Omra du Ramadan : vols insuffisants, les agences de voyages au pied du mur

par Yousra Amrani – lematin.ma – 01/04/2022

Après avoir subi de plein fouet les répercussions de la Covid-19, les agences de voyages ne sont pas au bout de leur peine. Ayant vendu massivement des packs Omra sans disposer au préalable des réservations de billets d’avion, elles se retrouvent au pied du mur. En raison de plusieurs facteurs, les vols vers l’Arabie saoudite ne seront pas nombreux cette année. Du coup, elles doivent rembourser leurs clients. Pire encore, certaines d’entre elles avaient pris le risque de prendre des réservations d’hôtels.

Ayant subi de plein fouet les répercussions de la Covid-19, les agences de voyages ne sont pas au bout de leur peine. L’insuffisance des vols spéciaux mobilisés à destination de l’Arabie saoudite pour effectuer la Omra du mois du Ramadan les place en mauvaise posture vis-à-vis de leurs clients.
Après la réouverture des frontières marocaines et la levée des restrictions à l’accès au pays hôte, plusieurs agences de voyages se sont empressées de vendre des «packs» Omra, sans disposer au préalable des réservations de billets d’avion. Conséquence, elles sont dans l’incapacité d’offrir à leurs clients le voyage promis et se trouvent ainsi contraintes de les rembourser. Pire encore, certaines d’entre elles ont pris le risque de prendre des réservations d’hôtels. «La situation est catastrophique. Les agences se trouvent aujourd’hui au pied du mur à cause de l’absence de vols aériens supplémentaires. À l’exception de trois vols charters mobilisés par Royal Air Maroc à partir de Fès, Oujda et Agadir, il n’existe que des vols réguliers. Les places sont limitées et presque introuvables, car une grande partie des sièges a déjà été réservée, notamment par des particuliers. Même si la demande n’est pas conséquente, les places ne sont pas disponibles. Les agences qui ont déjà vendu des packs Omra se doivent de rembourser leurs clients. Certaines d’entre elles risquent gros, car elles ont déjà payé des réservations aux hôtels», souligne Imane Lamrini, présidente de l’Association régionale des agences de voyages de Rabat-Salé-Kénitra.

Contacté pour avoir plus de détail, Mohamed Semlali, président de la Fédération nationale des agences de voyages du Maroc, a affirmé que l’état des lieux actuel est le fruit d’un concours de circonstances, refusant ainsi de faire endosser la responsabilité aux compagnies aériennes. «Il faut être honnête. Le secteur sort aujourd’hui d’une crise qui a duré deux ans et ne peut pas décoller immédiatement. La situation est très complexe. Certes, les agences avaient nourri l’espoir de reprendre l’activité après plusieurs signaux positifs, notamment l’ouverture des frontières, mais le secteur doit faire face encore à plusieurs contraintes.

D’une part, il y a le problème du manque de vols et, d’autre part, la fermeture d’une grande partie des hôtels, particulièrement ceux à Médine. Et puis, il ne faut pas oublier que le monde traverse une crise difficile, accentuée par la guerre russo-ukrainienne», explique-t-il. Selon Mohamed Semlali, la Fédération a déjà envoyé des correspondances à Royal Air Maroc et Saudi Arabian Airlines, appelant à affréter plus d’avions, mais ces compagnies ont répliqué qu’elles ne disposaient pas d’appareils suffisants à mobiliser pour des vols supplémentaires. «Les agences de voyages devaient respecter les règles d’éthique et informer leurs clients que les programmes proposés sont prévisionnels et risquent de subir des changements, voire des annulations. Et c’est ce qu’on constate aujourd’hui. Plusieurs agences sont contraintes d’annuler leurs voyages parce que les prix des billets ont atteint des montants astronomiques allant jusqu’à 19.000 dirhams/la place pour un vol direct régulier. La seule solution qui reste aujourd’hui est d’acquérir des billets pour des vols indirects auprès d’autres compagnies, comme le Qatar Airways ou Egypt Air», conclut-il.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.