouveaux cas confirmés en 24H, 15 décès

par Mohamed Sellam – lematin.ma – 13/10/2021

Covid-19 : 581 nouveaux cas confirmés en 24H, 15 décès

Le ministère de la Santé a recensé durant les dernières 24 heures 581 nouveaux cas d’infection au Covid-19, ce qui porte à 940.503 le nombre total des cas de contamination. 13.534 nouveaux tests ont été effectués, portant le nombre total à 8.936.774 depuis le début de la pandémie. Le taux de positivité  passe à 4,29%.

Quant au nombre de personnes déclarées guéries, celui-ci s’est élevé à 919.713 avec 639 nouvelles rémissions ce mercredi, indique la même source, notant que le taux de rémission a atteint 97,8%.

Le ministère a également annoncé 15 nouveaux décès enregistrés durant ces dernières 24 heures. Le nombre de morts du nouveau coronavirus s’établit ainsi à 14.500 et le taux de létalité à 1,5%.

Concernant les cas actifs encore sous traitement ou suivi médical, le ministère fait savoir que leur nombre a atteint 6.290 personnes (-73), dont 456 cas graves (22). Il a souligné en outre que le taux d’occupation des lits de réanimation Covid est passé à 8,7%.

Le nombre de bénéficiaires de l’opération de vaccination a atteint 23.139.440 (+33.915) pour la première dose, 20.587.049 (+148.136) pour la deuxième et 343.055 pour la troisième (+60.364).

Voici dans le détail la répartition géographique des nouveaux cas par régions et provinces :

  • 246 cas à Casablanca-Settat : 214 cas à Casablanca, 5 à Berrechid, 10 à Mohammedia, 5 à Nouaceur, 7 à El Jadida, 2 à Sidi Bennour, 1 à Settat et 2 à Benslimane.
  • 198 cas à Rabat-Salé-Kénitra : 69 à Rabat, 33 à Skhirate-Témara, 41 à Kénitra, 27 à Salé, 17 à Sidi Kacem, 8 à Khémisset et 3 à Sidi Slimane.
  • 34 cas à Tanger-Tétouan-Al Hoceima : 11 à Tanger-Assilah, 9 à M’Diq-Fnideq, 2 à Tétouan, 1 à Chefchaouen, 4 Ouezzane, 1 Larache, 5 à Al Hoceima et 1 à Fahs Anjra.
  • 24 cas à Marrakech-Safi : 7 à Marrakech, 8 à Safi, 7 à El Kelâa des Sraghna, 1 à Youssoufia et 3 à Essaouira.
  • 18 cas à l’Oriental : 15 à Nador et 3 à Oujda-Angad.
  • 14 cas à Beni Mellal-Khénifra : 4 à Béni Mellal, 9 à Khouribga et 1 à Khénifra.
  • 11 cas à Dakhla-Oued Eddahab : La totalité à Oued Ed-Dahab.
  • 10 cas à Fès-Meknès : 5 à Fès, 3 à Meknès et 2 à Taza.
  • 9 cas à Drâa-Tafilalet : 6 à Errachidia, 1 à Zagora et 2 à Ouarzazate.
  • 8 cas à Souss-Massa : 2 à Agadir-Ida-Ou-Tanane, 1 à Chtouka-Aït Baha, 1 à Inezgane-Ait Melloul, 2 à Taroudant et 2 à Tiznit.
  • 6 à Guelmim-Oued Noun : 4 à Tan Tan, 1 à Sidi Ifni et 1 à Guelmim.
  • 3 cas à Laâyoune-Sakia El Hamra : 2 à Laâyoune et 1 à Boujdour.

Oualidia : L’huître se porte bien face à la pandémie !

par Mohamed LOKHNATI – lopinion.ma – 13/10/2021

Le report à deux reprises consécutives du festival de l’huître d’Oualidia, en raison des contraintes dictées par la pandémie, n’a pas empêché ses nombreux férus de faire le détour, en quête de ses bienfaits et plaisirs.

Oualidia : L’huître se porte bien face à la pandémie !

C’est ce que nous confirment la majorité des professionnels contactés à ce sujet. L’Oualidia, surnommée fièrement par ses habitants « perle de l’Atlantique » connaît désormais en effet un essor économique sûr, alliant histoire et modernité.

« Il est vrai que le Festival annuel de l’huître qui fait bien la renommée d’Oualidia, organisé chaque année en fin juillet, en fait une ville dynamique, attirant de nombreux touristes nationaux et étrangers, mais ceci n’a rien enlevé à l’engouement des touristes pour ce fruit alimentaire aux mille vertus », indique Ahmed, gérant d’un restaurant spécialisé à Oualidia.

Une chose est sûre : l’huître de Oualidia survit bien au malaise de la pandémie, qui touche de plein fouet presque tous les secteurs de l’économie nationale. La palme de cette résidence est à mettre aussi à l’actif des professionnels de l’huître qui gèrent ses stations de production, notamment la Grassostrea Gigas ou l’huître japonaise, indique pour sa part M. Dahine, soulignant que sept parcs ostréicoles sont en activité sur la lagune.

Outre la consommation locale et régionale, poursuit la même source, le principal marché reste Casablanca qui absorbe plus de la moitié de la production, alors que le reste de la production est écoulé sur les marchés des différentes régions du royaume, en particulier ceux d’Agadir, Rabat et Tanger, rappelant que l’ostréiculture a démarré à Oualidia au début des années 1950 et qu’à présent, une centaine de personnes travaillent dans les sept parcs en activité.

Par ailleurs, ajoute la même source, la vente est strictement interdite si l’on ne passe pas par les stations d’épuration des parcs, dont le plus important est « Ostrea » qui dispose de son propre laboratoire et même d’un restaurant pour consommer des produits de la mer.

Un autre système est l’utilisation du chlore. Les coquillages restent en complète immersion dans des bassins de purification pendant deux jours. Les huîtres filtrent alors les eaux propres et régurgitent les contaminants. S’agissant des bienfaits des huîtres, A. Maaouni, nutritionniste, souligne de son côté que l’huître est « un très bon fruit de mer » efficace pour la santé vu qu’elle apporte à l’organisme des protéines de composition équilibrée.

« C’est une bombe énergétique », a-t-il ajouté. A signaler à cet effet, relève M. Maaouni, que l’huître est un mollusque pauvre en lipides naturellement riche en potassium, magnésium, phosphore, calcium, zinc, cuivre et fer. Elle contient également du sélénium, oméga 3, et des vitamines B, E, et C. Très riche en oligo-éléments, elle apporte aussi des protéines.

Tui fly va desservir neuf villes marocaines au départ de la Belgique

bladi.net – 13/10/2021

Tui fly va desservir neuf villes marocaines au départ de la Belgique

La compagnie TUI Fly prévoit de lancer neuf nouvelles liaisons aériennes au départ de Bruxelles, Charleroi et Anvers vers le Maroc dès novembre prochain. En tout, 27 vols hebdomadaires seront opérés.

Dans un communiqué, TUI Fly Belgium annonce le renforcement de son offre vers le Maroc, en proposant de nouvelles liaisons exclusives au départ de la Belgique. La low cost belge reliera ainsi la Belgique, au départ des aéroports de Bruxelles, de Charleroi et d’Anvers, à Marrakech, Agadir, Casablanca, Nador, Oujda, Al Hoceïma, Rabat, Tanger et Tétouan, en proposant même des voyages à forfait, précise la même source. Ceci, après un an et demi d’absence.

Tui fly opèrera cinq vols hebdomadaires au départ d’Anvers vers Nador (trois vols) et Tanger (deux vols). À compter du 15 novembre 2021, la compagnie reliera Bruxelles à Tétouan et à Casablanca à raison d’un vol hebdomadaire. La low cost proposera également trois vols hebdomadaires reliant Bruxelles à Marrakech et à Agadir.

La low cost belge opérera trois vols hebdomadaires depuis Charleroi à destination de Casablanca, de Nador et d’Oujda et deux vols hebdomadaires vers Tanger et vers Rabat. La compagnie reliera Charleroi à Al Hoceïma à raison d’un vol hebdomadaire.

Valorisation des déchets agricoles : AgroTech lance un programme de formation dans le Souss-Massa

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 13/10/2021

Valorisation des déchets agricoles : AgroTech lance un programme de formation dans le Souss-Massa

Pour accompagner les collecteurs-recycleurs des déchets plastiques agricoles, l’Association Agrotechnologies du Souss-Massa (AgroTech SM) a lancé mardi un programme de formation de 7 sessions.

L’Association AgroTech, chargée de la gestion du projet de la «Valorisation des déchets plastiques agricoles (VDPA) dans la région Souss-Massa», financé par le département de l’Environnement, le Conseil régional du Souss- Massa et la Direction régionale de l’agriculture du Souss-Massa a lancé mardi au Centre service formation continue de l’OFPPT Taddart, Agadir, le cycle officiel de formation et d’accompagnement des collecteurs-recycleurs des déchets plastiques agricoles. Ce cycle comprend 7 sessions de formations sur des thèmes différents mais complémentaires ayant pour objectif le renforcement des capacités techniques, managériales et fiscales des collecteurs-recycleurs de la Région Souss-Massa. La première session porte sur le volet «Finance et gestion financière». En effet, d’après AgroTech, «la récupération et le recyclage des déchets plastiques font l’objet d’une activité para-agricole intense, notamment dans la région Souss- Massa.

De la fabrication du plastique neuf jusqu’à la valorisation du plastique usé, en passant par l’importation, la distribution, la valorisation et l’exportation, la filière connaît l’intervention d’un grand nombre d’opérateurs, à savoir les agriculteurs, les collecteurs, les collecteurs-recycleurs, les recycleurs formels, les recycleurs informels, les grossistes, les usagers des plastiques usées, les industriels et les importateurs». La même source ajoute que, «d’après l’étude réalisée en 2020 par l’Association Agrotech et financée par le Conseil régional du Souss-Massa, le secteur agricole de la région a généré une quantité de l’ordre de 40.326 tonnes de déchets plastiques agricoles (DPA) en 2013/2014, issus des cultures sous abris-serres. En raison de l’extension continue de ces cultures, le gisement annuel des DPA a été évalué en 2018/2019 à environ 55.000 tonnes, soit une augmentation d’environ 37,7% par rapport à l’année 2013/2014».

Dans ce contexte, une convention de partenariat a été signée entre le ministère de l’énergie, des mines et de l’environnement (MEME) -département de l’Environnement- et l’AgroTech, appuyée par la wilaya de la région, le Conseil régional et la Direction régionale de l’agriculture du Souss-Massa. Cette convention vise à poursuivre la structuration de la filière et le renforcement des capacités des acteurs et à étudier les scénarios possibles pour la création d’une plateforme de valorisation collective des DPA dans la région. Le projet «Valorisation des déchets plastiques agricoles dans le Souss-Massa» s’étale sur une durée de 3 ans et intervient dans quatre principales zones : la province de Chtouka Ait Baha, la province de Taroudant, la préfecture d’Inezgane-Aït Melloul et la préfecture Agadir Ida-OuTanane.

Agadir : Le 18e festival du cinéma et de la migration attendu en décembre

yabiladi.com – 13/10/2021

La 18e édition du Festival international cinéma et migrations se tiendra du 13 au 18 décembre prochain à Agadir, à l’initiative de l’association Al Moubadara Attakafiya. «Le festival procède à une sélection internationale de nouveaux films longs et courts métrages, ayant pour thème l’émigration ou réalisés par des immigrés durant les deux dernières années, et qui seront programmés pour les deux compétions officielles», on indiqué les organisateurs dans un communiqué.

Ces compétitions seront encadrées par un jury des longs métrages présidé par l’écrivain, poète et peintre franco-marocain Tahar Ben Jelloun et un jury des courts métrages présidé par le journaliste et critique de cinéma Bilal Marmid. Cette édition, la rubrique hommage comportera la consécration de l’acteur français Samy Naceri, en tant qu’artiste issu de l’immigration. Il a pu «marquer par ses rôles et son énergie débordante la scène cinématographique française avant de se lancer à la conquête d’Hollywood», indiquent les organisateurs.

Parallèlement aux projections de films en compétition, le festival sera aussi l’occasion d’organiser des panorama des films marocains, des conférences thématiques et des ateliers de formation liés aux métiers de cinéma, pour les étudiants des filières artistiques et pour les jeunes cinéastes marocains.

Deux individus interpellés à Agadir pour vol sur un policier

fr.hespress.com – 14/10/2021

Deux individus interpellés à Agadir pour vol sur un policier 

Deux individus ont été interpellés, mercredi après-midi,  les élements du service préfectoral de la police judiciaire d’Agadir, en coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), pour soupçons d’implication dans une affaire de vol sur un policier du corps urbain de la ville.

Les prévenus (21 et 24 ans, ayant des antécédents judiciaires) ont été interpellés respectivement dans la région de « Drarga » et à Douar Sidi Boushab aux envions d’Agadir, en coordination avec les services de la Gendarmerie Royale dans le cadre de l’enquête judiciaire sur le vol de l’arme de service d’un policier, précise la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), qui relève que l’arme a été retrouvée mardi après des recherches techniques et des investigations intenses.

Et de souligner que les mis en cause, appréhendés en possession d’une arme blanche de grande taille soupçonnée d’être utilisée dans la commission d’actes de vols, ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du Parquet compétent afin d’élucider les tenants et aboutissants de cette affaire et de déterminer les actes criminels qui leur sont reprochés.

%d blogueurs aiment cette page :