Reprise progressive du trafic aérien à partir de 2022

par Elimane Sembele – maroc-hebdo.press.ma – 08/11/2021

Le Maroc devrait accueillir 15 millions de passagers en 2022, soit 60% du niveau de l’année 2019. Ce qui permettra une relance progressive d’un secteur lourdement frappé par le Covid-19.

Après avoir traversé une zone de turbulences depuis l’année 2020, les aéroports du Royaume devraient renouer progressivement avec la croissance en 2022. Une prévision optimiste qui émane du rapport des établissements et entreprises publics (EEP) qui accompagne le projet de loi de finances (PLF) 2022. A en croire ce document publié sur le site du ministère de l’Économie et des finances, le trafic aérien devrait atteindre, à partir de l’année prochaine, 15 millions de passagers, soit 60% du niveau de l’année 2019. Année durant laquelle on en avait dénombré 25 millions. Mieux, le Maroc devrait même accueillir 20 millions de passagers en 2024, soit 80% du niveau de 2019.

Fermeture des frontières
D’après le rapport, le Royaume a connu une croissance soutenue du trafic aérien entre 2015 et 2019, une courbe ascendante marquée par des augmentations moyennes annuelles de 9% du nombre de passagers, de 11% du tonnage fret transporté, et de 5% des mouvements de survol. Toutefois, l’avènement du Covid-19 a freiné son décollage. Les aéroports marocains n’ont pas été épargnés par cette pandémie qui a lourdement frappé le tourisme. Une situation qui s’est traduite par une chute de plus de 71% du nombre de passagers. Les mouvements d’avions ont également nettement diminué avec une baisse de 65%, de même que le fret aérien et le trafic en route, qui ont enregistré des baisses respectives de 36% et 59%.

Evidemment, cette conjoncture a forcément impacté la trésorerie de l’aviation civile nationale. Et les statistiques du ministère le confirment amplement. Le chiffre d’affaires a ainsi reculé de 63% pour se situer à 1,58 milliard de dirhams en 2020, et le résultat d’exploitation est passé de 1,32 milliard à moins de 1,37 milliard de dirhams. Idem pour le résultat net estimé à moins de 1,92 milliard de dirhams, contre 566 millions en 2019.

Pour favoriser un redécollage et permettre un secteur aérien de sortir de cette zone de turbulence, l’Office national des aéroports (ONDA) a mis en place un place un plan de réduction des coûts, des mesures d’accompagnement pour ses partenaires, particulièrement les compagnies aériennes et les sociétés qui exercent des activités commerciales au sein des aéroports.

Il a également levé des emprunts pour honorer ses engagements. Le rapport nous apprend d’ailleurs que le programme d’investissement de 2020 a été réalisé à hauteur de 633 millions de dirhams, sur des prévisions de 1,1 milliard de dirhams, soit un taux de réalisation de 58%. Après le brouillard, l’espoir. L’Office prévoit une relance du secteur après la reprise progressive des vols internationaux depuis le 15 juin 2021. Il table ainsi sur un chiffre d’affaires de plus de 2,06 milliards de dirhams cette année, soit une hausse de 31% par rapport à 2020, mais s’attend tout de même à une perte de plus de 1,4 milliard de dirhams du résultat net prévisionnel.

Par ailleurs, le rapport nous révèle que l’ONDA prévoit d’investir 1,55 milliard de dirhams en 2022, 2,08 milliards en 2023 et 1,8 milliard en 2024. Des investissements dont une grande partie sera consacrée aux extensions et à l’aménagement des capacités aéroportuaires, notamment dans les villes de Rabat, Tanger, Agadir, Dakhla, Tétouan, et Al Hoceima. Un contrat-programme entre l’Etat et l’ONDA devrait également voir le jour.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.