Le Canada rouvre les vols directs en provenance du Maroc

lematin.ma – 22/10/2021

Le Canada rouvre les vols directs en provenance du Maroc

Après la décision de suspendre les vols directs en provenance du Maroc, le Canada autorise les voyageurs en provenance du Royaume à s’y rendre sous certaines conditions.

Compte tenu de la situation qui s’améliore en ce qui concerne la COVID-19 au Maroc, l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a recommandé de lever la décision de limiter les vols directs en provenance du Maroc.

Ainsi, et à partir de 00h01, heure locale, du 29 octobre, les voyageurs entièrement vaccinés et les voyageurs non vaccinés qui sont autorisés à entrer au Canada pourront prendre des vols directs du Maroc vers le Canada, dans le respect des consignes suivantes :

  • Présenter une preuve d’un résultat négatif à un test PCR de dépistage moléculaire de la COVID-19, résultat qui doit être documenté dans le certificat marocain de test PCR de dépistage de la COVID délivré par le gouvernement du Maroc et reconnu par la Commission européenne. Le test doit être effectué dans les 72 heures précédant le départ prévu.
  • Présenter la preuve d’un résultat positif à un test de dépistage moléculaire de la COVID-19 fait dans les 14 à 180 jours avant le départ prévu vers le Canada au lieu d’un résultat négatif à un test. « Les voyageurs qui auront séjourné au Maroc plus de 14 jours et qui auront eu l’infection pendant leur séjour doivent fournir la preuve d’un résultat positif à un test de dépistage moléculaire de la COVID-19, résultat qui doit être documenté dans le certificat marocain de test PCR de dépistage de la COVID-19 délivré par le gouvernement du Maroc. Les voyageurs qui auront eu l’infection avant leur arrivée au Maroc doivent fournir, avant leur arrivée, une preuve de leur infection passée qu’un pays tiers leur aura délivrée », explique un communiqué de Canada transport.
  • Avant l’embarquement, les exploitants aériens authentifieront les certificats marocains de test PCR de dépistage de la COVID-19 en balayant les codes QR numériques afin de vérifier et de confirmer l’identité des passagers et les résultats de leur test. Ils s’assureront également que les voyageurs peuvent entrer au Canada, qu’ils ont téléversé leurs renseignements dans ArriveCAN, que ce soit au moyen de l’application mobile ou du site Web, et qu’ils portent un masque pendant le voyage. Les voyageurs qui ne sont pas en mesure de satisfaire à ces exigences se verront refuser l’embarquement.
  • Les voyageurs qui peuvent entrer au Canada et qui se rendent au Canada depuis le Maroc, via un transit, auront encore besoin d’obtenir un résultat négatif à un test de dépistage moléculaire de la COVID-19 dans les 72 heures avant leur vol d’un pays tiers (autre que le Maroc) vers le Canada.
  • La décision définitive quant à l’entrée et à la mise en quarantaine revient au représentant du gouvernement au point d’entrée en fonction de l’information qui lui est présentée au moment de l’entrée.

Covid-19/Maroc : Plus de 106.000 primo-vaccinations en 24H

lematin.ma – 21/10/2021

Covid-19/Maroc : Plus de 106.000 primo-vaccinations en 24H

Le ministère de la Santé a recensé durant les dernières 24 heures 225 nouveaux cas d’infection au Covid-19, ce qui porte à 943.222 le nombre total des cas de contamination. 8.847 nouveaux tests ont été effectués, portant le nombre total à 9.023.396 depuis le début de la pandémie. Le taux de positivité passe à 2,54%

Quant au nombre de personnes déclarées guéries, celui-ci s’est élevé à 923.257 avec 344 nouvelles rémissions ce jeudi, indique la même source, notant que le taux de rémission a atteint 97,9%.

Le ministère a également annoncé 13 nouveaux décès enregistrés durant ces dernières 24 heures. Le nombre de morts du nouveau coronavirus s’établit ainsi à 14.593 et le taux de létalité à 1,5%.

Concernant les cas actifs encore sous traitement ou suivi médical, le ministère fait savoir que leur nombre a atteint 5.372 personnes (-102), dont 344 cas graves (+21). Il a souligné en outre que le taux d’occupation des lits de réanimation Covid est passé à 6,6%.

Le nombre de bénéficiaires de l’opération de vaccination a atteint 23.440.505 (+106.915) pour la première dose, 21.230.660 (+114.305) pour la deuxième et 866.326 pour la troisième (+66.749).

Voici dans le détail la répartition géographique des nouveaux cas par régions et provinces :

  • 97 cas à Rabat-Salé-Kénitra : 26 à Kénitra, 25 à Rabat, 27 à Salé, 22 Skhirate-Témara, 10 à Sidi Kacem, 13 à Salé et 1 à Khémisset.
  • 86 à Casablanca-Settat : 68 cas à Casablanca, 10 à Nouaceur, 5 à Mohammedia, 2 à Settat et 1 à Sidi Bennour.
  • 26 cas à l’Oriental : 13 à Nador, 8 à Taourirt, 2 à Figuig, 2 à Oujda-Angad et 1S à Berkane.
  • 12 cas à Fès-Meknès : 10 à Fès et 2 à Meknès.
  • 9 cas à Beni Mellal-Khénifra : 4 à Khouribga, 2 à Khénifra, 2 à Beni Mellal et 2 à Fquih Bensaleh.
  • 8 cas à Tanger-Tétouan-Al Hoceima : 4 à Tanger-Assilah, 2 à Tétouan et 2 à Al Hoceima.
  • 4 cas à Marrakech-Safi : 2 à Marrakech et 2 à Safi.
  • 8 cas à Laâyoune-Sakia El Hamra : La totalité à Laâyoune.
  • 4 cas à Souss-Massa : La totalité à Agadir-Ida Outanane.
  • 1 cas à Dakhla-Oued Eddahab : à Oued Ed-Dahab.

Éolien, solaire et hydraulique : Plus de 4.000 mégawatts renouvelables mis en service à ce jour

par Kawtar Tali – aujourdhui.ma – 22/10/2021

Éolien, solaire et hydraulique : Plus de 4.000 mégawatts renouvelables  mis en service à ce jour

Le mix électrique atteint actuellement les 37%. Les ambitions à court et moyen termes sont d’atteindre 52% de la capacité installée bien avant 2030.

Grâce à son potentiel hydraulique, éolien et solaire, le Maroc a franchi un grand pas en termes d’énergies renouvelables. Capitalisant sur ces atouts, le Royaume a décliné une feuille de route ambitieuse lui ayant permis de se positionner dans la cour des grands et s’ériger en excellent acteur de la transition énergétique. Une feuille de route ayant donné naissance à d’importantes réalisations faisant ainsi du Royaume une référence continentale et mondiale. A ce jour, plus de 4.000 mégawatts renouvelables ont été mis en service. C’est dire le grand effort consenti en matière de décarbonation du secteur de l’électricité. Le mix électrique atteint actuellement les 37%. Les ambitions à court et moyen termes sont d’atteindre 52% de la capacité installée bien avant 2030. Des objectifs facilement réalisables si l’on tient compte des projets en cours de réalisation et de bouclage financier et dont la mise en service est prévue d’ici les 3 voire 4 prochaines années.

Parmi ces projets on cite l’extension de 200 mégawatts du parc éolien El Koudia Al Baida au niveau de Tétouan. Le site, considéré comme étant le premier parc éolien réalisé au Maroc et en Afrique, jouit en effet d’excellentes conditions de vent. Piloté par l’Agence marocaine des énergies renouvelables (MASEN), le projet d’extension de ce parc éolien s’inscrira dans le cadre d’un programme de production indépendante d’électricité. Selon les premières indiscrétions, le développement du projet devrait se faire dans le cadre d’un contrat clé en main. La puissance produite à termes sera ainsi évacuée sur le réseau électrique géré par l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE). Notons que le parc éolien de Koudia Al Baida, opérationnel depuis 2000, est d’une capacité de 50,4 mégawatts. Cette capacité sera portée prochainement à 120 mégawatts et ce conformément au projet en cours par Masen et Futuren, filiale du Groupe EDF renouvelables. Masen chapeaute également plusieurs projets éoliens dans différentes régions du Maroc, notamment à Boujdour et Taza, dont les travaux de construction démarreront d’ici fin 2021. Pour ce qui est du solaire, Masen procédera au lancement de 400 mégawatts photovoltaïques et dont la construction démarrera début 2022.

Noor Atlas figure également dans le pipeline des projets qui démarreront à partir de l’année prochaine. D’une puissance de 200 MW, ce projet porte sur le développement de huit centrales solaires photovoltaïques en bout de ligne et d’une puissance unitaire de 25 à 40 MW sur plusieurs sites. Citons à cet effet Boudnib, Bouanane, Outat El Haj, Enjil, Ain Bni Mathar, Taza, Bouizakrane et Tan Tan. Ce projet sera développé par l’ONEE dans le cadre contractuel. Notons que le programme Noor Tafilalet a été finalisé cette année. Portant sur une puissance totale de 120 mégawatts, ce projet a pour objectif le développement de trois centrales solaires photovoltaïques en bout de ligne, en l’occurrence les centrales de Zagora et Erfoud dans la région de Drâa-Tafilalet (40 MW) et la centrale de Missour dans la région de Fès-Meknès (40MW).

Pour ce qui est de l’hydraulique, il est prévu d’installer 350 mégawatts au niveau de la STEP d’Abdelmoumen. Ce projet sera développé par l’ONEE dans le cadre d’un contrat clé en main en un lot unique. L’objectif étant de participer à la satisfaction de la demande en électricité en période de pointe, de valoriser les énergies renouvelables via un placement optimal ainsi que d’améliorer la stabilité du système électrique et l’atténuation de l’impact de l’intermittence des énergies renouvelables. Située à environ 70 kilomètres au nord-est de la ville d’Agadir (province de Taroudant), la STEP vient renforcer celle d’Afourer (460 mégawatts). Notons qu’avec les projets en cours, plus de 6.000 mégawatts renouvelables seront mis en œuvre pour répondre aux besoins électriques identifiés à horizon 2030.

Maroc – Budget 2022 : 23,5 milliards de dirhams alloués à la Santé

fnh.ma – 22/10/2021

Budget 2022: 23,5 milliards de dirhams alloués à la Santé
  • – Le budget consacré à la Santé, dont 6,9 Mds de DH dédiés à l’investissement, a augmenté de 3 Mds de DH par rapport à celui de 2021.
     
  • – Le PLF prévoit un projet de réforme du système de santé basé sur 4 axes d’orientation.

Le projet de loi de finances (PLF) au titre de l’exercice 2022 a alloué 23,5 milliards de dirhams (MMDH) du budget général de l’État au ministère de la Santé et de la protection sociale.

Selon la note de présentation du PLF-2022, le budget consacré à la Santé, dont 6,9 MMDH dédiés à l’investissement, a augmenté de 3 MMDH par rapport à celui de 2021. S’agissant des postes budgétaires attribués au ministère de la Santé et de la protection sociale, ils sont de l’ordre de 5.500 parmi les 26.860 postes proposés par le gouvernement, précise la note d’information.

Ces mesures ont pour objectif de garantir l’accès de tous les citoyens aux soins de santé et incarner ainsi le droit à la santé stipulé dans l’article 31 de la Constitution. Ainsi, pour accompagner le grand chantier de la protection sociale lancé par le Roi Mohammed VI, le PLF prévoit un projet de réforme du système de santé, basé sur 4 axes d’orientation, notamment la valorisation des ressources humaines, en levant les restrictions inscrites dans la loi 131.13, en rapport avec l’exercice du métier de médecin par les étrangers au Maroc, sous les mêmes conditions que les Marocains, avec la création d’une fonction publique sanitaire visant la valorisation du capital humain du secteur de la santé.

En outre, le PLF propose la qualification de l’offre sanitaire, à travers la mise à niveau des établissements de soins de santé primaires (centres de santé) portant sur la réhabilitation des bâtiments, des équipements et le renforcement des ressources humaines. La deuxième mesure porte sur la poursuite du programme de réhabilitation des hôpitaux, avec un budget annuel de 1 MMDH à l’horizon 2025, pour renforcer les capacités hospitalières en équipements et matériels biomédicaux, en plus de l’institutionnalisation de l’obligation du respect du parcours de santé, afin de réduire les coûts et d’améliorer la durée de la prise en charge des patients. Dans ce cadre, il faut accéder au parcours des soins, obligatoirement à travers les établissements de soins de santé primaires ou par un médecin généraliste.

Le troisième axe d’orientation concerne le renforcement de la gouvernance du système de santé, et ce à travers la création des groupements de santé territoriaux, autour des centres hospitaliers universitaires qui comprendront, au niveau de chaque région, toutes les structures de santé affiliées au ministère.

Le quatrième axe est relatif à la création d’un système d’information intégré qui permet de suivre avec précision le parcours de chaque patient, à travers un dossier médical partagé entre les différents intervenants, tels que les institutions médicales publiques ou privées, les organismes gestionnaires de l’assurance maladie et l’organisme de régulation.

De même, et dans le cadre de l’accompagnement de la mise en place de la réforme de la protection sociale, l’année 2022 sera marquée par des efforts importants en matière de qualification de l’infrastructure sanitaire, avec l’attribution de 6 milliards de dirhams pour la mise à niveau des structures et le renforcement de ses équipements (2,7 MMDH de plus qu’en 2021).

Ainsi, les principales mesures seront basées sur le lancement de la construction du nouveau centre hospitalier universitaire Ibn Sina pour 1,1 MMDH, la préparation à la mise en place de la couverture sanitaire globale, notamment à travers la réhabilitation d’environ 1.500 centres dépendants des établissements de soins de santé primaires et des structures médicales affiliées, pour un coût estimé à 500 MDH.

Elles porteront également sur la poursuite de la construction et de la réhabilitation des centres hospitaliers régionaux et provinciaux, pour un coût estimé à 600 MDH, ainsi que le soutien à la création d’un système d’information intégré, pour un coût de 500 MDH.

En outre, l’année 2022 connaitra la poursuite de la lutte contre la pandémie de Covid-19, à travers la campagne de vaccination et la prise en charge des patients, en plus de l’achèvement des projets d’investissement qui entrent dans le cadre des conventions signées devant le le Roi, et qui visent à développer l’infrastructure sanitaire.

Le renforcement de l’offre hospitalière et l’amélioration de l’accès aux soins est également prévu, à travers la poursuite de la construction et l’équipement des hôpitaux universitaires à Agadir et Laâyoune, ainsi que la mise en service de plusieurs hôpitaux qui sont en fin de travaux, dont l’extension des hôpitaux provinciaux d’Errachidia, Ouarzazate, Kénitra, Fqih Ben Salah, Al Hoceima, l’hôpital psychiatrique d’Agadir et l’hôpital de jour à Ifrane.

La poursuite du soutien à divers programmes sanitaires, dont la santé de la mère, de l’enfant et des personnes handicapées.. figure aussi parmi les mesures qui seront adoptées.

Les Etats-Unis et le Maroc dévoilent la nouvelle formation en descente en rappel « Rappel Training Tower »

ma.usembassy.gov/fr – 21/10/2021

Des responsables des forces armées marocaines et américaines ont coupé le ruban sur une tour d’entrainement en descente en rappel de plus de 15 mètres à la l’Ecole de Plongée de la Marine Royale à Sidi Kankouch, près de Tanger, dévoilant ainsi un important outil de formation pour les Forces Spéciales de la Marine Royale. 

Une équipe du Bataillon numéro 1 de la construction mobile de la Marine des Etats-Unis a travaillé avec ses partenaires de la Marine marocaine pour réaliser la construction de la tour pour un coût de 710 000 dollars américains. Ce projet financé par les Etats-Unis, a débuté à l’automne 2019, mais les travaux de construction ont été retardés à cause de la pandémie de la covid-19.

« Ce projet est encore un autre exemple de la relation étroite qu’entretiennent les forces armées américaines et marocaines », a affirmé le Lieutenant-Colonel Teremuura Shamel, le Chef du Bureau de la Coopération Sécuritaire à l’Ambassade des Etats-Unis au Maroc. « Nous travaillons constamment ensemble pour s’entrainer et se préparer à tous les risques qui pourraient menacer la stabilité régionale ». 

La cérémonie d’aujourd’hui vient quelques semaines seulement après la participation des personnels américains et marocains à l’exercice Maroc Mantlet, le principal exercice de planification des catastrophes au Maroc dans la commune voisine de Ksar Sghir. Les Etats-Unis et le Maroc ont récemment clôturé un programme de six ans d’un coût de 16 millions de dollars sur la confrontation des menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires. 

Au cours des semaines prochaines, les responsables militaires américains et marocains se réuniront au siège de l’Etat-major de la Zone Sud des Forces Armées Royales à Agadir pour commencer la planification du prochain exercice militaire de l’African Lion, le plus grand exercice militaire en Afrique. L’exercice de l’année 2021, qui s’est déroulé en juin dans l’ensemble du royaume, a été le plus grand depuis le début de cet exercice annuel en 2007. 

Le Maroc est un partenaire vital des Etats-Unis dans plusieurs domaines sécuritaires. Il participe annuellement dans plus de 100 engagements militaires avec les Etats-Unis, y compris l’African Lion. Le Maroc est également un partenaire majeur dans les programmes américains d’éducation et de formation internationales militaires et les programmes de vente militaire à l’étranger. 

L’évènement d’aujourd’hui coïncide avec la célébration des Etats-Unis et du Maroc du bicentenaire de la Légation américaine à Tanger, le plus ancien bâtiment diplomatique américain dans le monde, et un symbole de plus de deux cent ans d’amitié entre nos deux pays.

L’ambassadeur d’Italie au Maroc s’informe des atouts économiques de la région Souss-Massa

2M.ma – 22/10/2021

Le président du Conseil de la région de Souss-Massa, Karim Achengli a reçu récemment à Agadir, l’ambassadeur d’Italie au Maroc, Armando Barucco.

L'ambassadeur d’Italie au Maroc s’informe des atouts économiques de la région S…

Lors de cette audience, les deux parties ont examiné les moyens de renforcer la coopération dans les différents domaines, indique un communiqué de la présidence du Conseil de la région.

A cette occasion, M. Achengli a passé en revue les atouts économiques, agricoles et touristiques ainsi que les opportunités d’investissement et les plates formes industrielles dans la région de Souss-Massa.

5 jours dans le sud du Maroc – Jour 3

Pour cette troisième journée, départ vers le sud de Merzouga : Taous et plus loin, jusqu’à Aghbalou-Ramlia :

A début, paysages semblables à ceux d’hier : dunes de sable et pierres
La route est goudronnée jusqu’à une dizaine de kilomètres après Taous ensuite c’est de la piste

Arrivés à Ouzina, nous trouvons un guide Hamid que nous prenons avec nous :

Il travaille à la Kasbah-hôtel Porte de Sahara, un très beau et vaste établissement :

Si vous voulez contacter Hamid, vous pouvez le faire sur sa page Facebook : Hamid Rutas Aventuras ( facebook.com/hamidrutas )

Nous reprenons la piste avec notre voiture et Hamid
De nombreux puits mais l’eau se trouve plus bas que du côté de Merzouga
Un tajine ?
Un autre ?
Arrivée à Aghbalou
Là, il y a de l’eau et ça se voit : de l’eau venant des puits et de l’eau venant de la montagne par des séguias
Un petit tour dans le village de Ramlia (nouveau nom de Aghbalou) avec certaines constructions en pisé qui sont dégradées mais d’autres, en parfait état
Le tafarnout

Après avoir pris du gasoil au café du coin (20 litres en bidons) on reprend la piste vers l’auberge où travaille Hamid, pour y déjeuner

Et aussitôt après avoir mangé, on reprend une autre piste toujours avec notre guide pour aller voir le site de gravures rupestres de Jdaid – Taous

On gare la voiture et on grimpe
Le plateau désertique en bas :
Là, c’est un four à méchoui vertical pour une association qui se retrouve là tous les ans !
Retour vers Merzouga à notre Maison d’hôtes de la Vallée des Dunes

Après notre arrivée et un peu de repos, un magnifique coucher de soleil !

Notre maison d’hôtes à Merzouga