Tenue à Agadir du 2è Forum de l’aquaculture

fnh.ma – 14/02/2022

Tenue à Agadir du 2è Forum de l'aquaculture

Les travaux du deuxième Forum de l’aquaculture, se sont tenus lundi à Agadir, sous le thème « l’aquaculture au Maroc, un levier de développement de clusters côtiers ».

Cette édition a pour objectif d’entretenir une réelle dynamique auprès des différents acteurs du secteur qui y trouveront une véritable plateforme d’échange pour mettre en lumière le progrès constant que connaît l’aquaculture à l’échelle nationale comme un secteur inclusif et créateur de richesse et d’emplois stables dans les régions disposant d’un potentiel confirmé.

Cette rencontre qui a réuni d’imminents experts nationaux et étrangers, des professionnels du secteur et des investisseurs, a abordé les multiples défis techniques, de commercialisation et d’innovation en vue de croiser les approches et de consolider les actions à envisager pour que ce secteur soit en phase avec les avancées que connait cette activité à travers le monde, tout en s’inspirant des bonnes pratiques dans ce domaine.

Dans une allocution en vidéo-conférence, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Mohammed Sadiki, a indiqué que l’organisation de ce forum, après une première édition réussie, tenue en novembre 2019, reflète l’intérêt grandissant que suscite la filière aquacole en tant que secteur nouveau, dynamique et en plein essor .

La portée de cette rencontre tient essentiellement à créer et stimuler les synergies et les complémentarités nécessaires entre les investisseurs aquacoles et les professionnels de différentes filières, aussi bien productives que de services, pour promouvoir et consolider des clusters côtiers, dont le but de contribuer à la structuration et au développement de l’économie bleue, notamment à travers le partage des expériences, du savoir et savoir-faire, et la contribution à l’enrichissement des échanges et des débats autour de sujets et questions concernant les différents maillons de la chaine de valeur de l’aquaculture, a-t-il ajouté.

La stratégie Halieutis lancée par SM le Roi Mohammed VI en 2009, place l’aquaculture au cœur de la politique de développement du secteur halieutique marocain et connaît aujourd’hui une mutation importante, grâce aux différents projets et chantiers lancés à travers les côtes du Royaume du Maroc, a souligné Sadiki, relevant que l’ambition est de dynamiser l’essor de ce secteur, tout en l’articulant intelligemment avec les défis de demain, en l’occurrence, ceux de la planification maritime, de la formation, de la croissance bleue, de la préservation de l’environnement marin et de la maîtrise des nouvelles technologies.

Et de poursuivre que l’Agence Nationale pour le Développement de l’Aquaculture (ANDA), créée en 2011 pour promouvoir et développer le secteur de l’aquacultureau Maroc, a déployé de gros efforts concertés, proportionnés et basés sur des éléments scientifiques fiables et concordants, qui ont permis de créer les conditions pour développer durablement un secteur d’avenir dédié aux investisseurs.

En effet, 10 plans aquacoles ont été réalisés dans une démarche de co-construction pour assurer le développement durable du secteur dans 8 régions littorales du Royaume. Ils mettent en exergue les potentialités considérables des différentes régions qui seront érigées en de véritables pôles de développement et d’intégration, a-t-il expliqué, précisant que cette planification aquacole réalisée sur plus de 1900 km du littoral national, a permis d’identifier les espaces favorables à l’aquaculture marine dans toutes ses composantes, de dresser la typologie d’une offre aquacole nationale et d’offrir des opportunités d’investissement viables.

Cette planification aquacole a pu définir un potentiel de production global de plus de 300 000 tonnes, dont environ 20 % prévu à Souss-Massa, estimé à 62655 tonnes, a noté Sadiki, faisant savoir que cette région se positionne comme l’une des principales plateformes aquacoles au Maroc.

En effet, la région compte 23 projets déjà autorisés et en cours d’installation et 20 nouveaux autres consolideront la spécialisation régionale autour de l’élevage de la moule. L’ensemble de ces projets vise une production de plus de 58 000 tonnes pour un investissement de 481 millions de dirhams.

Les participants à ce Forum ont examiné plusieurs thématiques portant notamment sur « la cohabitation profitable entre l’aquaculture et les autres activités », » l’innovation dans les nouvelles technologies accélératrices de la transformation du secteur » et « les opportunités d’emploi dans le secteur ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.