Tourisme : l’indemnité forfaitaire reconduite

par Yassine Saber – leseco.ma – 29/11/2021

Face à la fermeture des principaux marchés émetteurs du tourisme, principalement français, anglais et allemand, Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale, a remonté le moral des professionnels en annonçant, lors de la journée Souss-Massa Days, la réactivation des aides à caractère social, notamment l’indemnité forfaitaire suspendue depuis le 1er juin 2021.

À la veille de la tenue, vendredi dernier, de la 1re édition du Souss-Massa Days, organisée en partenariat avec l’ONMT, la décision de suspendre les vols réguliers avec la France, dès dimanche 28 novembre 2021 à 23h 59, est tombée comme un couperet sur les professionnels du tourisme marocain. De ce fait, et à l’exception des flux de touristes israéliens, trois marchés prioritaires pour la destination Maroc sont désormais fermés durant cette saison d’hiver, en raison de la 5e vague de pandémie touchant les pays concernés. Il s’agit de l’Allemagne et du Royaume-Uni, dont les vols sont suspendus depuis le 20 octobre ainsi que de la France. D’autres marchés ont subi le même sort, notamment ceux de la Russie et des Pays-Bas. Dans ce contexte inédit où les professionnels font grise mine, Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale, a tenté de leur remonter le moral. Elle a annoncé ainsi, lors de la séance d’ouverture de Souss-Massa Days, devant les opérateurs présents à cet évènement, que le gouvernement reconduira les aides sociales en faveur du secteur touristique, notamment l’indemnité forfaitaire, suspendue depuis le premier juin 2021.

Reconduction de l’indemnité forfaitaire
«Nous avons décidé de reconduire les aides à caractère social, notamment l’indemnité forfaitaire. Nous sommes aussi en discussion active avec le groupement des banques pour accompagner les entreprises en difficulté et nous sommes conscients que le tourisme ne retrouvera son plein essor qu’après la levée d’un maximum de restrictions, notamment celles liées aux voyages et aux déplacements des individus», a annoncé Fatim-Zahra Ammor qui a saisi cette occasion pour saluer la mobilisation des professionnels, malgré les conditions difficiles. Au cours de son intervention, la ministre a présenté, en outre, une rétrospective de la conjoncture touristique. «Le secteur a connu une année encourageante en 2019. Mais avec le déclenchement de la pandémie de Covid-19, l’activité a subi de plein fouet l’impact de la crise sanitaire, notamment durant les saisons 2020 et 2021, qui ont été très difficiles pour les travailleurs du secteur et leurs familles. Dans le cadre du contrat-programme 2020-2022 pour le tourisme, l’État a contribué à réduire les effets de la pandémie sur le tissu socioéconomique, tout en posant les premiers jalons de la relance», explique-t-elle. En ajoutant que «depuis le 15 juin 2021, une lueur d’espoir a commencé à se profiler grâce à la reprise progressive du transport aérien. Cette dynamique, combinée à l’allégement des mesures sanitaires, a rendu possible le rebond de l’activité touristique, notamment interne».

La profession réclame son «plan Marshal»
À l’instar du plan de reconquête et de transformation du tourisme lancé en France, la Confédération nationale du tourisme (CNT), par la voix de son président, Hamid Bentahar, a indiqué que «ce contexte de crise nécessite la mise en place urgente d’un «plan Marshal» en faveur du secteur touristique». «Ce plan doit être mis en œuvre avec une task force nationale et une coordination régionale pour protéger l’écosystème touristique et ses corps sains, avant cette crise de Covid-19», propose Bentahar, lors de l’ouverture du panel d’ouverture dédié à la reconstruction du tourisme post-Covid. Remerciant la ministre pour son annonce relative à la reconduction des aides sociales, le président de la CNT a souligné que «l’un des enseignements à tirer de cette crise est qu’elle va au-delà de l’écosystème traditionnel, en touchant d’autres segments, compte tenu de la transversalité du secteur touristique. Nous devons aussi sortir de la logique binaire de l’ouverture complète ou de la fermeture hermétique, en capitalisant sur la campagne réussie de vaccination au Maroc». Selon lui, «Le Maroc a enregistré des acquis en termes de vaccination de ses citoyens. Avec ce score, on peut changer de paradigme et sortir de cette logique de fermeture et de restrictions, qui freine continuellement le secteur touristique», ajoutant que «le tourisme reviendra plus fort avec une envie de voyage et l’émergence du concept de la revanche sur le voyage et le tourisme».

L’ONMT appelle à  réinventer l’offre
Pour sa part, Adel El Fakir, directeur général de l’ONMT, a expliqué que cette «première édition de Souss-Massa Days a mis en lumière le secteur touristique dans ces temps difficiles», ajoutant que «cette crise nous interpelle tous par rapport à la réinvention de l’offre de la destination, tout en gardant un certain optimisme par rapport à la reprise de l’activité touristique». Karim Achengli, président du Conseil de la Région Souss-Massa, a estimé, quant à lui, qu’il faut apporter des réponses immédiates à la crise actuelle et à la situation de souffrance de l’écosystème touristique. «L’importance de Souss Massa Days découle du contexte particulier dans lequel il s’est tenu. Un contexte post-Covid 19 où le secteur et ses acteurs subissent encore les effets de cette pandémie, avec des contraintes qu’il faut dépasser en totale synergie avec les professionnels, tout en améliorant la réponse du tourisme face à la crise», explique-t-il. De son côté, Rachid Dahmaz, président du Conseil régional du tourisme Agadir Souss-Massa a appelé «à la mise en place de solutions concrètes pour sortir le secteur et les professionnels de la crise actuelle». Pour ce dernier, « les opérateurs ont fait preuve de discipline et surtout de solidarité. Souss Massa Days constitue un signal positif et un message d’espoir pour que demain soit meilleur», conclut-il sur une note positive. Par ailleurs, le CRT d’Agadir Souss-Massa, à travers sa directrice Asmaa Oubou, a exposé les réalisations du CRT dans le cadre de son plan d’action «PAPA», décliné en quatre axes, à savoir la Promotion, l’Aérien, le Produit et l’Animation touristique. Le CRT a également présenté son plan d’action 2022 qui doit être validé avec les partenaires et acteurs locaux et régionaux, notamment le Conseil régional Souss-Massa, le Conseil communal d’Agadir ainsi qu’avec d’autres intervenants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.