11 centres à travers le Maroc pour prendre en charge les 50.000 cas annuels de cancer

par Louay Kerdouss – maroc-hebdo.press.ma – 16/03/2022

Alors que le Maroc enregistre chaque année 50.000 nouveaux cas de cancer, le département de tutelle essaie d’élargir son offre pour le diagnostic et le traitement. L’objectif est de garantir des soins plus proches et moins coûteux pour les patients.

50.000. C’est le nombre de cas de cancer recensés chaque année au Maroc. Le chiffre a été révélé, lundi 7 mars 2022, par le ministre de la Santé et de la protection sociale, Khalid Aït Taleb, dans sa réponse à une question écrite du groupe parlementaire du Parti de la justice et du développement (PJD, opposition), sur les mesures que la tutelle prévoit d’adopter pour améliorer la situation des malades atteints de cancer, notamment par rapport aux difficultés rencontrées lors de la prise de rendez-vous médicaux, à cause du “manque de centres de traitement” dans certaines régions du Royaume.

Dans les détails, chez les femmes, le cancer du sein arrive en tête avec 35% du total des cas, suivi par le cancer du col de l’utérus (11,2%). Pour les hommes, le cancer du poumon est le plus fréquent avec 22%, suivi du cancer de la prostate (12,6%) et des cancers lymphoïdes (7,9%). Le groupe parlementaire du PJD a par ailleurs tenu à souligner que les médicaments et traitements contre le cancer restent “chers”, même pour les personnes aisées ou qui ont un revenu moyen.

Une remarque à laquelle M. Aït Taleb a répondu en précisant que le budget alloué à l’acquisition de ces médicaments est passé de “58 millions de dirhams en 2010 à 187 millions de dirhams en 2021”, en plus d’un budget supplémentaire destiné à l’achat de médicaments par les CHU et la prise en charge des patients dans la cadre du Régime d’assistance médicale (Ramed) pour les classes démunies.

La gratuité pour les enfants
Des mesures qui auraient permis de “soigner gratuitement 77% des patients pris en charge en 2021, soit 103.087 cas”, poursuit le ministre. S’agissant du problème de la durée d’attente des rendez-vous, le département de tutelle a envoyé une circulaire pour permettre aux personnes affiliées au Ramed d’être soignées dans n’importe quel centre au Maroc, indépendamment de leur lieu de résidence.

Un autre document similaire a été diffusé pour affirmer la gratuité des traitements des cancers pour les enfants de moins de cinq ans. Concrètement, le Maroc dispose de 11 centres pour le traitement de cette maladie, selon les propos du ministre de la Santé, situés à Rabat, Casablanca, Agadir, Meknès, Fès, Tanger, Houceima, Oujda, Agadir, Beni Mellal et Laâyoune, en plus d’un centre important en cours de réalisation à Oujda, et la programmation de deux centres à Errachidia et Safi.

Le but étant de munir chaque région du Royaume d’un centre, équipé par le département de tutelle en partenariat avec la Fondation Lalla Salma contre le cancer, dans le cadre du Plan national de prévention et de lutte contre le cancer.

À ce dispositif s’ajoutent deux pôles d’excellence pour le traitement des cancers de l’ovaire, de l’utérus et du sein aux CHU de Rabat et Casablanca, et des services spéciaux d’oncologie pédiatrique et de traitement de leucémie infantile à Casablanca, Rabat, Fès, Marrakech et Oujda. Cette offre permet dans sa globalité de “surmonter en partie” le problème de distance et de rapprocher les patients des services de diagnostic et de traitement, mais aussi de donner accès à un traitement de qualité, estime M. Aït Taleb.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.