Formation touristique : De nouveaux programmes dans le pipe

par Yassine Saber – leseco.ma – 17/09/2015

Le ministère du Tourisme a lancé un appel d’offres pour le développement et l’implantation de quatre programmes de formation dédiées aux activités de «Spa et bien-être», «l’Ecotourisme», «la gestion des golfs» ainsi que les «loisirs nautiques» à Agadir, Ouarazzate, Arfoud et Saidia.

Spa et bien-être

Spa et bien-être

Ecotourisme

Ecotourisme

 

 

 

Gestion des golfs

Gestion des golfs

Loisirs nautiques

Loisirs nautiques

.
Le ministère de Tourisme compte implanter quatre nouveaux programmes de formation au niveau des établissements de formation hôtelière appartenant à trois territoires touristiques. C’est en tout cas ce qui ressort d’un appel d’offres dont l’ouverture des plis est prévue à la mi-octobre. Selon le cahier des prescriptions spéciales (CPS), l’objectif de ladite étude est le développement de 4 nouveaux programmes de formation de techniciens spécialisés selon l’Approche par compétences (APC). Il s’agit du programme du «Spa et bien-être» à l’Institut spécialisé de technologie appliquée hôtelière et touristique d’Agadir qui appartient au territoire Sous-Sahara-Atlantique, ainsi que celui de «l’Ecotourisme», qui sera implanté au territoire Atlas et Vallées, notamment à l’Institut de technologie hôtelière et touristique de Ouarzazate et celui d’Arfoud. Les deux autres programmes restants seront dédiés à la gestion des golfs et les loisirs nautiques.

Ils seront lancés à l’institut de technologie hôtelière et touristique à Saidia qui relève du territoire Maroc Méditerranée. Le délai d’exécution global, pour la réalisation des prestations objet du marché issu de l’appel d’offres, est d’une année hors délais d’approbation des rapports des différentes phases par le maître d’ouvrage. La réalisation de l’étude consiste essentiellement en l’accompagnement pendant 120 jours des établissements précités à l’implantation des programmes développés selon l’APC. En effet, le ministère du Tourisme, à l’instar des autres départements opérateurs de la formation professionnelle, est engagé dans un processus de ré-ingénierie de son système de formation professionnelle selon l’approche par compétences (APC) afin de mieux adapter l’offre de formation aux besoins des entreprises et par là, augmenter l’employabilité des lauréats et faciliter leur insertion dans la vie professionnelle.   En s’appuyant sur les recommandations des différentes études menées, notamment «l’étude de repositionnement des 15 établissements de formation professionnelle relevant du ministère du Tourisme», le ministère a établi un plan de reconversion de 8 écoles de formation hôtelière et touristique en «centres d’excellence», en choisissant les niveaux «Technicien» et «Technicien spécialisé» comme axes d’excellence. L’émergence desdits centres d’excellence passe nécessairement par le développement d’une nouvelle offre de formation pertinente, en adéquation avec les besoins des professionnels.

 

Tourisme: L’offre de formation remodelée

par Safall Fall – leconomiste.com – 16/09/2015

Nouveaux programmes en projet pour une mise à niveau
Objectif: tirer l’employabilité du secteur vers le haut

La tutelle déploie de gros efforts pour changer son fusil d’épaule en termes d’offre de formation. L’objectif est d’atteindre les 920.000 emplois prévus par la Vision 2020

La tutelle déploie de gros efforts pour changer son fusil d’épaule en termes d’offre de formation. L’objectif est d’atteindre les 920.000 emplois prévus par la Vision 2020

Le ministère du Tourisme investit dans la montée en qualité de ses établissements de formation. La tutelle lance une nouvelle stratégie de développement et d’implantation de quatre nouveaux programmes de formation hôtelière et touristique pour la rentrée 2016-2017. L’enjeu est clair: trouver l’adéquation entre l’offre de formation et la demande en compétences des professionnels du secteur, surtout sur des métiers de niche. Quatre établissements du dispositif public de formation hôtelière et touristique sont concernés, dans presque autant de régions touristiques (l’ISTAHT d’Agadir, l’ITHT d’Arfoud/Ouarzazte et l’ITHT de Saïdia). Les nouveaux programmes seront élaborés selon une approche par compétences (APC). «Ce système préconise l’identification des besoins en compétences du secteur avant l’élaboration des programmes de formation pour répondre aux besoins du marché de travail», explique-t-on auprès de la tutelle. Le ministère cible des filières de niche. Il s’agit notamment du «spa et bien-être», de l’écotourisme, du tourisme golfique et des loisirs nautiques. Ce programme rentre dans le cadre de la réforme du système de formation professionnelle engagée par l’Etat dans le but de relever le niveau du capital humain. «Le ministère s’est ainsi engagé dans un processus de ré-ingénierie du système de formation professionnelle selon l’approche APC. La tutelle vient aussi de démarrer un important plan de reconversion de huit écoles de formation hôtelière et touristique (EFHT) en «centres d’excellence», en choisissant les niveaux «technicien» et «technicien spécialisé» comme priorités. Ce projet figure parmi les recommandations de l’étude de repositionnement des 15 établissements de formation professionnelle relevant du département du Tourisme. La tutelle vient aussi de lancer un nième dispositif de mise à niveau de la formation professionnelle. Ce programme est composé de deux mesures phares. Il s’agit du lancement d’un label d’excellence destiné aux EFHT publiques et privées, d’un parcours collégial professionnel en restauration ainsi qu’un baccalauréat professionnel en tourisme et hôtellerie dès cette rentrée. Ce dernier volet a fait l’objet d’une convention de partenariat entre le ministère du Tourisme et celui de l’Education nationale et de la Formation professionnelle. L’objectif de cette politique intensive menée sur la formation est bien sûr de coller aux besoins des entreprises et d’améliorer l’employabilité, encore peu évidente, dans le secteur.