Maroc : Des amulettes, textiles et des fragments découverts à la synagogue de Tagadirt

Par Yassine Benargane – yabiladi.com – 04/03/2022

Une seconde mission d’urgence pour la documentation et la sauvegarde des synagogues du Sud marocain a été déployée dans la province de Tata, permettant de collecter notamment du matériel archéologique à la synagogue de Tagadirt qui bénéficiera, en ce mois de mars, d’une restauration.

Fouilles de la synagogue de Tagadirt en présence des représentants des associations culturelles locales. / Ph. David Goeury

Du 23 au 27 février 2022, une seconde mission d’urgence pour la documentation et la sauvegarde des synagogues du Sud marocain a été déployée dans la province de Tata à la demande de la communauté israélite d’Agadir représentée par Hervey Levy. Cette mission a mobilisé une équipe d’experts nationaux et internationaux, indique un communiqué de presse parvenu à Yabiladi.

Elle a ainsi permis la collecte de matériel archéologique dans la synagogue d’Aguerd Tamanart qui avait fait l’objet d’une première intervention en novembre 2021 et une intervention d’ampleur dans la synagogue de Tagadirt de la commune de Kasbah Sidi Abadallah ou M’barek. «L’équipe internationale déploie un même protocole d’intervention scientifique afin d’assurer la conservation et la valorisation de ce patrimoine archéologique», assure-t-on de même source, rappelant que la mission archéologique est dirigée par Saghir Mabrouk, professeur d’archéologie à l’Institut national des sciences de l’archéologie et du patrimoine à Rabat, responsable des fouilles, et Yuval Yekoutieli, professeur d’archéologie à l’université Ben Gurion du Néguev.

La mission a procédé au «dégagement des différents niveaux d’effondrement de la synagogue de Tagadirt afin de retrouver le dernier niveau d’occupation» et a, par ailleurs, collecté le matériel archéologique qui comprend des objets rituels dont de nombreuses amulettes, des textiles et des fragments de textes. Ce matériel archéologique a été entreposé à la direction régionale du patrimoine à Ait Melloul afin de pouvoir être étudié.

Une lampe de hanoukka retrouvée sur le site de la synagogue de Tagadirt. / Ph. David GoeuryUne lampe de hanoukka retrouvée sur le site de la synagogue de Tagadirt. / Ph. David Goeury

Parallèlement, l’architecte Salima Naji a assuré la mise en sécurité du bâtiment notamment par la restauration des maisons limitrophes de l’ancien mellah dans une approche participative avec les habitants. Enfin, Orit Ouaknine, professeur d’anthropologie à l’université Ben Gurion du Néguev, et David Goeury, géographe à Sorbonne Université, ont mené une enquête élargie auprès des habitants actuels, des doyens et des parties prenantes de cet ancien mellah.

Une prochaine mission en mai 2022 à Tata et Tiznit

Un suivi continu des travaux est assuré par le responsable de communauté israélite d’Agadir, Hervey Levy, poursuit la même source, qui note que la communauté israélite d’Agadir souhaite mettre en valeur ces sites historiques où s’est développée une riche histoire interconfessionnelle par le déploiement de nouveaux circuits touristiques culturels reliant la ville d’Agadir à son arrière-pays.

Les chercheurs annoncent aussi que la synagogue de Tagadirt bénéficiera tout au long du mois de mars 2022, comme la synagogue d’Aguerd Tamanart durant le mois de décembre 2021, d’une restauration comprenant la reconstruction des piliers effondrés et la réalisation d’une charpente traditionnelle afin de protéger le site des intempéries. «Chaque synagogue bénéficie d’un traitement spécifique afin de restituer à partir des éléments archéologiques et des photographies d’archives le site», précise le communiqué.

Parallèlement, du 1er au 3 mars, «un important travail de digitalisation des fragments de textes trouvés dans les deux sites a été mené dans les locaux de la direction régionale du patrimoine de Souss-Massa». «Ce travail permet de disposer d’un inventaire détaillé des documents trouvés dans les deux sites mais aussi de mobiliser des logiciels spécifiques pour recomposer les textes afin de préparer leur étude future», rappelle-t-on encore.

Inventaire et classement des fragments de textes trouvés dans les synagogues d’Aguerd et de Tagadirt. / Ph. David GoeuryInventaire et classement des fragments de textes trouvés dans les synagogues d’Aguerd et de Tagadirt. / Ph. David Goeury

La même source annonce qu’une prochaine mission est programmée en mai 2022 pour poursuivre les travaux dans la province de Tata mais aussi dans la province de Tiznit, rappelant que ces travaux s’inscrivent dans un projet régional visant à intervenir sur l’ensemble des synagogues oasiennes et de montagne.

En novembre dernier, l’équipe de chercheurs israéliens, marocains et français a procédé à une fouille sur le site de la synagogue d’Aguerd, dans la région de Souss-Massa.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.