Complexe portuaire d’Agadir : Nadia Laraki et Karim Achengli font le point

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 17/02/2022

Les perspectives de développement du complexe portuaire d’Agadir ont été au centre d’une séance de travail tenue mercredi au siège de la région de Souss-Massa entre Karim Achengli, président du Conseil régional, et Nadia Laraki, directrice de l’Agence nationale des ports (ANP).

Cette rencontre a été marquée par la présentation d’un exposé traçant l’évolution qu’a connue le complexe portuaire d’Agadir et les différentes étapes qu’il a traversées, l’état de ses quatre composantes, en commençant par le port de commerce, le port de pêche, le port de plaisance, et le chantier naval, ainsi que les principaux projets et investissements réalisés par l’ANP au niveau de ce complexe portuaire et l’état d’avancement des travaux en cours et les projets structurants pouvant être programmés dans le futur au niveau du complexe dans le cadre d’un partenariat avec la région Souss-Massa et d’autres acteurs. Et ce pour être en mesure d’accompagner les chantiers structurants ouverts dans le Souss-Massa et les défis qui y sont liés, notamment le Programme de développement urbain d’Agadir et le Plan d’accélération industrielle.

Lors de son intervention, M. Achengli a souligné l’importance primordiale de ce complexe portuaire, qui demeure la locomotive du développement régional vu son rôle socio-économique crucial, et la nécessité de le transformer en un véritable pôle commercial pour accompagner la vision royale qui accorde un intérêt particulier à la région.

Par ailleurs, les participants à cette réunion se sont mis d’accord sur l’organisation d’une journée d’étude réunissant tous les partenaires pour étudier la situation du complexe portuaire et réfléchir collectivement aux solutions les plus appropriées pour y remédier.

Notons qu’une série de projets est actuellement ouverte au niveau du port d’Agadir dont la construction du terminal polyvalent du port d’Agadir. Les objectifs assignés à ce projet consistent en l’augmentation de la capacité du port d’Agadir pour : réduire les perturbations d’exploitation engendrées par l’accostage des navires croisiéristes et militaires, et anticiper les besoins futurs du port en termes d’infrastructures d’accostage pour accompagner le développement industriel de la région Souss-Massa et des régions du Sud.

Avec un coût global de 403 millions DH, les travaux réalisés par les services de l’Agence nationale des ports ont porté sur la construction d’un quai en caissons de 366 mètres linéaires et d’un tirant d’eau de 15.5 m/Zh, équipé par les superstructures nécessaires, et d’un terre-plein de 5,3 ha. Aussi, des travaux de dragage et de déroctage sont en cours de réalisation pour la mise aux normes du cercle d’évitage du port de commerce pour un coût global de 56,5 millions DH.
A signaler qu’avec un volume de 5,6 millions de tonnes, l’activité de ce port, durant l’année 2021, a connu une baisse de 6,6%, due essentiellement à la régression des importations des céréales (-31,6%) et du clinker. Concernant les flux qui se sont inscrits en hausse, le port d’Agadir a enregistré une hausse de 14,6% du trafic des hydrocarbures et une progression de 122,1% des exportations de feldspath. S’agissant de l’activité des conteneurs, ce trafic a marqué une quasi-stagnation des volumes (-0,4%), avec 173.066 EVP au titre de l’année 2021.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.