MyOzone : la solution de purification de l’air et de l’eau à domicile.

AVANTAGES D’UN GÉNÉRATEUR D’OZONE :

✅Détruit 99,9% des virus, bactéries, parasites, moisissures, algues, champigons, etc…
✅Aucun changement physico-chimique de l’eau (ne change pas le PH).
✅Sans produits chimiques.
✅Élimine les mauvaises odeurs (tabac, moisi, odeurs des animaux…)
✅Permet d’obtenir une stérilisation complète dans des endroits mal ventilés.
✅Améliore les capacités pulmonaires.
✅Améliore l’immunité du corps.
✅Règle le cycle de sommeil – éveil.
✅Améliore et stabilise l’humeur.
✅Réduit le stress et l’anxiété.
✅Améliore le rythme cardiovasculaire.

Pour les cabinets médicaux,
🆘 Les consultations en cabinet augmentent les risques de transmission des maladies à d’autres patients mais également aux praticiens.
Le personnel de santé est exposé en permanence aux virus, bactéries et autres germes apportés par les patients qui viennent consulter.
Des protocoles de nettoyage « standards » existent déjà mais ils ne couvrent pas le spectre total de la désinfection.
Il est donc judicieux de compléter la désinfection « traditionnelle » et le nettoyage par l’utilisation d’un générateur d’ozone.

MyOzone est un appareil polyvalent considéré par les experts comme le choix stérilisant le plus efficace au monde pour la purification de l’eau et de l’air, pour la destruction des bactéries et virus ainsi que le nettoyage des fruits, légumes et viandes et aussi l’élimination des mauvaises odeurs !

J’ai acheté, il y a quelque temps cet appareil qui a deux fonctions :
– Générateur d’ozone : 500 mg/h
-Générateur d’anions : 8.000.000 ions négatifs/cm3

Je souffre de sinusite chronique depuis des années et je peux vous dire que depuis que je l’utilise régulièrement dans l’appartement, non pas que je suis guéri de la sinusite, mais que mon nez est moins bouché qu’auparavant.

Pour des renseignements plus complets à Agadir, vous pouvez contacter Erika Bersellini Naturopathe et Nutritionniste au 0674 949155, elle est correspondante de MyOzone à Agadir.

Un éco-village marocain parmi les « Meilleurs villages touristiques du monde 2021 » de l’OMT

infomediaire.net – 03/12/2021

Le village éco-touristique de Sidi Kaouki, près d’Essaouira figure parmi les « Meilleurs villages touristiques du monde 2021 », selon une liste dévoilée, jeudi, par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). L’Assemblée générale de l’OMT, qui se tient à Madrid, a consacré les meilleurs exemples de villages qui font du tourisme une source d’opportunités et un moteur du développement durable, dont Sidi Kaouki. Au total, 44 villages de 32 pays répartis dans les cinq régions du monde ont obtenu cette reconnaissance en 2021. Tous se distinguent par leurs ressources naturelles et culturelles ainsi que par leurs actions innovantes et transformatrices et leur engagement en faveur d’une expansion du tourisme conforme aux Objectifs de développement durable (ODD). Les villages ont été évalués par un comité consultatif indépendant sur la base d’une série de critères relevant de neuf domaines. Il s’agit des ressources culturelles et naturelles, la promotion et la conservation des ressources culturelles, la durabilité économique, sociale et environnementale, le potentiel de développement du tourisme et l’intégration de la chaîne de valeur, la gouvernance et la priorisation du tourisme, les infrastructures et la connectivité, la santé, la sûreté et la sécurité. « Le tourisme peut être un moteur de cohésion et d’inclusion sociales en favorisant une répartition plus équitable des bénéfices sur l’ensemble du territoire et en autonomisant les communautés locales », a déclaré le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili, lors de la cérémonie de présentation de cette initiative qui récompense, selon lui, les villages qui s’engagent à faire du tourisme un puissant moteur de leur développement et de leur bien-être. D’autre part, le village d’Oukaimeden participera au programme de mise à niveau de cette initiative, promue par l’OMT. Au total, 174 villages ont été proposés par 75 États membres de l’OMT (chaque État membre pouvait présenter un maximum de trois villages) dans le cadre de l’initiative pilote de 2021.

Le ministère de l’Education nationale Chakib Benmoussa inaugure un centre de sport et étude à Agadir

lematin.ma – 03/12/2021

Chakib Benmoussa inaugure un centre de sport et étude à Agadir

Le ministère de l’Education nationale accorde un grand intérêt à la promotion du sport scolaire, a indiqué vendredi à Agadir, le ministre de l’Education nationale, du préscolaire et des sports, Chakib Benmoussa. Le sport scolaire est une composante essentielle de la qualité du système de l’éducation et de la formation, a souligné Chakib Benmoussa dans une déclaration à la MAP en marge de l’inauguration du centre de sport et étude au lycée qualifiant « Youssef Bnou Tachafine ».

Et d’ajouter que le ministère œuvre en faveur de la participation de l’ensemble des apprenants dans le cursus sport-étude et déploie dans ce sens des efforts considérables pour la mise en place des infrastructures nécessaires, mettant l’accent sur le rôle des Ligues sportives dans l’accompagnement et la réussite de ce programme qui vise à donner aux élèves une opportunité pour faire valoir leurs aptitudes et leur préférence pour le sport.

Ce cursus permet aussi aux apprenants de concilier entre la formation sportive et l’apprentissage scolaire, a-t-il souligné.

Nécessitant un investissement de plus de 3.44MDH, le centre de sport et étude au lycée qualifiant « Youssef Bnou Tachafine » comprend des terrains de sport (6952m2) et un dortoir (570m2/80 lits).

La réalisation de cette infrastructure s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des projets de la loi-cadre 51.17, notamment le projet n°11 relatif à la promotion du sport scolaire.

Covid-19 : 135 nouveaux cas confirmés en 24H, 3 décès enregistrés ce jeudi

par Mohamed Sellam – lematin.ma – 02/12/2021

Covid-19 : 135 nouveaux cas confirmés en 24H, 3 décès enregistrés ce jeudi

Le ministère de la Santé et de la protection sociale a recensé durant les dernières 24 heures 135 nouveaux cas d’infection au Covid-19, ce qui porte à 950.223 le nombre total des cas de contamination. 9.673 nouveaux tests ont été effectués, portant le nombre total à 9.517.976 depuis le début de la pandémie. Le taux de positivité passe à 1,39%.

Quant au nombre de personnes déclarées guéries, celui-ci s’est élevé à 932.565 avec 144 nouvelles rémissions ce jeudi, indique la même source, notant que le taux de rémission a atteint 98,1%.

Le ministère a également annoncé 3 nouveaux décès enregistré durant ces dernières 24 heures. Le nombre de morts du nouveau coronavirus s’établit ainsi à 14.782 et le taux de létalité à 1,6%.

Concernant les cas actifs encore sous traitement ou suivi médical, le ministère fait savoir que leur nombre a atteint 2.876 personnes (-12), dont 106 cas graves (+16). Il a souligné en outre que le taux d’occupation des lits de réanimation Covid est passé à 2,02%.

Le nombre de bénéficiaires de l’opération de vaccination a atteint 24.426.409 (+2.552) pour la première dose, 22.692.707 (+9.072) pour la deuxième et 1.718.267 pour la troisième (+23.041).

Voici dans le détail la répartition géographique des nouveaux cas par régions et provinces :

  • 72 cas à Casablanca-Settat : 63 à Casablanca, 2 à Mohammedia, 3 à Nouaceur, 1 à Mediouna, 1 à Benslimane et 2 à El Jadida.
  • 35 cas à Rabat-Salé-Kenitra : 14 à Rabat, 9 à Skhirate-Témara, 6 à Kénitra, 4 à Salé et 2 à Sidi Kacem.
  • 7 cas à Marrakech-Safi : 3 à Marrakech, 1 à Rhamna et 3 à Safi.
  • 7 cas à Fès-Meknès : 4 à Meknès, 2 à Fès et 1 à El Hajeb.
  • 3 cas dans l’Oriental : La totalité à Nador.
  • 2 cas à Dakhla-Oued Eddahab : 1 à Oued Eddahab et 1 à Aousserd.
  • 2 cas à Tanger-Tétouan-Al Hoceima : La totalité à Tétouan.
  • 2 cas à Souss-Massa : La totalité à Tiznit.
  • 2 cas à Béni Mellal-Khénifra : La totalité à Khouribga.
  • 2 cas à Drâa-Tafilalet : 1 à Tinghir et 1 à Errachidia.
  • 1 cas à Guelmim-Oued Noun : à Guelmim.
  • 0 cas à Laâyoune-Sakia El Hamra.

Pour les projets de tramway et autobus : L’Intérieur prépare un modèle pour les transports en commun

par Leila Ouchagour – aujourdhui.ma – 03/12/2021

Pour les projets de tramway et autobus : L’Intérieur prépare un modèle pour  les transports en commun

«Afin de réconcilier ces deux exigences (qualité et rentabilité), les pouvoirs publics sont souvent amenés à prévoir des subventions pour maintenir des niveaux de prix accessibles pour tous et permettant une offre de transport attractive et durable».

La mobilité urbaine est une des préoccupations majeures dans les agglomérations. Dernièrement, le Maroc s’est d’ailleurs engagé dans un processus de diagnostic et de lutte contre les problématiques de mobilité urbaine, notamment à travers la réalisation des Plans de déplacements urbains (PDU) dans plusieurs villes grandes (Casablanca, Rabat et Marrakech), moyennes (Meknès, Fès et Agadir) et petites (Benslimane, Khouribga et Laâyoune). Dans ce sens, la Direction générale des collectivités territoriales relevant du ministère de l’intérieur planche sur une étude pour l’élaboration d’un modèle d’évaluation économique et sociale des projets de transport en commun.

En effet, la dimension économique occupe «une place centrale dans la planification urbaine et la mise en place d’un modèle d’évaluation économique et sociale des projets de transport en commun, notamment en ce qui concerne les réseaux d’autobus et de tramway», indique le ministère de l’intérieur, soulignant qu’au Maroc, comme partout dans le monde, le système de transport en commun est confronté à deux enjeux de la même importance avec des logiques opposées.

C’est-à-dire d’une part à une volonté publique d’assurer un service de transport de qualité (confort, sécurité, fréquences élevées, meilleures dessertes…) avec des prix accessibles à tous et d’autre part le souci de rentabilité financière qui anime l’exploitant avec une tendance de limitation des dépenses/investissements. «Afin de réconcilier ces deux exigences (qualité et rentabilité), les pouvoirs publics sont souvent amenés à prévoir des subventions pour maintenir des niveaux de prix accessibles pour tous et permettant une offre de transport attractive et durable», précise la même source. Pour réaliser cette étude, le ministère travaille donc sur un modèle d’évaluation économique et sociale du transport public en prenant en compte l’ensemble des coûts et avantages et en fonction de la taille des villes.

«Le développement de réseaux d’autobus et des réseaux de tramway occasionne des dépenses très importantes pour l’Etat et les collectivités territoriales, qu’il s’agisse d’investissements ou d’exploitation. De plus, il faut ajouter à ces coûts directs les coûts sociaux résultant de la pollution ou des nuisances occasionnées par les infrastructures d’autobus et de tramway aux riverains», explique la Direction générale des collectivités territoriales. Ainsi, il sera procédé par exemple dans le cadre d’un benchmark international à l’identification des différents coûts supportés par les usagers de la route, l’exploitant du réseau autobus et tramway, et l’autorité organisatrice du service de transport.

Quatrième Édition Du Festival International De Caricature En Afrique

Hier avait lieu à l’hôtel Atlas Amadil Beach, l’ouverture du Festival International de la caricature en Afrique.

Cette édition est organisée par l’Association marocaine de la caricature (MAC), en partenariat avec l’Association Waz pour l’éducation, la culture et le développement durable et l’hebdomadaire marocain Le Canard Libéré,

Le thème choisi pour cette année est inévitablement le sujet d’actualité par excellence : « COMMENT LE CORONAVIRUS A CHANGE LE MONDE ? »

L’objectif des promoteurs du Festival est de promouvoir l’art de la caricature et le dessin de presse comme moyen d’expression à travers cet événement annuel.

Artistes engagés et acteurs incontournables de la scène publique et cela malgré les risques et la censure, les caricaturistes sont assurément les témoins privilégiés du monde dans lequel nous vivons et ils se positionnent en éveilleurs de conscience. Leurs coups de crayons nous informent, nous invitent à la réflexion et nous font réagir autour des différents aspects de la société.

Une petite visite en photos de l’exposition (il y a beaucoup d’autres panneaux):

La cérémonie de remise des prix a débuté par une minute de silence pour un hommage au dessinateur Brahim Lemhadi décédé le 24/11/2021.

Le Festival a ensuite rendu hommage à Mustapha Anaflous, doyen des caricaturistes marocains, en reconnaissance à sa contribution à l’enrichissement du champ culturel et médiatique marocain.

Mustapha Anaflous était très ému avec un dessin de sa mère :

La présentatrice a ensuite annoncé les récompenses et les récipiendaires des trophées  attribués pour le quatrième concours international de caricature Maroc 2021 :

J’ai eu l’honneur de remettre l’un de ces trophées à l’un des caricaturistes.

Le festival a prévu également une importante partie de la programmation aux activités au profit des enfants, et là, des récompenses ont été remises à des jeunes particulièrement prometteurs :

Deux grands ateliers seront animés par les caricaturistes au profit des enfants de la région Souss massa l’une à Agadir au Café Caprice-Agadir le vendredi 3 à 15 heures, et l’autre à Tiznit le 5 décembre.

Les organisateurs animeront également, le 4 décembre une conférence autour du thème de la caricature et la liberté d’expression en partenariat avec des chercheurs universitaires dans la faculté Ibn Zohr d’Agadir.

Je voudrais remercier tous les organisateurs du très aimable accueil qu’ils ont bien voulu nous réserver, et en particulier, M. Abdellah Id Taleb, directeur de la publication du magazine Waz et M. Farid Ouidder, directeur de la rédaction.