En présence d’experts marocains et étrangers : Le tourisme post-crises passé au peigne fin à Agadir

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 05/05/2022

L’école doctorale interdisciplinaire de l’Université internationale d’Agadir au Maroc en partenariat avec l’Université internationale Al Rayyan/Université de Derby, Doha, Qatar, projette l’organisation d’un colloque international sur le tourisme post-crises les 12 et 13 mai à Agadir.

La pandémie de Covid-19 a totalement changé la donne en plongeant le secteur touristique dans une crise grave et sans précédent. Pour l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), la pandémie de Covid-19 est «de loin la crise la plus grave à laquelle le tourisme international ait été confronté depuis le début des relevés (1950). L’impact se fera sentir à des degrés divers dans les différentes régions du monde». Durant les trois premiers mois de l’année 2020, le secteur touristique a perdu 80 milliards de dollars et plusieurs millions d’emplois sont menacés. Toujours dans le même sens, selon une enquête du groupe d’experts de l’OMT (2020), l’érosion du tourisme international «met en danger des millions de foyers dont les moyens de subsistance dépendent du tourisme et menace de réduire à néant les progrès réalisés dans la poursuite des Objectifs de développement durable».

En effet selon les initiateurs de ce colloque, «après la pandémie de Covid-19, le tourisme mondial pourrait bien faire face à une nouvelle difficulté : le conflit russo-ukrainien. De la flambée des prix du pétrole aux sanctions, en passant par la baisse du nombre de touristes, etc., l’escalade du conflit en Ukraine aura des répercussions sur le tourisme. L’escalade de la guerre pourrait toutefois entraîner un tarissement des recettes issues du tourisme. Le tourisme est l’un des domaines dans lesquels ce conflit affectera plusieurs destinations touristiques comme le Moyen-Orient, la Turquie, l’Égypte, le Maroc, l’Espagne, Dubaï, etc.».
Selon eux, l’ «autre risque qui pourrait freiner le tourisme : la subite hausse des prix de l’énergie. Cette augmentation additionnée à une importante inflation pourraient faire grimper les prix des établissements touristiques. L’envolée du cours du pétrole fait aussi craindre une augmentation du prix des billets d’avion, autre possible embûche pour les touristes. Ainsi, après la crise du coronavirus, le conflit russo-ukrainien devient un nouveau défi pour le secteur du tourisme».

À l’heure où le monde fait face à la cinquième vague de coronavirus liée au variant Omicron et à la «nouvelle guerre froide» entre la Russie et l’Occident, plusieurs questions se posent et qui feront l’objet de ce colloque.
Plus que de faire un état des lieux, cette rencontre scientifique adoptera une démarche réflexive. Les contributions attendues combineront entre travaux empiriques et réflexions théoriques, et peuvent être ancrées dans une variété de champs disciplinaires en sciences humaines et sociales.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.