AQUACULTURE: 290 PROJETS POUR UN INVESTISSEMENT DE 6.765 MILLIONS DE DIRHAMS

Par Ismail Benbaba – le360.ma – 14/02/2022

Le secteur est dans une bonne dynamique. Pour maintenir le cap, 290 projets aquacoles localisés dans 5 régions à fort potentiel aquacole sont en cours d’installation et ciblent une production de 195.375 tonnes pour un investissement de 6.765 millions de dirhams. Cet article est une revue de presse du journal Aujourd’hui Le Maroc.

L’aquaculture a de beaux jours devant elle. En effet, Aujourd’hui Le Maroc, qui s’intéresse à ce secteur dans sa publication de ce mardi, indique que lors de la deuxième édition du Forum de l’aquaculture tenue le 14 février à Agadir, il a été annoncé que 290 projets aquacoles localisés dans 5 régions à fort potentiel aquacole étaient en cours d’installation et ciblaient une production de 195.375 tonnes pour un investissement de 6.765 millions de dirhams. De plus, la création de 4.330 emplois directs et indirects est prévue.

Notons que cette rencontre s’est tenue sous le thème «L’aquaculture marine au cœur des clusters côtiers» et a permis de passer en revue l’évolution que connaît le secteur aquacole au niveau national. Un secteur qui connaît une véritable mutation et un ancrage dans les régions à fort potentiel. Selon Mohamed Sadiki, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts, l’ambition est de dynamiser l’essor de ce secteur, tout en l’articulant intelligemment avec les défis de demain, en l’occurrence ceux relevant de la planification maritime, de la formation, de la croissance bleue, de la préservation de l’environnement marin et de la maîtrise des nouvelles technologies. Il ajoute que l’organisation de ce forum, après une première édition réussie tenue en novembre 2019, reflète l’intérêt grandissant que suscite la filière aquacole, un secteur nouveau, dynamique, en plein essor et pour lequel nous présageons un avenir porteur d’opportunités et de croissance.

D’ailleurs, 10 plans aquacoles ont été réalisés dans une démarche de co-construction pour assurer le développement durable du secteur dans 8 régions littorales du Royaume. «Ils mettent en exergue les potentialités considérables des différentes régions qui seront érigées en véritables pôles de développement et d’intégration. Réalisée sur plus de 1.900 km du littoral national, cette planification aquacole a permis d’identifier les espaces favorables à l’aquaculture marine dans toutes ses composantes, de dresser la typologie d’une offre aquacole nationale et d’offrir des opportunités d’investissement viables», explique Aujourd’hui Le Maroc.

L’ANDA a aussi lancé, en juin dernier, un appel à manifestation d’intérêt pour la réalisation de nouveaux projets aquacoles. C’est ainsi que100 projets ont été retenus pour une production prévisionnelle de 100.000 tonnes/an. Ces projets concernent les régions de Dakhla-Oued Eddahab, Guelmim-Oued Noun, Souss-Massa, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et l’Oriental. «Une enveloppe globale de plus de 220 millions de dirhams a été mobilisée dans plusieurs projets de renforcement de la recherche, notamment par la mise en place d’une ferme et d’une écloserie expérimentale à Dakhla, l’installation d’une écloserie de coquillages expérimentale à Amsa (Tétouan) et le lancement de la construction d’une vedette océanographique pour l’appui aux études de faisabilité des projets aquacoles des opérateurs privés», fait encore remarquer Aujourd’hui Le Maroc.

Pour accompagner efficacement les porteurs de projets, en particulier les jeunes entrepreneurs et les coopératives des marins pêcheurs, le département de la pêche maritime (DPM) et l’ANDA ont mis en œuvre un programme d’appui financier et technique au profit de 116 projets aquacoles à caractère social. Force est également de souligner que le Conseil régional de la région de Souss-Massa a engagé environ 20 millions de dirhams pour le financement des projets aquacoles à caractère social et des plateformes de valorisation et de commercialisation de coquillages dans cette région. De même, un programme de formation, théorique et pratique, au métier d’aquaculteur, qui cible les jeunes entrepreneurs et les membres de coopératives, a été lancé par l’ANDA, en partenariat avec le DPM, et a permis la mise en place de trois fermes pédagogiques à Dakhla, Agadir et Ras Al Ma (Nador).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.