Arganiculture-DARED : 1.237 ha plantés en arganier à Taroudant

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 03/02/2022

Arganiculture-DARED: 1.237 ha plantés en arganier à Taroudant

Le projet d’arganiculture lancé au niveau de la province de Taroudant avance à un rythme soutenu, et concerne 1.337 ha, dont 150 ha pour les plantes aromatiques et médicinales. A ce jour 1.237 ha ont déjà été plantés alors que 100 ha sont en cours de plantation.
Dans les détails, ce projet est mis en oeuvre par l’Agence nationale de développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA) et ses partenaires dans le cadre du projet de Développement de l’Arganiculture dans les Zones Vulnérables (DARED) et concerne sept communes de la province de Taroudant.
Ainsi selon l’état d’avancement arrêté en janvier 2022, 1.237 ha ont été déjà plantés alors que 100 ha sont en cours de plantation, pour un coût total de 30 millions DH. A cela s’ajoute la réalisation de 20 ouvrages hydrauliques d’une capacité de 6.600 tonnes dans l’ensemble des périmètres concernés pour un investissement total de 7 millions DH, dont 11 ouvrages ont déjà été achevés.
En effet, le coût global du projet DARED est estimé à quelque 50 millions de dollars. D’une durée de 6 ans, il s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique. Il vise « l’amélioration de la résilience des communautés rurales et de la Réserve de biosphère de l’Arganeraie (RBA).
Il devrait bénéficier aux 371.000 habitants des 31 communes concernées. Il devrait également permettre d’éviter l’émission d’environ 2 millions de tonnes de CO2 d’ici 2030 grâce à l’accroissement de la capacité de stockage du carbone dans le sol.
Le programme DARED est axé sur quatre principaux axes, à savoir la mise en place de projets d’arganiculture et augmentation de la production des fruits d’arganier à travers : la mise en place de vergers d’arganier sur 10.000 ha de terres privées, la mise en œuvre au sein de la chaîne de valeur d’une meilleure approche pour la gestion de la production des fruits après la récolte, la transformation et la commercialisation, l’amélioration de la gestion des sols et de l’eau à travers la mise en œuvre des techniques et de l’infrastructure communautaire de base pour la récolte d’eau de pluie (petits réservoirs) et la protection des sols.
Ce dernier porte également sur le lancement d’initiatives soutenues pour la valorisation des produits liés à l’arganier afin de réduire la pression sur les zones forestières de l’arganier, l’amélioration des conditions de vie des populations en augmentant leurs revenus, l’augmentation de la résilience de l’écosystème grâce à la création d’activités qui sont moins dépendantes de la forêt d’arganier et de la ressource eau, le renforcement des capacités des acteurs institutionnels et communautaires, et le renforcement des outils de gestion des connaissances et de partage de l’information.
Ce projet financé par le Fonds Vert pour le Climat (FVC) concerne les régions de Guelmim-Oued Noun, Marrakech-Safi et Souss-Massa.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.