Clôture du projet d’appui aux femmes pêcheurs

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 25/02/2022

Il a bénéficié à plus de 300 femmes

300 femmes issues de 11 coopératives ont bénéficié du projet «Appui aux femmes pêcheurs pour un accès durable aux ressources halieutiques dans les zones les plus vulnérables du Maroc», et qui a été clôturé récemment lors d’un atelier tenu à Agadir.

Dans les détails, Zakia Driouich, secrétaire générale du département de la pêche maritime, a présidé dernièrement à Agadir l’atelier de présentation des résultats du projet «Appui aux femmes pêcheurs pour un accès durable aux ressources halieutiques dans les zones les plus vulnérables du Maroc», et qui a bénéficié à plus de 300 femmes et 11 coopératives. Ce projet, qui s’étale sur une année, est l’objet d’un partenariat entre le département de la pêche maritime -ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts-, ONU Femmes et la représentation de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation (FAO) au Maroc, et bénéficie d’un soutien financier de 356.509,00 dollars américains du gouvernement du Japon.

Lancé en mars 2021, ce projet répond aux besoins liés à l’amélioration des conditions d’accès à la sécurité alimentaire et à la gestion optimisée et durable des ressources halieutiques. Concrètement, cette initiative s’articule autour du développement de coopératives, en vue de les doter d’équipements modernes et écologiques à même de conjuguer amélioration de la productivité, transformation de produits à forte valeur ajoutée et pérennisation des ressources halieutiques.

Le regroupement de ces coopératives en consortium compétitif, en tant que gage d’un environnement incitateur et d’encadrement, permettrait d’assurer le sourcing, la chaîne d’approvisionnement et la gestion des ventes au profit de la conservation de la qualité des produits halieutiques et par là la valorisation du travail des femmes pêcheurs à pied. A cela s’ajoute le transfert des expériences et savoir-faire japonais en faveur des femmes pêcheurs à pied dans les zones côtières sur l’Atlantique (les régions de Casablanca-Settat, Marrakech-Safi et Souss-Massa), dont les sources de revenus sont réduites en raison d’accès restreints aux marchés et des logistiques perturbées par la crise sanitaire de Covid-19. Les femmes participantes à ce projet ont pu bénéficier d’une formation autour des enjeux relatifs à la gestion, la protection des ressources et la santé des consommateurs, aux techniques de vulgarisation des normes d’exploitation, de traitement et de commercialisation des coquillages, d’amélioration de la transformation et de la gestion de la qualité et de l’hygiène des produits de la pêche. Cet enseignement, qui a également doté les femmes de compétences techniques pour améliorer leurs méthodes de ramassage, et de contrôle qualité, leur permettra de se mettre à niveau vis-à-vis des attentes des marchés national et international.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.