Comment stocker l’énergie électrique : zoom sur la STEP d’Abdelmoumen


zonebourse.com – 22/10/2021

Découvrir & Comprendre - Le stockage stationnaire de l'énergie
Illustration CEA.fr

Au Maroc, dans le massif de l’Anti-Atlas, à proximité du barrage d’Abdelmoumen et non loin d’Agadir, VINCI Construction* réalise une station de transfert d’énergie par pompage, ou STEP.
Le transfert d’énergie par pompage permettra au Maroc de stocker l’énergie électrique sous forme hydraulique lorsque la demande est faible, et de la restituer lorsqu’elle augmente.
Une solution de production d’énergie renouvelable à la demande, en somme.

Les énergies renouvelables, comme le solaire et l’éolien, sont indispensables à la transition énergétique engagée par les pays signataires de l’accord de Paris en 2015 pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Le Maroc est l’un des pays qui affiche les objectifs les plus ambitieux en termes d’énergies renouvelables, avec notamment plus de la moitié de son électricité devant être produite par l’éolien et le solaire d’ici 2030.

La STEP, une solution de stockage efficace
Problème : le solaire et l’éolien sont des sources d’énergie intermittentes. Par exemple, en cas de vents faibles ou de couverture nuageuse importante. D’où l’importance de pouvoir stocker les surplus d’énergie produits lorsque les conditions sont favorables (lorsque le vent souffle de façon régulière), pour les restituer dans le réseau quand elles le sont moins, le tout avec le minimum de déperdition.

De nombreuses solutions existent pour stocker l’énergie, mais l’une des plus efficaces consiste à utiliser de l’eau pour ajuster offre et demande d’électricité. Lorsqu’il y a surplus de production, on utilise l’énergie produite pour la stocker dans un bassin sur un point haut ; quand il y a besoin de produire de l’énergie, on fait couler cette eau par gravitation dans une conduite forcée vers une turbine (qui sert également de pompe) pour atteindre une pression élevée, et ainsi produire de l’électricité (on parle alors de « turbinage », par opposition au pompage, quand l’eau est remontée). Le principe du pompage-turbinage a été mis au point en Suisse à la fin du XIXe siècle.

C’est le principe de la « STEP », pour station de transfert d’énergie par pompage. Pour arriver à des rendements importants, il est nécessaire de construire deux bassins séparés par une forte dénivellation (d’au moins une centaine de mètres). C’est le cas de la STEP en cours de réalisation par VINCI Construction à soixante-dix kilomètres d’Agadir, au Maroc, qui constituera un élément indispensable à l’atteinte des objectifs du pays en termes de transition énergétique.

Abdelmoumen, un site idéalLe site d’Abdelmoumen n’a pas été choisi au hasard. Situé dans un relief montagneux, il permet un dénivelé suffisamment important (600 m à la verticale) pour que l’eau puisse développer la puissance nécessaire en passant dans les turbines. Le barrage d’Abdelmoumen, non loin de la station, permettra d’alimenter en eau la STEP et de compenser l’évaporation. Les installations électriques de ce même barrage permettront enfin d’appeler de l’énergie en heures creuses pour faire tourner les pompes, et d’en injecter en heures pleines.

Sur les flancs escarpés de l’Anti-Atlas, un chantier gigantesqueLes équipes ont pris possession d’un terrain quasiment vierge de tout aménagement, et ont dû commencer par construire les 20 km de pistes d’accès aux différents sites du chantier. « Les terrains rencontrés étaient souvent très durs, si bien que plus de la moitié des 5 millions de mètres cubes de terres excavées ont dû être minés », souligne Helder de Sousa, chef de mission pour VINCI Construction Terrassement.

Le site d’Abdelmoumen

Le gigantesque chantier a consisté à creuser deux bassins d’une capacité d’1,3 million de m3 chacun, séparés par 600 m de dénivelé et reliés par une canalisation en partie souterraine de 5 m de diamètre intérieur pouvant résister à une pression de plus de 60 bars. C’est cette canalisation qui vient alimenter les deux turbines de production, de 175 MW chacune. L’installation et l’arrimage de ces conduites forcées s’est déroulée sur toute l’année 2021.
L’usine de pompage-turbinage est située entre les deux bassins, dans une fosse de 60 m de long et 50 de large, enterrée à 40 m sous la surface. Les équipes ont également construit l’édifice autour des turbines-pompes, un bâtiment sur 8 niveaux allant du -6 au +1 devant résister aux vibrations des turbines et à des séismes de fortes magnitudes, fréquents dans la région.

La totalité des ouvrages devrait être livrée en 2022, pour une mise en service dans la foulée.

* La STEP d’Abdelmoumen a fait l’objet d’un appel d’offres international, remporté par un groupement mené par VINCI Construction Grands Projets, et composé des filiales allemandes et autrichiennes du groupe électromécanique Andritz Hydro.

Catégories :Actualités

3 commentaires

  1. Très bel article. Néanmoins voici un petit rectificatif: l’énergie pour le pompage (360MW) est fournie par le réseau. Le barrage Abdelmoumen ne produit pas d’électricité.

    J’aime

    • Vous me dites que le barrage d’Abdelmoumen ne produit pas d’électricité. Quel est donc l’intérêt de la STEP qui s’y installe ?

      J’aime

      • L’intérêt unique et majeur c’est la réserve d’eau pour le premier remplissage des bassins et l’appoint permanent pour palier à l’évaporation (300 000 m3 par an – à vérifier)
        L’énergie nécessaire pour faire tourner les pompes est de 360 MW, c’est 1/3 de centrale nucléaire classe 900 (Chooz, Golfech, Civaux etc.).
        Si ce barrage d’irrigation abritait des turbines elles produiraient autour de 30/40 MW.
        Les 360 MW sont fournis par le réseau en heure creuse, c’est tout l’intérêt. Au lieu que cette énergie soit perdue parce que pas utilisée, elle est stockée par la STEP
        Dernière précision, les pompes ne peuvent tourner que si les 360 MW sont disponibles parce qu’elle tournent à vitesse fixe. Donc si ces 360MW ne sont pas disponibles alors cette énergie est définitivement perdue, produite pour rien.
        Les progrès de la technologie vont permettre d’équiper les prochaines STEP de pompes à vitesse variable. Leur vitesse de pompage s’adaptera à l’énergie disponible.
        Ainsi, on pourra optimiser le stockage.

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :