Création de la richesse : Les disparités régionales persistent

 par Kawtar Tali – aujourdhui.ma – 27/07/2021

Création de la richesse : Les disparités régionales persistent

«Les disparités quant à la création de la richesse entre les régions se sont accentuées. L’écart absolu moyen, à savoir la moyenne des écarts absolus entre le PIB des différentes régions et le PIB régional moyen, est passé de 62,7 milliards de dirhams en 2018 à 63,9 milliards de dirhams en 2019». C’est ce que confirme le HCP dans ses derniers comptes régionaux. En analysant la contribution régionale à la création du PIB en valeur, il ressort que trois régions captent plus de la moitié de la richesse nationale (58%). Il s’agit de Casablanca-Settat (31,8%), de Rabat-Salé-Kénitra (15,3%), de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (10,9%). De même, 5 régions ont généré 34,7% du PIB, en l’occurrence Marrakech-Safi (8,5%), Fès-Meknès (8,4%), Souss-Massa (6,7%), Beni Mellal-Khénifra (6%) et l’Oriental (5,1%). Le HCP souligne également que les régions de Drâa-Tafilalet et les trois régions du sud n’ont contribué qu’à hauteur de 7,1% à la création de PIB en valeur, avec 2,6% et 4,5% respectivement. Les disparités régionales des taux de croissance du PIB en volume se font également sentir.

Si la moyenne nationale en volume est fixée à 2,6 %, sept régions ont enregistré des taux de croissance supérieurs à ce chiffre. A l’instar de Guelmim-Oued Noun dont le taux de croissance s’est situé en 2019 autour de 7,1%. Laâyoune-Sakia El Hamra arrive en deuxième position avec un taux de 7% devançant ainsi Drâa-Tafilalet (5,8%), Béni Mellal-Khénifra (5,6%), l’Oriental (5,5%), Dakhla-Oued Eddahab (4%) et Tanger-Tétouan-Al Hoceima (3,8%). En parallèle, Marrakech-Safi a vu son taux avoisiner la moyenne nationale atteignant ainsi les 2,8 %. Cependant, les régions restantes ont présenté des taux de croissance inférieurs à la moyenne nationale à l’instar de la région de Souss-Massa (2,3%) et Rabat-Salé-Kénitra (0,6%). Le HCP souligne, en outre, que 22,6% de la croissance nationale est à mettre à l’actif de la région de Casablanca-settat. Sa contribution à la croissance du PIB a été de 0,6 point en 2019. La région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima a participé pour sa part à 15,6% à la croissance du PIB en volume, soit 0,4 point. Béni Mellal-Khénifra y a contribué à hauteur de 0,3 point, soit une participation de 12,3 % à la croissance du PIB en volume. Le HCP souligne également que les neuf régions restantes ont contribué pour 50 % de la croissance enregistrée en 2019, soit 1,3 point.

Secteur secondaire : 56,8% de la valeur ajoutée réalisée sur l’axe Casa-Tanger

Pour ce qui est de la contribution régionale aux activités économiques nationales, le secteur primaire reste l’apanage d’un nombre limité de régions. «Six régions ont créé un peu près des trois quarts de la valeur ajoutée du secteur», peut-on lire de la note du HCP. Et de préciser que «les régions de Rabat-Salé-Kénitra, de Fès-Meknès, de Casablanca-Settat de Marrakech-Safi, de Souss-Massa et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima ont contribué pour 73% à la création de la valeur ajoutée nationale du secteur primaire en 2019 au lieu de 74,9% en 2018». En ce qui concerne les activités du secteur secondaire, elles sont concentrées au niveau de Casablanca-Settat et Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Les deux régions ont participé pour 56,8% à la valeur ajoutée nationale en 2019. Une contribution en légère contraction par rapport à celle de 2018 qui avoisinait les 57%. Par ailleurs, 59,4% de la richesse créée par les activités tertiaires est à imputer aux trois régions de Casablanca-Settat, de Rabat-Salé-Kénitra et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

Le tertiaire capte 51% du PIB national

Il est à noter que les activités tertiaires créent plus de la moitié de la richesse nationale en 2019 (51%). «Les régions de Guelmim-Oued Noun, de Rabat-Salé–Kénitra et de Dakhla-Oued-Ed-Dahab présentent des structures économiques dominées par les activités des services, avec des parts largement supérieures à la moyenne nationale, respectivement de 69,2%, 62,6% et 62,3%», relève-t-on du HCP. Et de préciser qu’elles affichent, toutefois, les parts les plus faibles relatives à la participation des activités secondaires à la création de la richesse régionale. Les activités secondaires représentent pour leur part 25,3% du PIB national. Les régions de Béni Mellal-Khénifra, Casablanca-Settat, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Laâyoune-Sakia El Hamra figurent parmi les territoires ayant affiché des parts supérieures à la moyenne nationale, soit respectivement 35,1%, 34,6%, 30,9% et 29,7%. Quant aux activités primaires, elles constituent 12,1% du PIB national en 2019. «La contribution de ce secteur à la création de la richesse dépasse, dans la majorité des régions, cette moyenne nationale», souligne le HCP. Et d’ajouter que «ces activités contribuent pour 27,3% au PIB de la région de Dakhla-Oued-Eddahab, 21,6% au PIB de la région de Drâa-Tafilalet, 21,2% au PIB de la région Fès-Meknès, 19,3% au PIB de la région de Béni Mellal-Khénifra et 18,8 au PIB de la région de Souss-Massa». Toutefois, la part la plus faible (4,3%) revient à la région de Casablanca-Settat.

Le PIB par habitant ressort à 32.394 dirhams

Le PIB par habitant s’élève à 32.394 dirhams en 2019 au niveau national. Un chiffre dévoilé par le Haut-commissariat au Plan dans ses comptes régionaux arrêtés au titre de l’exercice 2019. Il ressort que six régions présentent un PIB par habitant supérieur à cette moyenne nationale. Citons en premier la région de Dakhla-Oued Eddahab où il s’est situé à 86.166 dirhams contre 51.202 dirhams à Laayoune-Sakia El Hamra, 50.075 dirhams à Casablanca-Settat, 38.858 dirhams à Guelmim-Oued Noun, 36.596 dirhams à Rabat-Salé-Kénitra et 33.367 à Tanger-Tétouan-Al Hoceima. «Dans les autres régions, le PIB par habitant s’est situé entre 17.971 DH, enregistré dans la région de Drâa-Tafilalet et 27.197 DH dans la région de Souss-Massa», relève-t-on du HCP qui relève par ailleurs une augmentation de la dispersion du PIB par habitat. Ainsi, l’écart absolu moyen s’est établi à 13.115 dirhams en 2019 contre 13.106 dirhams en 2018. En termes de dépenses, le HCP indique dans sa publication que Casablanca-Settat (25%), Rabat-Salé-Kénitra (14,8%) et de Fès-Meknès (11,7%) ont accaparé un peu plus de la moitié des dépenses de consommation finale des ménages (DCFM) au niveau national. Tanger-Tétouan-Al Hoceima et de Marrakech-Safi en ont, pour leur part, détenu une part de 22,6%, répartie respectivement à 11,4% et 11,2%. Aussi, la contribution des sept régions restantes s’élève à 25,9% avec des apports compris entre 0,7% pour la région de Dakhla-Oued-Eddahab et 7,2% pour la région de Souss-Massa. Le HCP observe de ce fait un léger creusement des dépenses de consommation. L’écart absolu est estimé à 35,4 milliards de dirhams en 2019 contre 34,4 milliards de dirhams une année auparavant.

Jusqu’à 48 degrés prévus au Maroc

bladi.net – 27/07/2021

Jusqu’à 48 degrés prévus au Maroc

Plusieurs provinces marocaines comme Marrakech, Meknès vont connaître une vague de chaleur de jeudi 29 juillet à samedi 31 juillet 2021, alerte la Direction générale de la météorologie (DMN).

Le Maroc va vivre un nouvel épisode de canicule cette semaine. Les températures vont osciller entre 45 °C et 48 °C jeudi et vendredi, précise la DMN dans un bulletin météorologique spécial de niveau de vigilance orange. Cette canicule touchera les provinces d’Assa Zag, Beni Mellal, El Kelaa des Sraghna, Es-Smara, Fquih Ben Saleh, Marrakech, Rehamna, Taroudant, Tata et Zagora, précise la DGM dans un bulletin d’alerte météorologique, faisant état d’un niveau de vigilance orange.

Durant la même période, les températures vont varier entre 42 °C et 45 °C sur les provinces d’Agadir-Ida-Ou-Tanan, Boulemane, Chtouka Ait-Baha, El Hajeb, Errachidia, Essaouira, Fès, Guelmim, Guercif, Inzegane-Ait Melloul, Khemisset, Khenifra, Khouribga, Meknès, Moulay Yacoub, Ouezzane, Oujda-Angad, Sefrou, Settat, Sidi Ifni, Sidi Kacem, Taounate, Taourirt, Taza et Tiznit, précise encore la même source.

Le samedi, les provinces d’Assa Zag, Beni Mellal, El Kelaa des Sraghna, Es-Smara, Essaouira, Fquih Ben Saleh, Guelmim, Guercif, Khenifra, Khouribga, Marrakech, Oujda-Angad, Rehamna, Settat, Sidi Ifni, Taroudant, Tata, Taza, Tiznit et Zagora connaîtront des températures variant entre 42 °C et 45 °C.

Covid-19 : 6.971 nouveaux cas confirmés en 24H, 2.690 rémissions

par Mohamed Sellam – lematin.ma – 27/07/2021

Covid-19 : 6.971 nouveaux cas confirmés en 24H, 2.690 rémissions

Le ministère de la Santé a recensé durant les dernières 24 heures 6.971 nouveaux cas d’infection au Covid-19, ce qui porte à 588.448 le nombre total des cas de contamination. 38.273 nouveaux tests ont été effectués, portant le nombre total à 6.821.510 depuis le début de la pandémie. Le taux de positivité passe à 18,21%.

Quant au nombre de personnes déclarées guéries, celui-ci s’est élevé à 549.116 avec 2.690 nouvelles rémissions ce mardi, indique la même source, notant que le taux de rémission a atteint 93,3%.

Le ministère a également annoncé 27 nouveaux décès enregistrés durant ces dernières 24 heures. Le nombre de morts du nouveau coronavirus s’établit ainsi à 9.638 et le taux de létalité à 1,6%. 

Concernant les cas actifs encore sous traitement ou suivi médical, le ministère fait savoir que leur nombre a atteint 29.694 personnes (+4.254), dont 746 (+12) cas graves. Il a souligné en outre que le taux d’occupation des lits de réanimation Covid est passé à 23,6%.

Le nombre de bénéficiaires de l’opération de vaccination a atteint 12.520.195 (+459.035) pour la première dose et 9.924.212 (+59.300) pour la deuxième.

Voici dans le détail la répartition géographique des nouveaux cas par régions et provinces :

  • 2.834 cas à Casablanca-Settat : 2.090 à Casablanca, 254 à Mohammedia, 61 à Nouaceur, 86 à Settat, 111 à El Jadida, 101 à Berrechid, 49 à Mediouna, 35 à Sidi Bennour et 47 à Benslimane.
  • 1.088 cas à Marrakech-Safi : 630 à Marrakech, 47 à El Kelâa Des Sraghna, 41 à Safi, 104 à Essaouira, 30 à Youssoufia, 102 à Rhamna, 47 à Chichaoua et 87 à Al Haouz.
  • 633 cas à Souss-Massa : 326 à Agadir Ida-Ou-Tanane, 134 à Inezgane-Aït Melloul, 114 à Tiznit et 59 à Chtouka Aït Baha.
  • 632 cas à Rabat-Salé-Kénitra : 158 à Skhirat-Temara, 287 à Salé, 30 à Sidi Kacem, 48 à Rabat, 6 à Sidi Slimane, 16 à Khémisset et 87 à Kénitra.
  • 439 cas à Béni Mellal-Khénifra : 128 à Fqih Bensalah, 194 à Béni Mellal, 48 à Khouribga, 33 à Khénifra et 36 à Azilal.
  • 391 cas à Tanger-Tétouan-Al Hoceïma : 193 à Tanger-Assilah, 61 à Tétouan, 4 à Larache, 34 à Al Hoceïma, 13 à Mdiq-Fnideq, 31 à Ouazzane, 46 à Chefchaouen et 9 à Fahs-Anjra.
  • 294 cas à Drâa-Tafilalet : 83 à Ouarzazate, 31 à Tinghir, 19 à Zagora, 57 à Errachidia et 104 à Midelt.
  • 222 cas dans L’Oriental : 58 Oujda-Angad, 76 à Nador, 40 à Berkane, 33 à Driouch, 6 à Jerada, 2 à Taourirt, 1 à Guercif et 6 à Figuig.
  • 157 cas à Guelmim-Oued Noun : 83 à Guelmim, 54 à Sidi Ifni, 4 à Assa-Zag et 16 à Tan-Tan.
  • 120 cas à Fès-Meknès : 48 à Fès, 19 à Sefrou, 11 à Meknès, 9 à Moulay Yaacoub, 8 à Taouanate, 7 à Boulemane, 8 à El Hajeb et 10 à Taza.
  • 120 cas à Laâyoune-Sakia El Hamra : 90 à Laâyoune, 22 à Tarfaya et 8 à Boujdour.
  • 41 cas à Dakhla-Oued Eddahab : 37 à Oued Eddahab et 4 à Aousserd.

Une nouvelle page sur le blog d’Agadir : la Base Aéronavale d’Agadir – Bensergao des origines à 1961.

Sur la page d’accueil du blog, vous pouvez trouver « L’Histoire des Quartiers d’Agadir », des pages écrites par Marie-France Dartois, Régine Caïs et Lahcen Roussafi

Cette collection sur les quartiers d’Agadir comptait déjà 10 sujets :

1- La Casbah d’Agadir

2- Le Quartier Industriel

3- Talborjt

4- La Ville Nouvelle

5- Le Quartier Industriel d’Anza

6- Founti

7- Le Port d’Agadir

8- Yachech

9- Le Front de Mer éphémère

10- La Reconstruction

Depuis aujourd’hui, vous pouvez y trouver un nouveau chapitre :

11- La Base Aéronavale d’Agadir Bensergao

Ce chapitre a été écrit par les mêmes auteurs, Marie-France Dartois, Régine Caïs, Lahcen Roussafi et des spécialistes de l’aéronavale :
Jean-Claude Laffrat et René Bourneton

Cliquez ci-dessus pour y accéder.

PASS SANITAIRE EUROPEEN POUR LES PERSONNES VACCINEES AU MAROC

Publié par Catherine Tribouart et Claude Fontenoy

Ce qui nous avait été promis pour la fin de la semaine dernière, puis pour la fin de cette semaine par le Gouvernement Français est enfin arrivé, du moins partiellement, car aucune décision n’a encore été prise pour ceux qui ont reçu le vaccin chinois Sinopharm.

Mais pour ceux qui ont reçu le vaccin Astra Zeneca on peut obtenir le pass français et européen. Le seul problème est que les agents délivrant les attestations dans les centres de vaccination ne sont pas au courant de la procédure. La voici : lorsque l’opérateur doit saisir le lieu de vaccination il faut qu’il entre le code 99 en code postal. Ensuite il aura un menu déroulant pour choisir le pays. Et il devra rentrer le numéro de lot et la date du vaccin manuellement (puisque ne sont répertoriés dans le système que les lots de vaccins distribués dans l’Union Européenne). Il faut bien sûr se munir de son certificat de vaccination marocain et de sa carte vitale (mais il y a une procédure pour ceux qui n’ont pas de carte vitale : il faut soit donner son numéro de sécurité sociale, même ancien ; soit ils en créent un provisoire sans aucun droit attaché). L’agent à qui j’ai expliqué la procédure (qui provenait de la cellule tousanticovid) était très heureux de l’apprendre et l’a expliquée à tous ses collègues. Je suis donc ressorti avec mon certificat que rien ne différencie de celui des personnes vaccinées en France.

Pass sanitaire : les difficultés des expatriés français

francetvinfo.fr – 22/07/2021

Pass sanitaire : les difficultés des expatriés français

Des milliers de Français expatriés ne peuvent pas accéder à certains lieux de culture car leur QR Code n’est pas reconnu en France.

Pour les expatriés français, le retour peut être compliqué comme l’explique Philippe Dova : « en fait on est des semi-pestiférés quand on arrive de l’étranger. » Ce Français vit à Hong Kong et y a reçu ses deux doses de vaccin contre le Covid-19 mais il n’a pas le droit au pass sanitaire. « On n’a pas le droit, en tant que Français, d’avoir un pass sanitaire français avec un vaccin reconnu par la France mais qui n’a pas été fait en France' », précise-t-il. Il se voit donc refuser l’accès à certains lieux comme des dizaines de milliers d’expatriés hors de l’Union européenne.

Bientôt un pass sanitaire pour les expatriés ?

La situation peut même être pire si le vaccin n’est pas reconnu par l’agence européenne du médicament comme pour les Français de Russie qui doivent s’isoler pendant dix jours à leur retour et subir les mêmes contraintes que les non-vaccinés. Selon les autorités françaises, tous les expatriés qui ont reçu à l’étranger des doses de vaccin homologué par l’Europe pourront bientôt obtenir un pass sanitaire mais aucun aménagement n’est envisagé pour les autres.

Éducation – L’université Ibn Zohr crée sa chaîne TV en ligne

article19.ma – 23/07/25021

L’université Ibn Zohr d’Agadir ne s’est pas contentée, pendant la pandémie de Covid-19, de passer aux applications en ligne pour communiquer avec les étudiants, elle a aussi créé une chaîne de télévision universitaire sur le web pour dispenser des cours, diffuser des informations universitaires et former des étudiants en médias, a rapporté le site « al-fanarmedia.org ».

« Je suis très impressionné par une telle démarche et ses spécificités techniques élevées », a déclaré le ministre de l’Éducation nationale Saïd Amzazi, lors d’une récente visite dans les studios de la chaîne à l’université Ibn Zohr.

Amzazi, cité par Al Fanar Media, a expliqué que ce nouveau pas reflète le développement des méthodes d’enseignement en réponse à la pandémie et que l’expérience sera généralisée ultérieurement avec la création d’autres chaînes éducatives similaires.

Le projet de chaîne d’une télévision universitaire en ligne est le fruit d’efforts déployés par l’université depuis plusieurs années dans le cadre de la formation aux médias et en communication, a indiqué Ahmed Belkadi, doyen de la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université Ibn Zohr.

« L’idée de lancer une chaîne de télévision est venue après la pandémie », a-t-il expliqué, ajoutant que les étudiants ont participé à son développement dans le but de communiquer avec un plus grand nombre de personnes intéressées par les affaires universitaires, tant au Maroc qu’à l’étranger.

Selon Al Fanar, la chaîne universitaire diffuse des bulletins d’information en arabe et en français, en plus de divers programmes liés à la recherche scientifique et aux affaires universitaires, ainsi que des talk-shows qui accueillent des intellectuels, des professeurs et des administrateurs de différentes disciplines à Ibn Zohr.

La chaîne offre également l’opportunité de former les étudiants en médias et en journalisme en leur permettant de développer des compétences pratiques.

« La pandémie a constitué une opportunité importante pour nous de créer un nouveau modèle de communication » avec les étudiants et le public, et de créer un nouvel espace qui offre la possibilité à nos étudiants en médias et communication à se former et à prouver leurs compétences de manière pratique, a affirmé Omar Abdo, coordinateur du programme de maîtrise en médias.

Covid-19 : 1.910 nouveaux cas confirmés en 24H, 2.104 rémissions

par Mohamed Sellam – lematin.ma – 23/07/2021

Covid-19 : 1.910 nouveaux cas confirmés en 24H, 2.104 rémissions

Le ministère de la Santé a recensé durant les dernières 24 heures 1.910 nouveaux cas d’infection au Covid-19, ce qui porte à 569.668 le nombre total des cas de contamination. 11.312 nouveaux tests ont été effectués, portant le nombre total à 6.715.818 depuis le début de la pandémie. Le taux de positivité passe à 16,88%.

Quant au nombre de personnes déclarées guéries, celui-ci s’est élevé à 540.474 avec 2.104 nouvelles rémissions ce vendredi, indique la même source, notant que le taux de rémission a atteint 94,9%. 19 nouveaux décès ont été enregistrés durant ces dernières 24 heures. Le nombre de morts du nouveau coronavirus s’établit ainsi à 9.536 et le taux de létalité à 1,7%. 

Concernant les cas actifs encore sous traitement ou suivi médical, le ministère fait savoir que leur nombre a atteint 19.658 personnes (-213), dont 559 (+66) cas graves. Il a souligné en outre que le taux d’occupation des lits de réanimation Covid est passé à 17,7%.

Le nombre de bénéficiaires de l’opération de vaccination a atteint 11.699.533 (+131.406) pour la première dose et 9.787.143 (+47.488) pour la deuxième.

Voici dans le détail la répartition géographique des nouveaux cas par régions et provinces :

  • 514 cas à Marrakech-Safi : 362 à Marrakech, 81 à Essaouira, 3 à Chichaoua, 29 à Rhamna, 38 à El Kelâa Des Sraghna et 1 à Al Haouz.
  • 492 cas à Casablanca-Settat : 365 à Casablanca, 73 à Nouaceur, 30 à Mohammedia, 10 à El Jadida, 4 à Berrechid, 4 à Sidi Bennour, 3 à Mediouna et 3 à Benslimane.
  • 305 cas à Souss-Massa : 166 à Agadir Ida-Ou-Tanane, 41 à Inezgane-Aït Melloul, 49 à Tiznit, 20 à Taroudant, 10 à Tata et 19 à Chtouka Aït Baha.
  • 303 cas à Rabat-Salé-Kénitra : 105 à Skhirat-Temara, 63 à Kénitra, 83 à Salé, 30 à Rabat, 20 à Sidi Kacem, 1 à Sidi Slimane et 1 à Khémisset.
  • 73 cas à Béni Mellal-Khénifra : 38 à Fqih Bensalah, 22 à Béni Mellal, 10 à Azilal et 3 à Khénifra.
  • 62 cas à Tanger-Tétouan-Al Hoceïma : 13 à Tétouan, 9 à Tanger-Assilah, 4 à Ouazzane, 21 à Chefchaouen, 4 à Larache et 11 à Mdiq-Fnideq.
  • 50 cas à Drâa-Tafilalet : 26 à Ouarzazate, 4 à Tinghir, 4 à Errachidia, 14 à Zagora et 2 à Midelt.
  • 34 cas dans L’Oriental : 15 à Oujda-Angad, 11 à Nador, 3 à Berkane, 1 à Driouch, 3 à Jerada et 1 à Taourirt.
  • 28 cas à Fès-Meknès : 15 à Fès, 7 à Boulemane, 4 à Sefrou et 2 à Taza.
  • 17 cas à Dakhla-Oued Eddahab à Oued Eddahab.
  • 17 cas à Laâyoune-Sakia El Hamra : 10 à Laâyoune, 2 à Boujdour et 5 à Tarfaya.
  • 15 cas à Guelmim-Oued Noun : 10 à Sidi Ifni et 5 à Guelmim.

Vaccination : les doses Janssen réservées aux zones à forte transmission du virus

par Hayat Gharbaoui – medias24.com – 23/07/2021

Contrairement aux vaccins actuellement déployés au Maroc (AstraZecena et Sinopharm) qui ont un schéma vaccinal de deux doses à intervalle de 28 et 21 jours, le vaccin américain Johnson & Johnson (Janssen) est un vaccin à dose unique.

Il est administré en une dose unique de 0,5 mL par injection intramusculaire.

Les 300.000 doses attendues serviront donc à immuniser totalement 300.000 personnes grâce à une prise unique.

Selon nos informations, ce premier arrivage va être déployé en priorité dans les zones où la transmission du virus est la plus forte.

Il s’agit des villes de Casablanca, Marrakech et Agadir.

Les vaccinés avec Janssen commencent à être protégés environ 14 jours après la vaccination.

C’est un atout considérable dans cette lutte contre la propagation du virus.

Le schéma vaccinal de Janssen permet d’atteindre l’immunité en un temps plus réduit (14 jours après l’unique dose) en comparaison avec Sinopharm et AstraZeneca.

L’immunité avec Sinopharm nécessite 35 jours (14 jours après la deuxième dose qui est, elle-même, administrée 21 jours après la première).

Pour Astrazeneca, il faut compter 42 jours pour atteindre l’immunité (14 jours après la deuxième dose qui est, elle-même, administrée 28 jours après la première).

Agadir : la Covid-19 accélère l’ouverture de l’hôpital de campagne

par Yassine Saber – leseco.ma – 23/07/2021

Devant l’augmentation des cas de Covid-19, la commission de veille préfectorale d’Agadir-Ida Outanane a décidé d’ouvrir l’hôpital de campagne pour la prise en charge des patients. Il s’agit d’alléger la pression sur le Centre hospitalier régional Hassan II.

Le nombre de nouveaux cas confirmés continue d’augmenter progressivement, à Agadir, mais de manière encore plus marquée depuis plus de deux semaines. Selon le bilan journalier du ministère de la Santé, les indicateurs de l’épidémie de la Covid-19 au sein de la Région Souss-Massa sont toujours dans le rouge, passant de 220 cas, le 12 juillet, à 520 cas confirmés, le 17 juillet 2021, avant de se situer à 372 contaminations le 19 juillet 2021. Une situation accompagnée d’une nouvelle série de mesures préventives, à compter du 23 juillet 2021 à 23h, qui risque de gâcher la relance de l’activité touristique puisque la période de pic sera déclenchée après la fête de Aïd Al Adha, c’est-à-dire à partir de la dernière semaine de ce mois de juillet et au cours du mois d’août. Cette situation a poussé la commission de veille préfectorale d’Agadir-Ida Outanane d’ouvrir l’hôpital de campagne pour la prise en charge des cas Covid-19 afin d’alléger la pression sur le Centre hospitalier régional Hassan II d’Agadir. Actuellement, plus de 39 patients sont accueillis dans cet hôpital (bilan du lundi 19 juillet) alors que l’ensemble des catégories sont actuellement touchées par la pandémie. Pour rappel, cet hôpital est doté d’une capacité de 101 lits sous forme d’un chapiteau installé, par les fonds propres du ministère de la Santé, à proximité du Centre hospitalier régional (CHR) Hassan II d’Agadir.

Les congés administratifs suspendus
Dans le cadre du plan de riposte contre la Covid-19, il a été porté à la connaissance de tous les professionnels de la santé, affectés au niveau du Centre hospitalier régional d’Agadir, que les congés administratifs ont été suspendus jusqu’à nouvel ordre afin d’assurer la prise en charge des cas SARS-CoV en nette augmentation depuis plusieurs semaines. En se référant aux bulletins quotidiens, c’est la préfecture d’Agadir-Ida Outanane qui continue d’enregistrer le nombre de cas le plus conséquent, soit 275 cas le 19 juillet, contre 73 à la préfecture d’Inzegane-Ait Melloul. Le même constat est enregistré durant cette dernière semaine. S’agissant des pertes humaines,
12 décès ont été enregistrés entre le 12 et 19 juillet. Au total, la Région Souss-Massa affiche   628 décès depuis le déclenchement de cette pandémie. Pour le cumul des cas confirmés, il s’élève à 40.741 selon la Direction régionale de la santé Souss-Massa au niveau régional.

Toutes les tranches d’âge désormais touchées
Actuellement, l’augmentation du nombre de cas graves augmente de plus en plus alors que toutes les tranches d’âge sont touchées par la Covid-19, notamment les jeunes. D’ailleurs, les autorités ont mis en garde, contre les dangers liés au non-respect des mesures préventives relatives à la Covid-19, notamment après le relâchement observé durant les derniers jours. C’est pourquoi, la commission de veille préfectorale a appelé les citoyens au respect des mesures préventives contre la Covid-19 à travers le port correct du masque, l’hygiène, le respect de la distanciation sociale et l’évitement des rassemblements non-nécessaires.

Par ailleurs, le gouvernement a décidé de prendre une série de mesures préventives, à compter du vendredi 23 juillet  à 23h, en vue de lutter contre la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19). Ces mesures portent sur l’interdiction des déplacements nocturnes à travers tout le Royaume de 23h à 4h30, à l’exception des personnes exerçant dans les secteurs et activités vitales et essentielles et celles représentant des cas médicaux urgents, indique lundi un communiqué du gouvernement. En outre, les déplacements entre les préfectures et provinces sont conditionnés par la présentation du passeport vaccinal ou d’une autorisation administrative de déplacement délivrée par les autorités territoriales compétentes, en plus de l’interdiction des fêtes et mariages, ainsi que des obsèques, avec un maximum de 10 personnes lors des cérémonies d’enterrement. Ces mesures concernent également le respect d’un maximum de 50% de la capacité d’accueil dans les cafés et restaurants, les transports publics et les piscines publiques, alors que les rassemblements et les activités dans les espaces ouverts ne doivent pas dépasser 50 personnes, avec l’obligation de disposer d’une autorisation délivrée par les autorités locales en cas de dépassement de ce nombre.

Maroc : le thermomètre flirte avec les 50 degrés

bladi.net – 22/07/2021

Maroc : le thermomètre flirte avec les 50 degrés

Une chaleur extrême est prévue de jeudi à samedi dans plusieurs provinces du Maroc. Des « records absolus » de températures cette fin de semaine lors d’une vague de chaleur exceptionnelle, le mercure frôlant les 50 degrés et dépassant par endroit la normale mensuelle de 5 à 12 degrés.

Cette prévision caniculaire annoncée par la Direction générale de la météorologie (DGM) dans un bulletin, a débuté mercredi, sur l’intérieur du Souss, tandis que des températures allant de 42 °C à 45 °C concerneront, jeudi, Assa Zag, Beni Mellal, El Kelaa des Sraghna, Es-Smara, Fquih Ben Saleh, Guelmim, Khenifra, Kouribga, Marrakech, Rehamna, Settat, Sidi Ifni, Taroudant, Tata et Zagora. L’alerte est de niveau de vigilance orange.

Du vendredi au samedi, les températures oscilleront entre 44 et 48 °C dans les provinces d’Agadir-Ida-Ou-Tanane, Assa-Zag, Chtouka Ait-Baha, El Kelaa des Sraghna, Es-Smara, Fquih Ben Saleh, Guelmim, Inzegane-Ait Melloul, Khenifra, Khouribga, Marrakech, Rehamna, Settat, Sidi Ifni, Taroudant, Tata, Tiznit et Zagora.

EasyJet annonce deux nouvelles liaisons vers Agadir

bladi.net – 22/07/2021

EasyJet annonce deux nouvelles liaisons vers Agadir

La compagnie aérienne low cost EasyJet a annoncé le lancement, dès la saison hivernale prochaine, de deux liaisons vers Agadir, au départ de Londres-Luton et de Glasgow.

La low cost britannique propose, du 4 novembre 2021 au 24 mars 2022, des vols sans concurrence au départ de Glasgow vers l’aéroport d’Agadir-Al Massira les jeudi et dimanche, et depuis Londres-Luton tous les mardis du 2 novembre 2021 au 22 mars 2022, informe Air Journal. Agadir accueillera aussi les vols en provenance de Bâle-Mulhouse, Lyon, Nantes, Nice, Toulouse, Genève et Manchester.

À lire : EasyJet reprend ses vols vers le Maroc

Tous les passagers de la compagnie aérienne peuvent modifier leurs vols pour toutes les destinations prévues cet été, sans frais supplémentaires jusqu’à 2 heures avant le départ, a indiqué EasyJet. La low-cost a par ailleurs « invité ses clients à vérifier régulièrement les conditions de voyage et d’entrée sur les territoires de provenance et de destination » sur son portail d’informations Covid-19.

Covid-19 : les régions de Marrakech et Agadir sont les plus touchées ce jeudi

lesiteinfo.com – 22/07/2021

Un total de 1.402 nouveaux cas d’infection au coronavirus (Covid-19) et 1.744 guérisons ont été enregistrés au Maroc au cours des dernières 24 heures, a indiqué jeudi le ministère de la Santé.

Le nombre de primo-vaccinés est de 11.568.127, alors que celui des personnes complètement vaccinées (1ère et 2ème doses) s’élève à 9.739.655, a précisé le ministère dans son bulletin quotidien sur la situation de Covid-19.

Le nouveau bilan porte à 567.758 le nombre total des contaminations depuis le premier cas signalé au Maroc en mars 2020. Le nombre des personnes rétablies est passé à 538.370, soit un taux de guérison de 94,8%.

Quant aux décès, leur nombre total est passé à 9.517 (létalité 1,7%), avec 19 nouveaux cas enregistrés dans les régions de Marrakech-Safi (3), Souss-Massa (3), Casablanca-Settat (4), Rabat-Salé-Kénitra (5), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (1), Drâa-Tafilalet (1), l’Oriental (1) et Laâyoune- Sakia El Hamra (1).

Les nouvelles contaminations ont été recensées dans les régions de Marrakech-Safi (501), Souss-Massa (411), Casablanca-Settat (210), Rabat-Salé-Kenitra (119), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (57), Beni Mellal-Khénifra (39), Drâa-Tafilalet (14), l’Oriental (13), Guelmim-Oued Noun (11), Fès-Meknès (10), Laâyoune-Sakia El Hamra (9) et Dakhla-Oued Eddahab (8).

Les cas actifs sont au nombre de 19.871, tandis que les cas sévères ou critiques ont atteint 493, dont 21 placés sous intubation.

Maroc : des unités médicales mobiles au profit de la population rurale

fr.sputniknews.com – 22/07/2021

Un hôpital (image d'illustration)

Le coup d’envoi a été donné, récemment à un projet relatif au déploiement d’unités médicales mobiles et sociales, au profit de la population rurale au niveau de la préfecture d’Agadir-Ida Outanane.

Il s’agit de sept unités médicales mobiles, dont chacune est dotée de ressources humaines spécialisées dans la gynécologie, indique un communiqué de la Direction Régionale de la Santé de la région Souss-Massa.

Cette initiative vise le rapprochement des services sanitaires et sociaux des personnes vivant dans les régions enclavées, ainsi que le suivi des grossesses de femmes enceintes et d’enfants en dessous des cinq ans, en effectuant trois à quatre visites mensuelles.

Ledit projet, fruit de plusieurs partenariats, sera généralisé au niveau de toute la région et ambitionne de profiter à 100.000 personnes.

Vague de chaleur : Les provinces concernées

leconomiste.com – 22/07/2021

Vague de chaleur: Les provinces concernées

Une nouvelle vague de chaleur touchera de jeudi à samedi plusieurs provinces du Royaume, a annoncé la Direction générale de la météorologie (DGM). Des températures variant entre 45 et 48°C concerneront, jeudi et vendredi, les provinces de Assa Zag, Beni Mellal, El Kelaa des Sraghna, Es-Smara, Fquih Ben Saleh, Marrakech, Rehamna, Taroudant, Tata et Zagora, a précisé la DGM.

Durant la même période, les températures oscilleront entre 42 et 45°C dans les provinces de Agadir-Ida-Ou-Tanan, Boulemane, Chtouka Ait-Baha, El Hajeb, Errachidia, Essaouira, Fès, Guelmim, Guercif, Inzegane-Ait Melloul, Khemisset, Khenifra, Khouribga, Meknès, Moulay Yacoub, Ouezzane, Oujda-Angad, Sefrou, Settat, Sidi Ifni, Sidi Kacem, Taounate, Taourirt, Taza, Tiznit. Par ailleurs, samedi, le mercure oscillera entre 42 et 45°C dans les provinces de Assa Zag, Beni Mellal, El Kelaa des Sraghna, Es-Smara, Essaouira, Fquih Ben Saleh, Guelmim, Guercif, Khenifra, Khouribga, Marrakech, Oujda-Angad, Rehamna, Settat, Sidi Ifni, Taroudant, Tata, Taza, Tiznit et Zagora.

Agadir-Ida Outanane : Larges campagnes de sensibilisation anti-coronavirus

mapexpress.ma – 22/07/2021

Agadir-Ida Outanane: Larges campagnes de sensibilisation anti-coronavirus

Agadir – La préfecture d’Agadir-Ida Outanane, vient de lancer de larges campagnes de sensibilisation sur l’impératif d’observer strictement les mesures préventives de lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).

Des chasseurs de trésors arrêtés dans la région d’Agadir

lesiteinfo.com – 22/07/2021

La Gendarmerie royale a arrêté, mardi 21 juillet, deux chasseurs de trésors dans la région d’Aït Amira (Province Chtouka- Aït Baha), aux environs d’Agadir.

Selon une source de Le Site info, les mis en cause ont été interpellés lors d’une patrouille de routine des éléments de la Gendarmerie royale. Il s’agit d’une femme de 37 ans, accompagnée d’un chauffeur de taxi de 64 ans.

Ces derniers sont venus d’Inezgane, a précisé la même source, dans le but de chercher des trésors dans la région. Ils étaient accompagnés d’un fqih qui a réussi à prendre la poudre d’escampette.

Les mis en cause ont été transférés au poste de la Gendarmerie royale afin d’approfondir l’enquête ouverte sous la supervision du parquet général compétent. Les autorités ont également saisi le véhicule qui appartient à la femme interpellée, apprend-t-on de même source.

Le Sofitel Agadir Thalassa Sea & Spa rénové

aujourdhui.ma – 22/07/2021

Le Sofitel Agadir Thalassa Sea &Spa rénové

Le Sofitel Agadir Thalassa Sea & Spa fait peau neuve. L’établissement réaffirme à travers cette rénovation son positionnement de destination de bien-être. 

«À seulement 45 minutes de vol de Casablanca et 3 heures des principales capitales européennes, le Sofitel Agadir Thalassa Sea & Spa s’impose comme la destination bien être incontournable au Maroc. Dans un environnement naturel bordé d’une majestueuse plage de sable fin, le Resort fait peau neuve pour répondre aux attentes des voyageurs en quête de mieux-être pour le corps et l’esprit», indique le management de l’hôtel.

Ainsi, les hôtes ont accès dès cet été à un nouveau Pool Lounge avec deux piscines, à l’institut Thalassa Sea & Spa et à une nouvelle plage privée imaginée comme une presqu’île. Des univers qualifiés d’évolutifs pour des séjours expérientiels sur-mesure. Le Sofitel Agadir Thalassa Sea & Spa présente des programmes de remise en forme avec une offre collective ou individuelle et personnalisée. Son espace fitness a été réinventé pour garantir une expérience inoubliable, en salle ou sur la plage, avec la présence d’un coach.

Covid-19 : 3.940 nouveaux cas confirmés en 24H, 1.812 rémissions

par Mohamed Sellam – lematin.ma – 21/07/2021

Covid-19 : 3.940 nouveaux cas confirmés en 24H, 1.812 rémissions

Le ministère de la Santé a recensé durant les dernières 24 heures 3.940 nouveaux cas d’infection au Covid-19, ce qui porte à 566.356 le nombre total des cas de contamination. 25.888 nouveaux tests ont été effectués, portant le nombre total à 6.689.172 depuis le début de la pandémie. Le taux de positivité passe à 15,21%.

Quant au nombre de personnes déclarées guéries, celui-ci s’est élevé à 536.626 avec 1.812 nouvelles rémissions ce mercredi, indique la même source, notant que le taux de rémission a atteint 94,8%. 12 nouveaux décès ont été enregistrés durant ces dernières 24 heures. Le nombre de morts du nouveau coronavirus s’établit ainsi à 9.498 et le taux de létalité à 1,7%. 

Concernant les cas actifs encore sous traitement ou suivi médical, le ministère fait savoir que leur nombre a atteint 20.232 personnes (+2.116), dont 527 (-24) cas graves. Il a souligné en outre que le taux d’occupation des lits de réanimation Covid est passé à 16,7%.

Le nombre de bénéficiaires de l’opération de vaccination a atteint 11.555.970 (+0) pour la première dose et 9.736.641 (+0) pour la deuxième.

Voici dans le détail la répartition géographique des nouveaux cas par régions et provinces :

  • 1.794 cas à Casablanca-Settat : 1.265 à Casablanca, 132 à Nouaceur, 142 à Mohammedia, 92 à El Jadida, 62 à Settat, 48 à Berrechid, 20 à Sidi Bennour, 20 à Mediouna et 13 à Ben Slimane.
  • 710 cas à Souss-Massa : 230 à Agadir Ida-Ou-Tanane, 297 à Inezgane-Aït Melloul, 125 à Taroudant, 5 à Tata, 19 à Tiznit et 34 à Chtouka Aït Baha.
  • 291 cas à Marrakech-Safi : 196 à Marrakech, 32 à Essaouira, 28 à Rhamna, 13 à Youssoufia, 13 à Chichaoua, 8 à El Kelâa Des Sraghna et 1 à Al Haouz.
  • 290 cas à Rabat-Salé-Kénitra : 78 à Skhirat-Temara, 65 à Kénitra, 66 à Salé, 72 à Rabat, 5 à Sidi Kacem et 4 à Sidi Slimane.
  • 235 cas à Tanger-Tétouan-Al Hoceïma : 79 à Tanger-Assilah, 52 à Tétouan, 29 à Chefchaouen, 36 à Mdiq-Fnideq, 7 à Al Hoceïma, 28 à Larache et 4 à Ouezzane.
  • 192 cas dans L’Oriental : 94 à Oujda-Angad, 33 à Nador, 14 à Taourirt, 4 à Driouch, 9 à Jerada, 35 à Berkane, 2 à Figuig et 1 à Guercif.
  • 109 cas à Laâyoune-Sakia El Hamra : 93 à Laâyoune, 10 à Boujdour et 6 à Tarfaya.
  • 85 cas à Béni Mellal-Khénifra : 22 à Fqih Bensalah, 20 à Béni Mellal, 34 à Khouribga, 5 à Azilal et 4 à Khénifra.
  • 76 cas à Drâa-Tafilalet : 16 à Errachidia, 24 à Midelt, 14 à Ouarzazate, 16 à Tinghir et 6 à Zagora.
  • 62 cas à Fès-Meknès : 21 à Fès, 7 à Taounate, 9 à Sefrou, 13 à Meknès, 5 à Taza, 5 à El Hajeb et 2 à Moulay Yaâcoub.
  • 58 cas à Guelmim-Oued Noun : 45 à Guelmim et 13 à Sidi Ifni.
  •  38 cas à Dakhla-Oued Eddahab à Oued Eddahab.

Aziz Akhannouch officiellement candidat pour la mairie d’Agadir

aujourdhui.ma – 21/07/2021

Aziz Akhannouch officiellement candidat pour la mairie d’Agadir

Le président du RNI vient d’annoncer sa candidature dans une vidéo

Retour aux sources pour le président du Rassemblement national des indépendants (RNI). Aziz Akhannouch sera candidat pour les élections communales dans la ville d’Agadir, chef-lieu de la région de Souss-Massa. Le numéro un du parti de la colombe brigue de nouveau un mandat dans la capitale du Souss après avoir été président du conseil régional entre 2003 et 2009. L’actuel ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts a expliqué les raisons de ce choix dans un post vidéo, sur le Web, diffusé lundi 19 juillet 2021 sur la page Facebook de son parti. Aziz Akhannouch, homme d’affaires originaire du Souss, a expliqué les raisons pour lesquelles il a opté pour ce choix. Il faut préciser dans ce sens que la ville d’Agadir fait partie des agglomérations où le mandat d’un parlementaire est incompatible avec celui de président d’un Conseil de la ville.

Ainsi, M.Akhannouch a opté pour une candidature dans les élections locales à Agadir arguant qu’il a un fort attachement à cette ville où il avait vécu avec sa famille et où son défunt père avait entamé son parcours. Le président du RNI a fait savoir que l’ambition du parti est d’améliorer le quotidien des habitants de cette ville en apportant une réelle valeur ajoutée dans le développement de la cité à travers la concrétisation des projets structurants voulus par SM le Roi et la réalisation du programme électoral local du RNI.

Vaccination à l’étranger et pass sanitaire en France

Pour les Français de l’étranger ayant un schéma vaccinal complet hors UE, avec un vaccin reconnu en France, le secrétaire d’État a indiqué être «en train de travailler sur un système technique avec CédricO et Olivier Véran [respectivement secrétaire d’Etat au Numérique et ministre de la Santé, ndlr] pour qu’on puisse les intégrer dans notre base nationale et faire en sorte qu’ils aient le pass sanitaire comme tout Français également vacciné avec ces mêmes vaccins». Ceux-ci devraient donc voir leur vaccination transposée en France par un QR code.

Bien arrivés à Bayonne !

Nous sommes partis d’Agadir le 16 juillet pour rallier Tanger : sans aucun problème !

Le 17 en fin d’après midi, embarquement sur l’Excellent de GNV, un beau et très grand bateau !

Arrivée de notre bateau dans le port de Tanger
Ouverture des portes pour la sortie des arrivants et notre entrée

Le trajet Tanger – Sète s’est parfaitement déroulé : mer très calme et très beau temps.

Quelques bateaux croisés :

Un transport de pales d’éoliennes
Un catamaran reliant l’Espagne aux Baléares

La salle à manger du bateau avec un spectacle de danse du ventre :

Sur la table, une connaissance : le Chef Moha invite à déguster son couscous !

Approche des côtes de France :

Sète :

Entrée dans le port de Sète

Après les formalités de douane et de police, nous avons pris l’autoroute pour arriver sans aucun problème à Bayonne vers la fin de l’après-midi.

Chiffonnade de Jambon de Bayonne IGP 10-12 mois d'affinage - La Maison du  Jambon de Bayonne

Départ demain matin pour deux mois de vacances.

Demain matin, à l’aube, départ pour Tanger Med où nous prendrons le bateau samedi en direction de Sète pour une croisière (!!!) de deux jours 1/2.

C’est celui que nous allons prendre !


De là, autoroute Sète – Bayonne pour un séjour de 2 mois pendant lesquels nous allons retrouver la famille

Décès de Madame Annick Bocher

Message de l’UFE Agadir

Représentation d’AGADIR – Maroc
Permanences le: lundi de 16 à 18h / mercredi de 10 à 12h / samedi de 10 à 12h. Tél.: +212 (0)6 71 56 25 24.                                                              

Agadir, le 15 juillet 2021

Chers Adhérents, Chers Amis
C’est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons le décès de :  

                                      Madame Annick BOCHER

survenu à Agadir le 12 juillet après deux mois d’hospitalisation.

Ses obsèques auront lieu ce vendredi 16 juillet à 11 H 00 au cimetière Yachech d’Agadir.

Conformément aux souhaits de la famille, ni fleurs, ni couronnes mais un don au profit de la Paroisse et d’une association caritative marocaine sera le bienvenu.

A Jacques Nativité son compagnon, Laurent le fils d’Annick et Pascale sa belle-fille, nous présentons nos sincères condoléances et les assurons de tout notre soutien.

 Catherine TRIBOUARTVice-Présidente UFE AGADIR


Enseignement supérieur : quoi de neuf pour la rentrée ?

par Younes Bennajah – leseco.ma – 15/07/2021

Ce sont plus de 280.000 nouveaux étudiants qui feront leur rentrée universitaire en septembre prochain, avec la reconduction des mêmes conditions d’apprentissage qui alternent enseignement à distance et cours en présentiel.

La prochaine rentrée universitaire, dont les préparatifs sont à présent bouclés, promet nombre de nouveautés, dans le cadre de la mise en oeuvre de la loi-cadre sur la réforme éducative de l’enseignement supérieur. Le démarrage des cours, programmé pour la mi-octobre prochain, devrait permettre aux étudiants de choisir entre trois formules. En plus de l’enseignement à distance et la présence obligatoire pour certaines branches, le déroulement des cours devrait se faire aussi à travers la constitution de groupes réduits d’étudiants qui alternent enseignement à distance et cours en présentiel. Au total, 280.987 nouveaux étudiants devraient entamer leur première année dans les divers établissements, avec une hausse significative des places dans les filières à accès limité, selon les données détaillées par le ministre délégué chargé de l’Enseignement supérieur, Driss Ouaouicha, devant les Conseillers. Le renforcement des effectifs par les nouveaux bacheliers portera le nombre total des inscrits dans l’ensemble des cycles de l’enseignement supérieur à plus d’un million d’étudiants.

Parmi les chantiers phares marquant la prochaine rentrée, l’on retrouve la généralisation de la connexion haut débit au sein des universités. Ouaouicha précise dans ce sens qu’une convention a été signée avec l’ANRT, avec une dotation de l’ordre de 180 MDH, en vue d’assurer la transition numérique des universités. Ce n’est pas tout, car la recherche scientifique devrait aussi focaliser l’attention.

Durant cette année 2021, 141 projets de recherche ont bénéficié de bourses pour un coût de près de 20 MDH. À la prochaine prochaine rentrée, 10 MDH seront alloués au soutien des chercheurs dans la lutte contre la pandémie, sujet qui bénéficie actuellement de la priorité en matière de financement. Dans le volet de l’extension de l’offre universitaire, soulignons que six nouvelles facultés ouvriront leurs portes à la prochaine rentrée, toutes à accès ouvert. Le nombre de places pédagogiques pour les filières à accès limité, quant à lui, devrait augmenter de 32.356 places. L’État a également programmé la construction de huit cités universitaires, pour une dotation de 600 MDH, ce qui devrait faire progresser la capacité de ces structures à près de 90.000 lits. Soulignons, par ailleurs, que le département de tutelle compte ouvrir durant les deux prochaines années 21 établissements universitaires en vue de répondre à la demande croissante des places pédagogiques dans les principales filières. Pour l’année universitaire en cours, 11 nouveaux établissements qui ont ouvert leurs portes, notamment à Béni Mellal, El Jadida, Kénitra, Agadir, Fkih Bensaleh, Casablanca, Fès et Settat.

Une année exceptionnelle
Devant les membres de la Chambre des conseillers, le ministre chargé de l’Enseignement supérieur a par ailleurs tenu à mettre en avant la capacité des universités à surmonter les contraintes imposées par le contexte sanitaires. À ce titre, Ouaouicha en veut pour preuve la tenue des examens selon le calendrier normal. Les principaux obstacles vécus durant l’année universitaire, qui s’achève dans quelques jours, concernent essentiellement la restauration et l’hébergement des étudiants, en raison des restrictions imposées par l’état d’urgence sanitaire, de même que l’adaptation à des solutions jamais testées auparavant pour le déroulement des cours. L’essentiel était de permettre l’achèvement des programmes d’enseignement de toutes les branches scientifiques, qu’elles soient à vocation normale ou à débouché professionnel.

L’évaluation des filières se focalise sur l’employabilité des lauréats

La fin de l’année universitaire se profilant, le rendement des facultés et des établissements d’enseignement publics revient à l’ordre du jour. Le nombre d’étudiants en cycle de Master n’arrive pas à encore à dépasser les 5%, un indicateur qui ne trompe pas sur la nécessité de procéder à une évaluation régulière des établissements supérieurs. À côté de la nécessité d’associer les catégories socioprofessionnelles, l’enjeu majeur réside aussi dans la poursuite des études supérieures pour une frange assez importante des lauréats titulaires d’une licence. Parmi les actions prioritaires, aussi, figure l’accréditation des filières selon les critères professionnels, ainsi que «l’encouragement de l’esprit entrepreneuriat auprès des étudiants».

Pour Ouaouicha, «l’opération de l’adéquation nécessite la création de mécanismes qui dressent des ponts entre l’enseignement supérieur et leur environnement socio-économique». Durant cette année universitaire, la priorité a été aussi accordée à la continuité des projets destinés à créer de nouveaux établissements universitaires, ainsi que la hausse du budget des bourses des étudiants qui devrait atteindre, à la fin de cette année universitaire, plus de 2 MMDH.

MÉTÉO. UNE NOUVELLE VAGUE DE CHALEUR SE PRÉPARE, ET IL FAIT DÉJÀ CHAUD DANS PLUSIEURS RÉGIONS, CE JEUDI 15 JUILLET 2021

fr.le360.ma – 15/07/2021

Chaîne du Rif - Météo
Le Rif et la Méditerranée. Cette photographie aérienne montre la plage de Badis à celle d’El Jebha, près de Tétouan, ainsi que les premières montagnes de la chaîne du Rif, qui s’étend sur près de 500 km, de l’oued Moulouya à Tanger. 

Voici les prévisions météorologiques pour la journée du jeudi 15 juillet 2021, établies par la Direction générale de la météorologie.

– Temps relativement chaud, voire chaud, dans le Tafilalet, l’Est des Provinces du Sud et les plaines à l’intérieur des terres du Saïss et du Gharb, ainsi que le Souss.

– Des nuages à basse altitude s’accompagneront de formations brumeuses par endroits sur les côtes au nord du Royaume, et d’Agadir à Tarfaya, ainsi que la rive méditerranéenne. De la bruine est prévue par endroits au matin et la nuit suivante.

– Ciel passagèrement nuageux au-dessus de l’Atlas, l’Oriental et l’Est des Provinces du Sud, risque d’ondées et d’orages isolés.

– Ailleurs au Maroc, il fera beau temps, et le ciel sera peu nuageux à clair.

– Quelques chasse-sable par endroits dans le Tafilalet et à l’intérieur des terres au Sahara.

– Vent modéré à relativement fort de secteur Est vers Tanger et de secteur nord dans le sud du pays.

– Mer peu agitée à agitée en Méditerranée, dans le détroit et au nord du Jorf Lasfar et agitée au sud des côtes marocaines.

– Voici les températures minimales et maximales prévues par la Direction générale de la météorologie pour la journée du jeudi 15 juillet 2021.
 

Oujda : min (+20°C) ; max (+32°C)

Bouarfa : min (+26°C) ; max (+40°C)

Al Hoceïma : min (+19°C) ; max (+29°C)

Tétouan : min (+17°C) ; max (+24°C)

Sebta : min (+19°C) ; max (+25°C)

Melilla : min (+19°C) ; max (+27°C)

Tanger : min (+20°C) ; max (+29°C)

Kénitra : min (+18°C) ; max (+30°C)

Rabat : min (+17°C) ; max (+32°C)

Casablanca : min (+18°C) ; max (+27°C)

El Jadida : min (+21°C) ; max (+27°C)

Settat : min (+17°C) ; max (+38°C)

Safi : min (+21°C) ; max (+38°C)

Khouribga : min (+21°C) ; max (+39°C)

Beni Mellal : min (+23°C) ; max (+40°C)

Marrakech : min (+24°C) ; max (+42°C)

Meknès : min (+21°C) ; max (+40°C)

Fès : min (+23°C) ; max (+40°C)

Ifrane : min (+17°C) ; max (+34°C)

Taounate : min (+26°C) ; max (+38°C)

Errachidia : min (+30°C) ; max (+43°C)

Ouarzazate : min (+26°C) ; max (+42°C)

Agadir : min (+18°C) ; max (+27°C)

Essaouira : min (+17°C) ; max (+23°C)

Laâyoune : min (+20°C) ; max (+33°C)

Smara : min (+23°C) ; max (+41°C)

Dakhla : min (+18°C) ; max (+27°C)

Aousserd : min (+28°C) ; max (+44°C)

Lagouira : min (+20°C) ; max (+29°C).

Covid-19 : 2.571 nouveaux cas confirmés en 24H, 1.389 rémissions

par Mohamed Sellam – lematin.ma – 15/07/2021

Covid-19 : 2.571 nouveaux cas confirmés en 24H, 1.389 rémissions

Le ministère de la Santé a recensé durant les dernières 24 heures 2.571 nouveaux cas d’infection au Covid-19, ce qui porte à 549.844 le nombre total des cas de contamination. 23.535 nouveaux tests ont été effectués, portant le nombre total à 6.570.960 depuis le début de la pandémie. Le taux de positivité passe à 10,92%.

Quant au nombre de personnes déclarées guéries, celui-ci s’est élevé à 528.645 avec 1.389 nouvelles rémissions ce jeudi, indique la même source, notant que le taux de rémission a atteint 96,1%. 14 nouveaux décès ont été enregistrés durant ces dernières 24 heures. Le nombre de morts du nouveau coronavirus s’établit ainsi à 9.418 et le taux de létalité à 1,7%. 

Concernant les cas actifs encore sous traitement ou suivi médical, le ministère fait savoir que leur nombre a atteint 11.781 personnes (+1.168), dont 420 (+35) cas graves. Il a souligné en outre que le taux d’occupation des lits de réanimation Covid est passé à 13,3%.

Le nombre de bénéficiaires de l’opération de vaccination a atteint 11.031.195 (+176.917) pour la première dose et 9.553.617 (+64.026) pour la deuxième.

Voici dans le détail la répartition géographique des nouveaux cas par régions et provinces :

  • 1.137 cas à Casablanca-Settat : 880 à Casablanca, 72 à Nouaceur, 73 à Mohammedia, 41 à El Jadida, 28 à Berrechid, 6 à Mediouna, 26 à Settat, 7 à Benslimane et 4 à Sidi Bennour.
  • 391 cas à Souss-Massa : 215 à Agadir Ida-ou-tanane, 95 à Inezgane-Aït Melloul, 40 à Tiznit, 2 à Tata, 15 à Taroudant et 24 à Chtouka Aït Baha.
  • 360 cas à Marrakech-Safi : 309 à Marrakech, 12 à Essaouira, 8 à Al Haouz, 4 à Rhamna, 10 à Youssoufia, 8 à Kelaat Sraghna, 2 à Chichaoua et 7 à Safi.
  • 268 cas à Rabat-Salé-Kénitra : 67 à Rabat, 35 à Kénitra, 91 à Salé, 47 à Skhirat-Temara, 9 à Sidi Kacem, 9 à Sidi Slimane et 10 à Khémisset.
  • 136 cas à Tanger-Tétouan-Al Hoceïma : 78 à Tanger-Assilah, 5 à Tétouan,13 à Larache, 4 à Fahs Anjra, 1 à Ouazzane, 4 à Chefchaouen, 6 à Al Hoceïma et 25 à Mdiq-Fnideq.
  • 61 cas à Fès-Meknès : 26 à Fès, 4 à Taounate, 6 à Taza, 8 à Meknès, 4 à Boulemane, 1 à Moulay Yaacoub, 6 à El Hajeb et 6 à Sefrou.
  • 50 cas à Laâyoune-Sakia El Hamra : 47 à Laâyoune, 1 à Boujdour et 2 à Tarfaya.
  • 41 cas dans la région de l’Oriental : 13 à Oujda-Angad, 18 à Nador, 1 à Driouch, 1 à Guercif, 3 à Berkane, 2 à Jerada et 3 à Taourirt.
  • 37 cas à Drâa-Tafilalet : 1 à Errachidia, 17 à Ouarzazate, 15 à Midelt, 3 à Tinghir et 1 à Zagora.
  • 36 cas à Béni Mellal-Khénifra : 11 à Khouribga, 2 à Azilal, 9 à Béni Mellal, 12 à Fqih Bensalah et 2 à Khénifra.
  • 31 cas à Guelmim-Oued Noun : 1 à Assa-Zag, 6 à Tan-Tan, 4 à Sidi Ifni et 20 à Guelmim.
  • 23 cas à Dakhla-Oued Eddahab à Oued Eddahab.

Sommet sur les systèmes alimentaires : l’Afrique prépare une position commune

par Yassine Saber – leseco.ma – 15/07/2021

En vue d’arrêter une position commune africaine, en prévision du sommet sur les systèmes alimentaires prévu en septembre 2021, le Maroc et le Système des Nations Unies ont organisé conjointement un dialogue régional pour l’Afrique.

Dans le but d’accélérer la mise en œuvre de la décennie d’action, visant à atteindre les objectifs de développement durable (ODD) d’ici 2030, le Secrétaire général des nations unies a convoqué un sommet sur les systèmes alimentaires, pour septembre 2021. Dans ce cadre, et afin de préparer une position commune africaine en prévision de ce sommet mondial, le Maroc et le Système des Nations Unies ont organisé conjointement, le mardi 13 juillet 2021, à Agadir, un dialogue régional pour l’Afrique, par visioconférence et en présentiel. Co-présidé par Amina J. Mohammed, Vice-secrétaire générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, le Dialogue régional africain a connu la participation de trente ministres et quarante-cinq responsables et coordonnateurs des dialogues nationaux de plusieurs pays, ainsi que d’organisations régionales et internationales. L’évènement a été également marqué par la présence de Dee-Maxwell Saah Kemayah, ministre des Affaires étrangères du Libéria, et envoyé spécial pour le Sommet des Nations Unies sur les Systèmes Alimentaires, et de Omar Hilale, le Représentant permanent du Royaume du Maroc auprès de l’ONU et du président de la Banque africaine de
développement.

Accélérer la transformation des systèmes alimentaires
Ce dialogue régional de haut niveau s’inscrit dans le cadre de la préparation au Sommet des Nations Unies sur les Systèmes Alimentaires qui se tiendra à New York en septembre 2021. Il a pour objet de débattre des préoccupations, engagements et besoins de l’Afrique pour évoluer vers des systèmes alimentaires durables, et mettre en avant les intentions et actions issues des dialogues nationaux et indépendants. Il vise aussi l’accélération de la transformation des systèmes alimentaires, intégrant une spécificité régionale fondée sur les systèmes agricoles africains, ainsi que les régimes alimentaires, les conditions de vie et les aspirations des populations d’Afrique.

Dans son mot d’ouverture, Aziz Akhannouch a indiqué que «cette initiative trouve tout son sens dans un contexte marqué par la crise liée à la Covid-19, qui a mis à rude épreuve les systèmes alimentaires. Sur la base des enseignements de l’expérience marocaine dans les domaines de l’agriculture et de la pêche, il ressort que la transformation vers des systèmes alimentaires durables exige un changement profond, structurel et pragmatique, loin des approches fragmentées et ponctuelles». Selon Aziz Akhannouch, «cette transformation suppose également le renforcement des capacités institutionnelles, la mobilisation des financements et la nécessaire convergence des politiques publiques pour répondre simultanément aux défis du changement climatique, de la sécurité sanitaire et nutritionnelle, du développement durable, de la transition verte, ou encore de l’efficacité des circuits de distribution».

Cinq pistes d’action identifiées
Au cours de cette rencontre, il a été rappelé que le Maroc a toujours mis son expérience et son expertise à la disposition des pays du continent, à travers des échanges d’expériences et de savoir-faire, tant au niveau technique qu’en terme de politiques agricoles. Selon Aziz Akhannouch, la solidarité avec les pays africains s’est également manifestée à l’occasion de la COP22, tenue à Marrakech en 2016, par le lancement de l’Initiative «Triple A». «Garantir l’accès de tous à des aliments sains et nutritifs, passer à des modes de consommation durables, stimuler une production respectueuse de la nature, promouvoir des moyens de subsistance équitables, et renforcer la résilience face aux vulnérabilités, aux chocs et au stress», constituent, pour rappel, les cinq pistes d’action identifiées comme objectifs du Sommet des Nations Unies sur les Systèmes Alimentaires. Convoqué par Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU, le Sommet des Nations Unies sur les Systèmes Alimentaires marque le lancement de nouvelles mesures pour progresser dans la réalisation des objectifs de développement durable, avec l’ambition de dynamiser le cheminement collectif vers l’élimination de la faim, la création de systèmes alimentaires plus inclusifs et plus sains, et la protection de la santé de la planète.

Usurpation de la marque Sofitel. Accor gagne un procès au Maroc

challenge.ma – 15/07/2021

Après le conflit social l’ayant opposé en 2019 aux employés de l’hôtel Sofitel Agadir Royal Bay Resort, le groupe français Accor vient de plier un autre litige où il a eu maille à partir avec un opérateur touristique de la capitale administrative du pays.

En effet, après un bras de fer de plus de deux ans, la Société So Luxuary qui détient la marque Sofitel au Maroc et à travers le monde, vient de gagner son procès en appel contre la PME marocaine Sofitel Car, un loueur de voitures qui opère depuis 2013 sur le créneau de la location de voitures haut de gamme et auquel le deuxième hôtelier mondial reprochait d’avoir contrefait et usurpé sa marque de luxe phare Sofitel et ce, pendant de longues années.

Aussi, Sofitel Car qui avait rapidement fait son entrée dans le top 5 des loueurs marocains de voitures indépendants (sans doute en partie grâce à la marque prestigieuse qu’il arborait), se voit condamner par la Cour d’Appel de commerce de Rabat à cesser tout usage de la marque Sofitel (ce qui confirme le jugement en première instance). A l’occasion, le même tribunal a ordonné la radiation du nom commercial Sofitel Car, enregistré au Tribunal de commerce de Rabat depuis février 2013.

Un happy end pour Accor Maroc et son partenaire Risma, qui détient tous les hôtels marocains portant une des enseignes mondiales d’Accor, dont Sofitel bien sûr. Reste pour les deux partenaires à remonter la pente d’une année 2020 des plus catastrophiques avec, pour Risma, un chiffre d’affaires divisé par trois et un résultat net de -303 millions de DH (le pire de toute l’histoire de ce véhicule coté à la bourse de Casablanca). Mais au vu des restrictions et contraintes qui continuent à inhiber le redémarrage de l’activité touristique, cela semble assez compromis pour l’instant.

Covid-19 : pas de prière de l’Aïd Al-Adha dans les moussalas et les mosquées

lavieeco.com – 15/07/2021

EN RAISON DE L’AGGRAVATION RÉCENTE DE LA SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE, LE MINISTÈRE DES HABOUS ET DES AFFAIRES ISLAMIQUES VIENT D’ANNONCER, JEUDI, QU’IL A ÉTÉ DÉCIDÉ DE NE PAS ACCOMPLIR LA PRIÈRE DE L’AID AL-ADHA DANS LES MOUSSALAS ET LES MOSQUÉES. 

Prière de Aïd Al Adha

Le ministère des Habous et des Affaires islamiques a annoncé, jeudi, qu’il a été décidé, dans le cadre des mesures préventives pour faire face à la pandémie, de ne pas accomplir la Prière de l’Aïd Al-Adha aussi bien dans les Moussalas que dans les mosquées, en raison de l’affluence observée à cette occasion et des difficultés de garantir les conditions de distanciation.

Tout en précisant que les mosquées restent ouvertes pour l’accomplissement des cinq prières et de la prière du vendredi, le ministère souligne dans un communiqué que cette mesure relative à la Prière de l’Aïd Al-Adha est une sounna qui peut être accomplie aux domiciles.

Cette décision a pour finalité de préserver la santé physique, ajoute la même source, implorant le Très-Haut que les prochaines fêtes soient comblées de la joie de se rendre aux mosquées pour accomplir la prière de l’Aïd.

« Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion » et « Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous ». Véridique est la parole de Dieu.

Le 14 juillet à Agadir

Cette année, l’évolution de la pandémie de Covid-19 a permis la célébration (avec un groupe restreint à une centaine de personnes) de notre Fête Nationale.

Cette célébration s’est faite en présence des autorités civiles et militaires de la région :

Et avec un bon nombre de résidents à Agadir qui se sont réjouis de se retrouver à cette occasion dans les jardins du consulat :

Madame Marie-Anne Courrian, notre Consule Générale à Agadir a regretté que les conditions sanitaires actuelles ne lui permettent pas de rencontrer comme elle le souhaiterait, toute la communauté française d’Agadir et de la région, elle a accordé dans son allocution, une importance particulière à l’amitié franco-marocaine et aux relations mutuelles des communautés.

Elle a ensuite invité tous les présents à partager l’excellent buffet préparé par le chef de cuisine du consulat.

Madame la Consule Générale, avec Catherine Tribouart et Martine Rebecchini, nos deux conseillères consulaires.

Une très agréable soirée où nous avons pu retrouver avec plaisir de nombreux amis dont quelques uns, un peu perdus de vue depuis quelque temps à cause du Coronavirus, dont notre amie Salima Naji, Rebecca Bouillou, directrice de l’Institut Français d’Agadir et beaucoup d’autres encore …

Fête nationale du 14 juillet : des feux d’artifice en simultané dans 7 villes de la Côte basque

par Lucile Pascanet – sudouest.fr – 07/2021

Fête nationale du 14 juillet : des feux d’artifice en simultané dans 7 villes de la Côte basque

Après l’annulation des traditionnels feux d’artifice en 2020, les villes d’Anglet, Bayonne, Biarritz, Ciboure, Guéthary, Hendaye et Saint-Jean-de-Luz ont choisi d’organiser en collaboration des spectacles pyrotechniques en simultané pour la fête nationale en 2021

L’attente était forte cette année après une année 2020 blanche. L’incertitude quant au maintien des célébrations du 14 juillet l’était aussi. C’est désormais certain : les Basques pourront admirer des feux d’artifice dans pas moins de sept villes de la côte à l’occasion de la fête nationale française.

Le ciel des villes d’Anglet, Bayonne, Biarritz, Ciboure, Guéthary, Hendaye et Saint-Jean-de-Luz s’illuminera au même instant mercredi 14 juillet, à 23 heures, pendant 15 minutes. Le thème de cette collaboration sans précédent est « Merci ! Milesker ! ». Cette performance pyrotechnique collective vise à « remercier tous les héros de la vie quotidienne, de rendre hommage aux victimes et aussi de porter l’espoir », explique le communiqué des mairies.

Plus aériens

Les administrations de ces agglomérations ont choisi de s’allier et de collaborer pour limiter les trop forts rassemblements, alors que la situation sanitaire reste sous vigilance. Les habitants et visiteurs sont invités à assister au spectacle dans leur ville. Les touristes et locaux pourront admirer les feux d’artifice dispersés au sein même des villes : cette année, ils devraient être tirés de plusieurs endroits différents, plus aériens qu’à l’accoutumée.

« Tibu-Maroc » s’engage pour le développement régional à Souss-Massa

menara.ma – 13/07/2021

"Tibu-Maroc" s'engage pour le développement régional à Souss-Massa
« Tibu-Maroc » s’engage pour le développement régional à Souss-Massa / Crédit photo: MAP

« Tibu-Maroc », l’Ong spécialisée dans l’éducation et l’insertion des jeunes par le sport, a présenté, mardi à Agadir, son plan de développement régional à Souss-Massa.

+A-A

Mis en place en partenariat avec la Société de développement régional de tourisme Souss-Massa, ce plan regroupe plusieurs initiatives et programmes axés sur l’éducation, l’épanouissement, l’inclusion sociale et l’intégration socio-économique des jeunes.

Intervenant à cette occasion, le président de « Tibu-Maroc », Mohamed Amine Zariat, a mis en avant le rôle du sport dans le développement et le renforcement de l’attractivité territoriale de la région.

« Le plan régional Tibu-Maroc à Souss-Massa comprend l’organisation de hackathons au profit des jeunes de la région, ainsi que des conférences et de tables rondes sur le sport et le développement à Souss-Massa », a-t-il ajouté.

De même, note-t-il, Tibu-Maroc souhaite la création d’opportunités économiques liant le sport au tourisme, outre le lancement de programmes d’intégration socio- économiques par le sport, et ce dans le cadre d’une collaboration tripartite entre le secteur privé, les autorités locales et la société civile.

De son côté, le directeur général de la Société de Développement Régional de Tourisme Souss-Massa, Abdelkrim Azenfar, a mis en exergue le rôle du sport dans le développement du capital humain, ainsi que l’amélioration de l’attractivité de la région.

Depuis 10 ans, « Tibu-Maroc » a conçu et développé plusieurs projets pionniers dans le Royaume. Ces différents programmes visent la création de champions de vie qui pourront à la fois devenir de véritables modèles de citoyen marocain et des champions sportifs.

« Tibu-Maroc », poursuit ses missions auprès des pratiquants, enfants, jeunes, femmes et personnes à besoin spécifique pour une durabilité transformationnelle, une meilleure santé, des communautés soudées, de plus grands accomplissements sportifs et une identité plus forte.

Météo / Maroc – Voici les prévisions météorologiques pour le mercredi 14 juillet 2021

article19.ma – 13/07/2021

Voici les températures minimales et maximales prévues par la Direction générale de la météorologie pour la journée du mercredi 14 juillet 2021:

…………..Min Max

– Oujda 16 33

– Bouarfa 22 38

– Al Hoceima 18 24

– Tétouan 19 24

– Sebta 19 24

– Melilla 19 25

– Tanger 18 28

– Kénitra 16 28

– Rabat 16 25

– Casablanca 16 28

– El Jadida 18 25

– Settat 14 32

– Safi 17 30

– Khouribga 14 34

– Beni Mellal 20 37

– Marrakech 19 38

– Meknès 15 34

– Fès 17 36

– Ifrane 15 29

– Taounate 18 37

– Errachidia 28 40

– Ouarzazate 22 42

– Agadir 19 27

– Essaouira 18 25

– Laayoune 19 30

– Smara 20 39

– Dakhla 19 24

– Aousserd 23 43

– Lagouira 21 32

Bilan Covid : 1.897 nouveaux cas d’infection et 161.332 primo-vaccinés en 24h

lematin.ma – 13/07/2021

Bilan Covid : 1.897 nouveaux cas d'infection et 161.332 primo-vaccinés en 24h

Le ministère de la Santé a recensé durant les dernières 24 heures 1.897 nouveaux cas d’infection au Covid-19, ce qui porte à 545.016 le nombre total des cas de contamination. 21.394 nouveaux tests ont été effectués, portant le nombre total à 6.523.909 depuis le début de la pandémie. Le taux de positivité passe à 8,86%.

Quant au nombre de personnes déclarées guéries, celui-ci s’est élevé à 526.168 avec 882 nouvelles rémissions ce mardi, indique la même source, notant que le taux de rémission a atteint 96,5%. 11 nouveaux décès ont été enregistrés durant ces dernières 24 heures. Le nombre de morts du nouveau coronavirus s’établit ainsi à 9.395 et le taux de létalité à 1,7%. 

Concernant les cas actifs encore sous traitement ou suivi médical, le ministère fait savoir que leur nombre a atteint 9.453 personnes (+1004), dont 338 (+24) cas graves. Il a souligné en outre que le taux d’occupation des lits de réanimation Covid est passé à 10,6%.

Le nombre de bénéficiaires de l’opération de vaccination a atteint 10.713.551 (+161.332) pour la première dose et 9.409.395 (+98.733) pour la deuxième.

Voici dans le détail la répartition géographique des nouveaux cas par régions et provinces :

  • 1.075 cas à Casablanca-Settat : 770 à Casablanca, 84 à Mohammedia, 80 à Nouaceur, 31 à El Jadida, 28 à Berrechid, 13 à Settat, 5 à Sidi Bennour, 3 à Mediouna et 3 à Benslimane.
  • 221 cas à Marrakech-Safi : 194 à Marrakech, 13 à Essaouira, 5 à Kelaat Sraghna, 4 à Safi, 2 à Youssoufia, 2 à Al Haouz et 1 à Ramna.
  • 187 cas à Rabat-Salé-Kénitra : 73 à Salé, 48 à Rabat, 43 à Skhirat-Temara, 13 à Kénitra, 7 à Sidi Kacem, 2 à sidi Slimane et 1 à Khémisset.
  • 165 cas à Souss-Massa : 71 à Agadir Ida-Ou-Tanane, 55 à Inezgane-Aït Melloul, 19 à Taroudant, 14 à Tiznit et 6 à Chtouka Aït Baha.
  • 103 cas à Tanger-Tétouan-Al Hoceïma : 65 à Tanger-Assilah, 18 à Larache, 8 à M’Diq-Fnideq, 5 à Tétouan, 4 à Al Hoceïma, 2 à Chefchaouen et 1 à Fahs Anjra.
  • 57 cas à Fès-Meknès : 14 à Taza, 12 à Fès, 10 à Sefrou, 7 à Meknès, 7 à Boulemane, 3 à Taounate, 3 à El Hajeb et 1 à Ifrane.
  • 40 cas à Drâa-Tafilalet : 21 à Ouarzazate, 12 à Midelt, 6 à Tinghir et 1 à Errachidia.
  • 36 cas dans l’Oriental : 13 à Oujda-Angad, 8 à Nador, 4 à Jerada, 4 à Driouch, 3 Berkane, 3 à Taourirt et 1 à Guercif.
  • 36 cas à Béni Mellal-Khénifra : 17 à Fqih Bensalah, 11 à Béni Mellal, 4 à Khénifra, 2 à Khouribga et 1 à Azilal.
  • 18 cas à Laâyoune-Sakia El Hamra : 17 à Laâyoune et 1 à Boujdour.
  • 13 cas à Dakhla-Oued Eddahab à Oued Eddahab.
  • 4 cas à Guelmim-Oued Noun : 2 à Sidi Ifni, 1 à Guelmim et 1 à Assa-Zag.

L’ANDZOA: une nouvelle stratégie de développement des zones oasiennes et de l’arganier 2022-2030

medias24.com – 13/07/2021

L’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA) lance un appel d’offres pour la réalisation de l’étude d’élaboration de la stratégie de développement des zones oasiennes et de l’arganier 2022-2030. Le montant alloué à cette étude s’élève à 4,8 millions de DH.

L’étude couvrira toute la zone d’action de l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier qui concerne 16 préfectures et provinces : Figuig, Midelt, Errachidia, Tinghir, Ouarzazate, Zagora, Tata, Assa Zag, Guelmim, Sidi Ifni, Tiznit, Chtouka Ait Baha, Taroudante, Inzgane Ait melloul, Agadir Ida Outanane et Essaouira.

L’objectif de cette prestation est de formuler une stratégie pour le développement durable durant la période 2022-2030 de la zone d’action de l’ANDZOA et ce, suite à l’évaluation des impacts de la mise en œuvre de la 1ère vision stratégique de développement des zones oasiennes et de l’arganier réalisée durant la période 2012-2020 et les actions déclinées des politiques publiques menées dans ladite zone.

Cette stratégie devrait se baser sur les recommandations de l’évaluation de la 1ère stratégie, des rapports d’audit et celui de la Cour des Comptes… Ceci afin de doter l’agence d’une nouvelle orientation à même d’impulser une nouvelle dynamique au développement durable dans cette zone.

Cette nouvelle stratégie prendra naissance de la conjoncture, du contexte institutionnel et des importantes stratégies et plans de développement intérieurs et extérieurs qui constituent le socle de son élaboration. Ainsi, une importance particulière sera accordée aux stratégies lancées par le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, développement rural et des eaux et forêts à savoir la stratégie des forêts du Maroc (SFM), la nouvelle stratégie de l’Agriculture « Génération Green » 2020-2030 qui vise la consolidation des acquis réalisés dans le cadre du Plan Maroc Vert (PMV), et ce à travers l’adoption d’une nouvelle vision et la mise en place de moyens modernes au service du secteur agricole.

Diagnostic territorial stratégique

L’étude comprendra la réalisation d’un diagnostic stratégique territorial, participatif et partagé par l’ensemble des acteurs en vue d’avoir une vision commune sur les enjeux stratégiques et prioritaires du développement inclusif et durable des zones oasiennes et de l’arganier.

Elle consiste également à faire ressortir les facteurs clés de succès ainsi que  les contraintes rencontrés dans la mise en œuvre de la vision de la SDZOA 2012-2020.

Formulation de la vision stratégique à l’horizon 2030

Elle consiste à:

  • Proposer une synthèse de l’état des lieux ;
  • Réaliser une analyse SWOT (L’analyse SWOT permet de développer la stratégie  d’une entreprise et d’évaluer la réussite d’un projet) du territoire ;
  • Identifier les enjeux prioritaires du développement ;
  • Définir la vision ;
  • Choisir les axes stratégiques ;
  • Définir les objectifs ;
  • Identifier les programmes/projets.

Élaboration de la feuille de route et du plan d’action

Pour élaborer la feuille de route, l’étude devra répondre aux prescriptions suivantes:

  • Définir la trajectoire de mise en œuvre de la SDZOA à l’horizon 2030 avec son profil de risque associé et les mesures d’atténuation y afférentes ;
  • Structurer la feuille de route autour des programmes/projets à mettre en œuvre par l’Agence et les autres partenaires ;
  • Définir le budget nécessaire à la mise en œuvre;
  • Définir le planning global ;
  • Définir les ressources nécessaires (compétences, logiciels, …).

Elaboration d’un système de veille stratégique

La mise en œuvre de la stratégie de développement des zones oasiennes et de l’arganier à l’horizon 2030 devra être renforcée par un système de veille stratégique comportant ce qui suit :
– Le choix des sources d’informations ;
– Les outils de recherche et collecte des informations ;
– Les méthodes et outils de traitement des informations ;
– Les méthodes et outils de mémoriser le déroulement et les résultats de la veille;
– Les moyens de diffusion et les modalités pratiques d’exploitation des résultats de veille pour une meilleure     implémentation de la stratégie et amélioration des performances d’exécution du plan d’action arrêté.

Elaboration d’une stratégie et d’un plan de communication

Elle consiste à:

  • Elaborer une stratégie cohérente et globale de communication pour la nouvelle stratégie sur toute la période du Programme (2022-2030) ;
  •  Proposer un plan de communication détaillé qui indiquera pour chaque objectif identifié les moyens à mettre en œuvre, les formes de communication, les supports préconisés, le chronogramme de réalisation…etc.
  • Concevoir une démarche visant à assurer un suivi rigoureux et une évaluation pertinente de la mise en œuvre de la stratégie de communication.

DESSALEMENT D’EAU DE MER : La station d’Agadir sera inaugurée début septembre

maroc-hebdo.press.ma – 13/07/2021

Mégaprojet de dessalement de Chtouka : Le premier tunnelier arrive |  Aujourd'hui le Maroc

La station de dessalement d’eau de mer d’Agadir est presque finalisée. Les tests de mise en service se poursuivent actuellement pour une inauguration à partir de septembre. Le point avec Brahim Hafidi, président du conseil région de Souss-Massa, et Abderrahim Hafidi, DG de l’ONEE.

Dernière ligne droite pour l’inauguration de la station de dessalement de l’eau de mer pour l’irrigation et l’alimentation en eau potable du Grand Agadir. Une vidéo réalisée au sein de cette station, la plus grande en Afrique, et publiée le dimanche 4 juillet 2021, a fait le tour des réseaux sociaux. Elle montre des scènes de joie d’employés de la station et d’ingénieurs marocains après avoir réussi l’ultime essai de la station.

«Il s’agit de l’essai relatif au dessalement. Les cadres qu’on voit sur la vidéo célèbrent cet essai qui est le plus décisif et qui a été couronné de succès. On ne peut que ressentir une fierté et une grande satisfaction. Cette station aura un énorme apport pour la région Souss-Massa, que ce soit pour les agriculteurs ou les particuliers et résoudra le problème du stress hydrique dont souffre la région», nous déclare Brahim Hafidi, président du Conseil régional de Souss-Massa. Même confirmation auprès de Abdellah El Mahboul, président du Conseil général de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau.

Brahim HAFIDI
Brahim Hafidi, Président du Conseil Régional Souss Massa

Il nous confie que les principaux essais au niveau de la station ont été finalisés pour une inauguration qui ne devra pas tarder, selon lui. Si la date de la mise en oeuvre de ce projet structurant n’a pas encore été communiquée, Brahim Hafidi nous annonce qu’elle sera opérationnelle au plus tard début septembre. «Le temps de régler les derniers préparatifs, notamment les essais de canalisation», indique le président conseil régional de Souss-Massa. Sur ce point, nous avons essayé de joindre, en vain, Mohamed El Fasskaoui, directeur de l’Agence du bassin hydraulique de Souss-Massa.

Projet structurant De con côté, Abderrahim Hafidi, DG de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), préfère rester prudent. «On pourrait effectivement commencer la production en septembre, mais je préfère ne pas avancer de date précise. Ce qui est sûr, c’est que la station tournera à plein régime avant fin 2021», nous déclare Abderrahim Hafidi. Selon lui, le test de dessalement n’est qu’une phase parmi d’autres qui doivent être bien achevées et qui prendront du temps. «Nous sommes actuellement en phase d’essai de mise en service. Il s’agit d’un processus d’ingénierie compliqué où on doit rectifier, régler, réajuster…», précise le DG de l’ONEE.

Dans le détail, les ingénieurs de la station devront réaliser des tests grandeur nature du montage de l’infrastructure, puis de toutes les unités de manière indépendante et qui doivent répondre aux cahiers des charges, ensuite viendra le test de fonctionnement de chaque unité, suivi du test du process global de traitement d’eau de mer ,qui doit produire une molécule d’eau répondant à toutes les exigences, nous détaille Abderrahim Hafidi.

La station offrira dans la première phase 275.000 m3/jour à raison d’un débit de 125.000 m3/jour pour les besoins en eau d’irrigation. A terme, la station permettra de produire 400.000 m3/jour d’eau dessalée, partagée équitablement entre l’eau potable et l’eau d’irrigation. D’un coût global de 4,4 milliards de dirhams, ce projet, fruit d’un partenariat public-privé, est la résultante de la mutualisation des efforts et des moyens entre le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts et de l’ONEE.

Organisé à Agadir par le Maroc et les Nations Unies : Dialogue sur les systèmes alimentaires en Afrique

aujourdhui.ma – 13/07/2021

Organisé à Agadir par le Maroc et les Nations Unies : Dialogue sur les systèmes alimentaires en Afrique

Le Royaume du Maroc et le Système des Nations Unies ont organisé conjointement un Dialogue Régional pour l’Afrique le mardi 13 juillet par visioconférence depuis la ville d’Agadir et qui a connu la participation de 30 ministres et 45 responsables et coordonnateurs des dialogues nationaux de plusieurs pays.

Coprésidé par Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, et Amina J Mohammed, vice-secrétaire générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU), le Dialogue Régional Africain a connu la participation de plusieurs ministres, responsables et coordonnateurs des dialogues nationaux de plusieurs pays ainsi que d’organisations internationales et régionales, avec la présence de l’envoyée spéciale pour le Sommet des Nations Unies sur les Systèmes Alimentaires, la commissaire de l’Union Africaine chargée de l’agriculture, du développement rural, de l’économie bleue et de l’environnement durable, le représentant permanent du Royaume du Maroc auprès de l’ONU et du président de la Banque africaine de développement.
Dans une déclaration par l’occasion, M. Akhannouch a souligné que «cette rencontre importante a connu la participation de 30 ministres et 45 participants de haut niveau, et a constitué une occasion propice pour élaborer une position commune globale de la région africaine au niveau de la sécurité alimentaire et également pour définir les priorités du continent».

En effet, tout en restant profondément continental, ce dialogue s’aligne sur les objectifs de l’Agenda 2030 et ceux de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine. Organisé en trois sessions, il a été mené selon les cinq pistes d’action identifiées comme objectifs du Sommet des Nations Unies sur les Systèmes Alimentaires, à savoir : garantir l’accès de tous à des aliments sains et nutritifs, passer à des modes de consommation durables, stimuler une production respectueuse de la nature, promouvoir des moyens de subsistance équitables et renforcer la résilience face aux vulnérabilités, aux chocs et au stress.

Convoqué par SE Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU, le Sommet des Nations Unies sur les Systèmes Alimentaires s’inscrit dans le cadre de la décennie d’action pour réaliser les objectifs de développement durable d’ici à 2030. Il marque le lancement de nouvelles mesures volontaristes pour progresser dans la réalisation des objectifs de développement durable, avec pour objectif de dynamiser et accélérer le cheminement collectif vers l’élimination de la faim, la création de systèmes alimentaires plus inclusifs et plus sains et la protection de la santé de la planète.

Ce dialogue régional de haut niveau, qui s’inscrit dans le cadre de la préparation au Sommet des Nations Unies sur les Systèmes Alimentaires qui se tiendra à New York en septembre 2021 a pour objet de débattre des préoccupations, ambitions, engagements et besoins de l’Afrique pour évoluer vers des systèmes alimentaires durables et mettre en avant les intentions et actions issues des dialogues nationaux et indépendants. Il vise l’accélération de la transformation des systèmes alimentaires avec une spécificité régionale ; une spécificité qui prend sa substance dans les systèmes agricoles et alimentaires africains, les régimes alimentaires africains, les conditions de vie des populations d’Afrique ainsi que les ambitions des sociétés du continent.

«Je suis ravi de participer à cette conférence qui se tient à Agadir. Notre présence ici vient pour coordonner les efforts des acteurs africains et ce à travers une position commune entre les acteurs continentaux pour affronter les problèmes dont souffrent certains pays africains qui sont liés à la famine, et ce à travers une forte implication politique», a confié à ALM Dee-Maxwell Saah Kemayah, ministre des affaires étrangères du Liberia et représentant du Groupe africain au Comité consultatif du Sommet sur les systèmes alimentaires de l’ONU.

Officiel : Le Maroc remplace la quarantaine par l’auto-confinement de 5 jours pour les marocains concernés

infomediaire.net – 13/07/2021

Le ministère de la Santé a actualisé, lundi, les dispositions sanitaires pour les voyages internationaux, précisant notamment les mesures à observer pour les pays de la liste A et ceux de la liste B, ainsi que les mesures communes et la liste des vaccins acceptés au Maroc.

Dans un document, le ministère précise que pour les pays de la liste A, sont exigés un certificat attestant que la personne est complètement vaccinée par un des vaccins acceptés au Maroc ou un test PCR négatif datant de moins de 72 heures (délai entre prélèvement et embarquement) pour les personnes non ou incomplètement vaccinées.

Concernant les pays de la liste B, les personnes complètement vaccinées sont appelées à produire un certificat attestant que le concerné est complètement vaccinée par un des vaccins acceptés au Maroc et un test PCR négatif datant de moins de 48 heures (délai entre prélèvement et embarquement), souligne le document.

Pour les personnes non ou incomplètement vaccinées provenant des pays de la liste B, il est nécessaire de présenter un test PCR négatif datant de moins de 48 heures (délai entre prélèvement et embarquement) et d’observer une quarantaine contrôlée de 10 jours, à la charge de l’intéressé dans une des structures préalablement désignées par les autorités locales, avec un test PCR de contrôle au 9-ème jour, précise la même source.

Pour les citoyens marocains ou les personnes originaires du Maroc, en provenance des pays de la liste B, poursuit-on, un auto-isolement à domicile pendant 5 jours, avec un test de dépistage (antigénique rapide ou PCR) au 5-ème jour seront exigés.

Les mesures communes concernent, selon le même document, une fiche sanitaire du passager, à télécharger en ligne avant embarquement (distribuée aussi à bord de l’aéronef ou du navire), dûment renseignée, notamment l’adresse du passager et deux numéros de téléphone permettant de le localiser, en cas de besoin, pendant les 10 jours qui suivent son arrivée sur le territoire national.

Elles portent, également, sur le respect des mesures instaurées au Maroc, à savoir le port du masque à l’extérieur, la distanciation physique et l’hygiène des mains, précise la même source.

Le ministère note, cependant, que les enfants âgés de moins de 11 ans sont dispensés de la PCR de dépistage quelle que soit la provenance, ajoutant qu’une personne est considérée complètement vaccinée après deux semaines de la dernière dose requise.

Pour ce qui est des vaccins acceptés au Maroc, le ministère énumère Astrazeneca-SK Bio , Sinopharm , Sputnik , Pfizer/BioNTech , Janssen (Johnson & Johnson) , Covishield (Serum Institute of India) , Moderna et Sinovac.

Un nouveau projet en faveur des personnes handicapées voit le jour

aujourdhui.ma – 12/07/2021

Un nouveau projet en faveur des personnes handicapées voit le jour

Initié par l’Association de l’enfance handicapée en partenariat avec l’UE.

L’Association de l’enfance handicapée (AEH) en collaboration avec l’Union européenne a lancé le 10 juillet 2021 son nouveau projet «Ensemble pour la participation socio-économique de tous». En partenariat avec la Coordination régionale de l’Entraide nationale et six organisations des personnes en situation de handicap et des enfants sans soutien familial de la région Souss-Massa, ce projet vise à améliorer l’accès des personnes en situation de handicap à des services de base de qualité à travers l’appui aux centres d’orientation et d’assistance des personnes en situation de handicap (COAPH), souligne la délégation de l’Union européenne au Maroc dans un communiqué.

Il s’agit aussi d’assurer l’accompagnement des acteurs des établissements de protection sociale, la structuration des services de soutien social et le ciblage des personnes en situation de handicap du milieu rural au niveau de la région Souss-Massa pour promouvoir davantage leurs droits d’accès à la santé, la scolarisation et l’insertion professionnelle.

Le projet, qui s’étale sur une période de deux ans, porte sur plusieurs activités, notamment des campagnes de sensibilisation au handicap au niveau de la région, des ateliers de formation sur les bonnes pratiques pour le renforcement des capacités des agents sociaux et la mise en réseau des acteurs œuvrant dans le domaine du handicap, relève la même source.

« Génération Green »: Le Maroc et l’Agence Française de Développement signent deux conventions de financement de plus de 150 M€

h24info.ma – 13/07/2021

Le Maroc et l’Agence française de développement (AFD) ont signé, hier à Rabat, deux conventions de financement pour un montant total de 150,6 millions d’euros (M€) en appui à la nouvelle stratégie agricole du Maroc « Génération Green 2020-2030 ».

Signé en présence de l’ambassadrice de France au Maroc, Hélène Le Gal, ce programme met l’accent sur la revitalisation des territoires ruraux marocains par le renforcement des infrastructures de commercialisation agricole, le développement de l’entreprenariat agricole et para-agricoles et la conversion des petites exploitations vers des modes de production plus respectueux des ressources naturelles (eau, sols, biodiversité), indique un communiqué de l’AFD.

« L’Agriculture irrigue historiquement notre coopération bilatérale. Je me félicite de ce nouveau financement de l’AFD qui contribuera à régénérer notre partenariat, en mettant au centre de ses finalités la stimulation de l’entreprenariat rural, la mobilisation des acteurs locaux et la préservation des équilibres écologiques », a souligné Mme Le Gal, citée par le communiqué.

Contribuant de 12% à 14% du produit intérieur brut sur les dix dernières années, l’agriculture constitue un secteur stratégique pour le développement socio-économique du Maroc et reste le principal pourvoyeur d’emplois du pays, avec une contribution de 38% à l’emploi au niveau national, qui s’élève à plus de 70% en zone rurale. Pour autant, ces territoires ruraux concentrent la grande majorité des habitants vivant sous le seuil de pauvreté.

De son côté, le Directeur de l’AFD à Rabat a relevé que « le secteur agricole, à l’interface d’enjeux économiques, sociaux et environnementaux, sera au Maroc un secteur clé de la relance de la croissance économique et de la résilience sociale des territoires ruraux, compte tenu de ses effets redistributifs de revenus élevés et du potentiel entrepreneurial notamment à l’aval des chaînes de valeur ».

Le programme vise à rendre les territoires ruraux plus attractif pour les jeunes générations et plus rémunérateurs pour les petits agriculteurs en finançant d’une part, la modernisation des infrastructures de transformation et de commercialisation à l’aval des filières de de production (marchés de gros, abattoirs, souk ruraux) et d’autre part, le renforcement du capital humain.

Il cible la capacitation des jeunes et des femmes en zone rurale pour qu’ils développent leurs propres entreprises ou coopératives de services dans le secteur agricole et para-agricole. Marketing des produits du terroir, maintenance des exploitations et des équipements agricoles, services numériques, conseil en gestion: les gisements d’emploi sont là.

« Il s’agira ainsi de développer les dispositifs de formation, d’apprentissage et de conseil au bénéfice des jeunes hommes et femmes qui désirent créer et consolider leurs exploitations ou leurs entreprises dans le secteur. In fine, jusqu’à 100.000 jeunes seront accompagnés à monter et développer leurs projets entrepreneuriaux », a précisé Maëlis Borghese, Responsable des programmes agriculture, développement rural et biodiversité de l’AFD à Rabat.

A travers le financement de projets de conversion des exploitations familiale vers l’agroécologie et/ou l’agriculture biologique, le programme participera à améliorer la gestion des milieux et des ressources naturelles que sont les sols et l’eau. Un total de 12.000 producteurs et productrices bénéficiera d’appuis pour développer des pratiques agricoles climato-intelligentes et plus de 8.000 hectares seront convertis en agriculture biologique ou agro-écologique.

L’approche proposée met l’accent sur l’appropriation de la nouvelle stratégie agricole nationale par les acteurs locaux, au niveau régional et provincial, pour que sa déclinaison soit adaptée aux besoins spécifiques des territoires. Le programme se déploie ainsi à la fois à l’échelle nationale et dans trois grandes régions agricoles (l’Oriental, Fès-Meknès, et le Souss-Massa). Ce sont les services déconcentrés du ministère de l’Agriculture, en concertation avec l’ensemble des acteurs de ces territoires qui piloteront le programme des actions éligibles au financement de l’AFD et de l’Union européenne (UE) dans ces 3 régions.

Ce projet illustre aussi la forte cohésion des bailleurs internationaux au Maroc autour des priorités sociales et environnementales de la stratégie « Génération Green ». Il s’est construit en articulation étroite entre l’AFD, l’UE et la Banque mondiale. La Banque cofinance la composante nationale du programme à hauteur de 250 millions de dollars et l’UE soutiendra les actions les plus innovantes et l’assistance technique dans les 3 régions cibles à travers une subvention déléguée à l’AFD de 20 M€.

Bilan Covid : 15 décès enregistrés durant les dernières 24H

par Mohamed Sellam – lematin.ma – 12/07/2021

Bilan Covid : 15 décès enregistrés durant les dernières 24H

Le ministère de la Santé a recensé durant les dernières 24 heures 657 nouveaux cas d’infection au Covid-19, ce qui porte à 543.119 le nombre total des cas de contamination. 5.773 nouveaux tests ont été effectués, portant le nombre total à 6.502.515 depuis le début de la pandémie. Le taux de positivité passe à 11,38%.

Quant au nombre de personnes déclarées guéries, celui-ci s’est élevé à 525.286 avec 460 nouvelles rémissions ce lundi, indique la même source, notant que le taux de rémission a atteint 96,7%. 15 nouveaux décès ont été enregistrés durant ces dernières 24 heures. Le nombre de morts du nouveau coronavirus s’établit ainsi à 9.384 et le taux de létalité à 1,7%. 

Concernant les cas actifs encore sous traitement ou suivi médical, le ministère fait savoir que leur nombre a atteint 8.449 personnes (+182), dont 314 (+7) cas graves. Il a souligné en outre que le taux d’occupation des lits de réanimation Covid est passé à 9,9%.

Le nombre de bénéficiaires de l’opération de vaccination a atteint 10.552.219 (+194.001) pour la première dose et 9.310.662 (+89.005) pour la deuxième.

Voici dans le détail la répartition géographique des nouveaux cas par régions et provinces :

  • 220 cas à Souss-Massa : 195 à Agadir Ida-ou-tanane, 1 à Inezgane-Aït Melloul, 12 à Tiznit et 12 à Chtouka Aït Baha.
  • 135 cas à Casablanca-Settat : 117 à Casablanca,  8 à Nouaceur, 1 à Mohammedia, 6 à El Jadida, 1 à Berrechid et 2 à Settat.
  • 128 cas à Rabat-Salé-Kénitra : 34 à Rabat, 31 à Salé, 38 à Skhirat-Temara, 22 à Kénitra, 2 à Sidi Kacem et 1 à Khémisset.
  • 109 cas à Marrakech-Safi : 92 à Marrakech, 1 à Youssoufia, 5 à Kelaat Sraghna, 3 à Essaouira, 3 à Al Haouz et 5 à Safi.
  • 16 cas à Dakhla-Oued Eddahab à Oued Eddahab.
  • 13 cas dans la région de l’Oriental : 4 à Oujda-Angad, 5 à Jerada et 4 à Nador.
  • 13 cas à Fès-Meknès : 8 à Fès, 2 à Taza et 3 à Sefrou.
  • 11 cas à Béni Mellal-Khénifra : 4 à Khouribga, 2 à Béni Mellal, 1 à Azilal et 4 à Fqih Bensalah.
  • 8 cas à Tanger-Tétouan-Al Hoceïma : 4 à Tanger-Assilah, 1 à Tétouan, 2 à Larache et 1 à Ouazzane.
  • 3 cas à Laâyoune-Sakia El Hamra à Laâyoune.
  • 1 cas à Drâa-Tafilalet à Ouarzazate.
  • 0 cas à Guelmim-Oued Noun.

Voyage au Maroc : Les conditions d’entrée durcies pour les voyageurs français, les dernières nouvelles

par news.ebene-magazine – 12/07/2021

Le Maroc annonce la date de l'ouverture « partielle» de ses frontières

La France sera officiellement ajoutée à la liste des pays de catégorie B dont les voyageurs sont sévèrement restreints à partir de ce mardi soir 13 juillet. Nous faisons le point sur la situation concernant le Covid-19 et les conditions d’entrée au Maroc en juillet-août.

[Mis à jour le 12 juillet 2021 à 10h14] Vous prévoyez de vous rendre à Marrakech, Rabat ou Fès en juillet-août ? Le Maroc vient de mettre à jour sa liste de pays dits de catégorie B, en y ajoutant la France, l’Espagne et le Portugal, ce qui pourrait rendre les vacances difficiles pour de nombreux voyageurs français prévoyant de se rendre au Maroc cet été 2021. A partir de ce mardi 13 juillet à 23h59, les voyageurs français ne sont donc autorisés à entrer sur le territoire marocain que dans des conditions strictes : Les personnes dont le plan de vaccination a été complété doivent présenter leur certificat et un test PCR négatif dans les 48 heures.

Les voyageurs n’ayant pas terminé leur calendrier vaccinal ou n’ayant pas été vaccinés du tout seront tenus de présenter un test PCR négatif de moins de 48 heures, mais auront également une quarantaine contrôlée de 10 jours, qui devra être réalisée dans l’une des structures préalablement par les autorités locales et à leurs frais. Un nouveau test PCR doit être effectué le neuvième jour pour approuver la sortie de quarantaine. Les enfants de moins de 11 ans sont dispensés du test PCR.

Afin de répondre la forte demande des voyageurs pour répondre cet été après la réouverture des frontières marocaines mi-juin, Royal Air Maroc a, de son côté, renforcé son offre en mobilisant davantage d’avions en juillet-août. Près de 1 400 vols supplémentaires d’une capacité de plus de 220 000 sièges sont prévus depuis début juillet. Sur le site officiel de la compagnie aérienne, vous trouverez les tarifs des vols au départ de Paris : à partir de 261 euros l’aller simple vers Marrakech en juillet ou à partir de 141 euros en août, à partir de 259 euros simplement vers Rabat en juillet ou à partir de 150 euros en août. ..

Afin de répondre à la forte demande, Royal Air Maroc étoffe son offre en mobilisant des avions charters pour l’été 2021. Près de 1 400 vols supplémentaires d’une capacité de plus de 220 000 sièges sont prévus à partir de début juillet.

En juin, les frontières aériennes et maritimes sont ouvertes aux voyageurs sous certaines conditions. L’opération Marhaba 2021, qui a permis l’arrivée des Marocains résidant à l’étranger (MRE) par la mer, a également débuté le même jour. Mais attention, les seules liaisons maritimes prévues pour cet été 2021 vers le Maroc partent de France (Sète, Marseille), d’Italie (Gênes) ou du Portugal (Portimao), avec un total de 650 000 passagers et 180 000 véhicules attendus cet été. Un deuxième test PCR est réalisé à bord des ferries. Cependant, les frontières terrestres restent fermées. Aucun croisement n’est possible dans les deux sens. C’est notamment le cas des points de passage frontaliers vers Ceuta et Melilla ainsi que vers la Mauritanie (Guerguerat).

Après des mois d’urgence et un arrêt du tourisme pour lutter contre la pandémie de Covid-19, le Maroc a rouvert ses frontières aériennes mardi. , 15 juin 2021 . Attention, la France passera officiellement la liste des pays de catégorie B, dont les voyageurs sont soumis à des restrictions strictes, à partir de ce mardi soir 13 juillet. Les voyageurs entièrement vaccinés doivent présenter leur certificat et un test PCR négatif effectué moins de 48 heures avant l’embarquement. Les voyageurs qui ne sont pas complètement vaccinés ou pas du tout vaccinés doivent présenter un test PCR négatif de moins de 48 heures et effectuer une quarantaine contrôlée de 10 jours dans l’un des lieux préalablement agréés par les autorités locales. Un nouveau test PCR doit être effectué le neuvième jour pour approuver la sortie de quarantaine. Les enfants de moins de 11 ans sont dispensés du test PCR.

Dans le cadre de l’opération « Marhaba 2021 », les liaisons maritimes entre la France et le Maroc ont été rétablies. Veuillez noter que les frontières nationales restent fermées. Aucun croisement n’est possible dans les deux sens. C’est notamment le cas des points de passage frontaliers vers Ceuta et Melilla ainsi que vers la Mauritanie (Guerguerat).

Les vols vers et depuis le Maroc ont repris progressivement depuis la mi-juin après un pays scindé en deux listes (A et B ). Les passagers en provenance des pays de la liste B, où la France apparaîtra à partir du 13 juillet au soir, devront présenter leur attestation, ainsi qu’un test PCR négatif réalisé moins de 48 heures avant l’embarquement, s’ils sont totalement vaccinés ou s’ils sont négatifs Présenter un Test PCR de moins de 48 heures et effectuer une quarantaine contrôlée de 10 jours s’ils ne sont pas totalement ou pas vaccinés du tout.

Au Maroc il y a un couvre-feu de 23h à 6h30. Les réunions et activités avec moins de 50 personnes dans un espace confiné et moins de 100 personnes en extérieur sont autorisées. Les salles de fêtes ne peuvent excéder 50 % de leur capacité, mais ne peuvent accueillir plus de 100 personnes. Le port du masque est obligatoire dans tout le Royaume-Uni.

Ces derniers jours, le Maroc a assoupli plusieurs restrictions liées au Covid-19. Au niveau national, il est désormais permis de voyager sans restrictions. Les restaurants, cinémas et théâtres ainsi que les piscines publiques ont rouvert. Le port du masque est toujours obligatoire et les contrôles de police ont été renforcés dans différentes villes du pays ces dernières semaines.

Toutes les plages du Maroc sont officiellement homologuées pour la saison estivale, la distanciation physique étant respectée. Le Club Med a rouvert son club à Marrakech le 12 juin et le Club Yasmina à Cabo Negro près de Tanger le 26 juin.

Les vols se font dans les deux sens (France-Maroc et Maroc-France) depuis la réouverture des frontières marocaines Opéré le 15 juin par les compagnies aériennes françaises et marocaines qu’il convient de contacter pour toutes réservations et renseignements. Il n’est donc plus nécessaire de se rendre dans les consulats de France pour voyager en avion. Les compagnies Transavia, Ai France, Royal Air Maroc, Ryanair et TUI fly proposent des billets d’avion vers le Maroc depuis la mi-juin et pour toute la période estivale.

UFE – Bulletin d’information N° 2

                     
UNION POUR LES FRANCAIS DU SOUSS MASSA 

                                     BULLETIN D’INFORMATION N°2

Chers Compatriotes, chers amis,

Nous avons l’honneur de porter à votre connaissance les informations suivantes :

CONDITIONS D’ENTREE AU MAROC :

A compter de ce mardi 13 juillet 2021 à 23 H 59, les autorités marocaines classeront la France, l’Espagne et le Portugal
dans la « liste B ».

Les voyageurs en provenance de ces trois pays devront présenter, à l’embarquement, un test PCR négatif datant de moins de 48 heures.

Ils seront classés en deux catégories :
1- Les détenteurs d’un certificat attestant que la personne est vaccinée par un des vaccins acceptés au Maroc (tous les vaccins reconnus par l’OMS) depuis plus de deux semaines sont dispensés de la quarantaine.
2- Les personnes non vaccinées ou incomplètement vaccinées (moins de deux semaines) devront, quant à elles, observer une quarantaine contrôlée de 10 jours, à la charge des intéressés, dans les structures préalablement désignées par les autorités marocaines avec un test PCR de contrôle au 9ème jour.

RETRAITE

Le service « Ma retraite à l’étranger » permet aux retraités de transmettre en ligne, une seule fois par an et pour tous les régimes français, les justificatifs nécessaires au paiement de leurs pensions. Des difficultés sont régulièrement remontées quant à la compréhension des motifs de rejet et plus largement la prise de contact avec des agents. 
Depuis le début du mois de juin, un service d’aide et d’accompagnement est mis à la disposition des utilisateurs du service en ligne. Ils peuvent y accéder, sans se connecter à leur compte, 
en cliquant ici.
– Assurance Retraite (CNAV) : 09 71 10 39 60
– AGIRC-ARRCO : 01.71.72.15.63 et monenquetemce@agirc-arrco.fr

AIDE PONCTUELLE AUX FRANCAIS RESIDENTS EN DIFFICULTE
                                      2ième SEMESTRE 2021
Au regard de la persistance de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid19, les autorités françaises ont décidé de prolonger, avec examen régulier de la situation, le dispositif exceptionnel d’aide sociale ponctuelle (Secours Occasionnel de Solidarité), mis en place en 2020 par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Celui-ci s’adresse aux foyers de ressortissants Français résidents les plus démunis et les plus fragilisés par la conjoncture sanitaire actuelle.Pour le Maroc, le montant de l’aide est de :
- Personne célibataire ou couple sans enfant : 182,68 €
- Supplément par enfant de nationalité française à charge : 121,79 € par enfant

Pour savoir si vous remplissez les conditions cliquez ici.

Attention : Cette aide exceptionnelle et ponctuelle n’est pas de droit. Elle ne pourra être accordée qu’après évaluation préalable par les services du Consulat général de la situation sociale du demandeur. 
La date limite de dépôt des dossiers pour solliciter un Secours Occasionnel de Solidarité est désormais fixée au 20 de chaque mois.

                                               Fidèlement Vôtres,

                         Catherine TRIBOUART et Jean-Claude ROZIER
                             Vos Conseillers des Français de l’Etranger 
                               Agadir-Souss-Massa-Guelmim-Dakhla   

                                     
Suivez l’actualité vous concernant sur notre page facebook

MÉTÉO. ENCORE UNE JOURNÉE DE CANICULE, ONDÉES SUR L’ATLAS ET LE NORD SAHARIEN, CE LUNDI 12 JUILLET 2021

le360.ma – 12/07/2021

Oued Souss- Taroudant - Météo
Oued Souss, vers Taroudant. Prenant sa source près du jbel Toubkal (Haut Atlas), point culminant d’Afrique du Nord, il se jette dans l’océan au sud d’Agadir. En montagne, il se nomme Assif Tifnout, et ne prend son nom qu’après avoir conflué avec le Zagmouzen, un affluent (jbel Siroua). 

Voici les prévisions météorologiques pour la journée du lundi 12 juillet 2021, établies par la Direction générale de la météorologie.

– Il fera chaud dans les plaines à l’intérieur des terres, y compris dans le Souss, mais aussi dans le sud du Royaume, le nord de l’Oriental et le Tafilalet.

– Brume par endroits sur les côtes ce matin et la nuit suivante. 

– Des nuages instables provoqueront des ondées et des orages par endroits sur les Haut et Moyen Atlas ainsi que le nord des Provinces du Sud.

– Ailleurs au Maroc, il fera beau temps et le ciel sera peu nuageux.

– Vent modéré, généralement de secteur nord.

– Mer belle à peu agitée en Méditerranée, peu agitée dans le Détroit, peu agitée à agitée entre le cap Spartel et Tarfaya et peu agitée à parfois agitée ailleurs.

– Voici les températures minimales et maximales prévues par la Direction générale de la météorologie pour la journée du lundi 12 juillet 2021.
 

Oujda : min (+28°C) ; max (+44°C)

Bouarfa : min (+26°C) ; max (+40°C)

Al Hoceïma : min (+24°C) ; max (+34°C)

Tétouan : min (+26°C) ; max (+36°C)

Sebta : min (+20°C) ; max (+30°C)

Melilla : min (+21°C) ; max (+31°C)

Tanger : min (+22°C) ; max (+32°C)

Kénitra : min (+20°C) ; max (+29°C)

Rabat : min (+21°C) ; max (+29°C)

Casablanca : min (+20°C) ; max (+27°C)

El Jadida : min (+20°C) ; max (+27°C)

Settat : min (+23°C) ; max (+38°C)

Safi : min (+22°C) ; max (+34°C)

Khouribga : min (+29°C) ; max (+40°C)

Beni Mellal : min (+30°C) ; max (+43°C)

Marrakech : min (+29°C) ; max (+44°C)

Meknès : min (+26°C) ; max (+40°C)

Fès : min (+29°C) ; max (+40°C)

Ifrane : min (+21°C) ; max (+33°C)

Taounate : min (+30°C) ; max (+40°C)

Errachidia : min (+29°C) ; max (+41°C)

Ouarzazate : min (+27°C) ; max (+41°C)

Agadir : min (+24°C) ; max (+38°C)

Essaouira : min (+19°C) ; max (+25°C)

Laâyoune : min (+22°C) ; max (+43°C)

Smara : min (+29°C) ; max (+45°C)

Dakhla : min (+20°C) ; max (+26°C)

Aousserd : min (+26°C) ; max (+42°C)

Lagouira : min (+19°C) ; max (+25°C).

Covid-19 : 1.057 nouveaux cas confirmés en 24H, 828 rémissions

par Mohamed Sellam – lematin.ma – 11/07/2021

Covid-19 : 1.057 nouveaux cas confirmés en 24H, 828 rémissions

Le ministère de la Santé a recensé durant les dernières 24 heures 1.057 nouveaux cas d’infection au Covid-19, ce qui porte à 542.462 le nombre total des cas de contamination. 13.461 nouveaux tests ont été effectués, portant le nombre total à 6.496.742 depuis le début de la pandémie. Le taux de positivité passe à 7,85%.

Quant au nombre de personnes déclarées guéries, celui-ci s’est élevé à 524.826 avec 828 nouvelles rémissions ce dimanche, indique la même source, notant que le taux de rémission a atteint 96,7%. 9 nouveaux décès ont été enregistrés durant ces dernières 24 heures. Le nombre de morts du nouveau coronavirus s’établit ainsi à 9.369 et le taux de létalité à 1,7%. 

Concernant les cas actifs encore sous traitement ou suivi médical, le ministère fait savoir que leur nombre a atteint 8.267 personnes (+220), dont 307 (+19) cas graves. Il a souligné en outre que le taux d’occupation des lits de réanimation Covid est passé à 9,7%.

Le nombre de bénéficiaires de l’opération de vaccination a atteint 10.358.218 (+1.373) pour la première dose et 9.221.657 (+132) pour la deuxième.

Voici dans le détail la répartition géographique des nouveaux cas par régions et provinces :

  • 426 cas à Casablanca-Settat : 359 à Casablanca, 26 à Nouaceur, 6 à Mohammedia, 24 à El Jadida, 6 à Berrechid, 4 à Mediouna et 1 à Settat.
  • 182 cas à Marrakech-Safi : 127 à Marrakech, 3 à Rhamna, 1 à Youssoufia, 22 à Kelaat Sraghna, 4 à Essaouira, 8 à Al Haouz et 17 à Safi.
  • 181 cas à Souss-Massa : 133 à Agadir Ida-ou-tanane, 31 à Inezgane-Aït Melloul, 5 à Taroudant, 3 à Tiznit et 9 à Chtouka Aït Baha.
  • 125 cas à Rabat-Salé-Kénitra : 44 à Rabat, 27 à Salé, 32 à Skhirat-Temara, 14 à Sidi Kacem, 5 à Sidi Slimane et 3 à Khémisset.
  • 32 cas à Fès-Meknès : 11 à Fès, 13 à Taounate, 1 à Taza, 1 à Meknès, 1 à Ifrane, 1 à El Hajeb et 4 à Sefrou.
  • 31 cas à Tanger-Tétouan-Al Hoceïma : 23 à Tanger-Assilah, 5 à Tétouan, 1 à Larache, 1 à Chefchaouen et 1 à Mdiq-Fnideq.
  • 20 cas à Laâyoune-Sakia El Hamra : 17 à Laâyoune, 2 à Boujdour et 1 à Tarfaya.
  • 19 cas dans la région de l’Oriental : 11 à Oujda-Angad, 7 à Berkane et 1 à Guercif.
  • 14 cas à Dakhla-Oued Eddahab à Oued Eddahab.
  • 10 cas à Drâa-Tafilalet : 6 à Tinghir, 1 à Errachidia, 2 à Ouarzazate et 1 à Zagora.
  • 9 cas à Béni Mellal-Khénifra : 2 à Khouribga, 1 à Béni Mellal et 6 à Fqih Bensalah.
  • 8 cas à Guelmim-Oued Noun : 2 à Sidi Ifni et 6 à Guelmim.

Agadir : fuyant la canicule, Gadiris et touristes se ruent sur la plage de la ville

Par Mhand Oubarka – le360.ma – 11/07/2021

Ce dimanche 11 juillet 2021 a été marqué par une forte affluence sur la plage d’Agadir. Le bord de mer reste le lieu idéal pour échapper aux températures caniculaires qu’enregistre le Royaume actuellement.

Profitant des vacances d’été, les citoyens marocains sont venus des quatre coins du Royaume pour profiter de la plage d’Agadir.

Fuyant la chaleur à la recherche d’eau fraîche et de sable chaud, la grande majorité des personnes interrogées ont indiqué avoir choisi cette plage du fait de sa longueur ainsi que la proximité des commerces.

En effet, longue d’environ 7 km, la plage d’Agadir et le lieu idéal pour trouver de la place tout en respectant les mesures de sécurité sanitaire imposés par le coronavirus.

A ce propos, les citoyens ont salué la présence des autorités qui veillent au respect des mesures de prévention, mais aussi celle des services de l’ordre et des nageurs sauveteurs de la Protection civile.

D’autres personnes interrogées ont appelé les visiteurs à respecter la plage et à ne pas jeter d’ordures afin de préserver sa propreté, son attrait touristique et de préserver l’environnement.

Agadir : des membres du personnel testés positifs, un hôtel en état d’alerte

par Soufiane Laraki – lesiteinfo.com – 11/07/2021

Les responsables de la ville d’Agadir s’inquiètent après la découverte d’un cluster de plus de 60 personnes dans un hôtel de la ville.

Un grand nombre d’employés ont été mis en quarantaine et de nouvelles mesures préventives plus strictes ont été mises en place. L’hôtel a temporairement fermé ses portes, le temps que la situation soit maitrisée.

Il faut dire que les hôtels d’Agadir ont été pris d’assaut par les touristes marocains depuis le début du mois de juillet. À vue d’oeil, les parking affichaient tous complets le week-end dernier dans les établissements hôteliers de la côte. Les plaques d’immatriculation de véhicules en provenance de Rabat et Casablanca étaient effectivement nombreuses, d’après nos correspondants sur place. Du coup, les responsables ont été obligés de recruter à la dernière minute plus de personnel, pour gérer ce flux inhabituel, alors que l’année dernière avait été marquée par des licenciements.

Toujours selon nos informations, certains hôtels de la ville ne réclament ni passeport sanitaire, ni test PCR à l’entrée de leur établissement. Les buffets, où chaque client se sert parfois lui même, ne respectent également pas toujours le protocole sanitaire, étant donné que ce sont les serveurs qui devraient servir. En revanche, gels et masques sont de rigueur dans les endroits fermés comme les restaurants.

Au Maroc, les cas positifs sont à la hausse depuis l’ouverture du trafic aérien. Ce dimanche, les nouvelles contaminations ont été recensées dans les régions de Casablanca-Settat (426), Marrakech-Safi (182), Souss-Massa (181), Rabat-Salé-Kénitra (125), Fès-Meknès (32), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (31), Laâyoune-Sakia El Hamra (20), l’Oriental (19), Dakhla-Oued Eddahab (14), Drâa-Tafilalet (10), Béni Mellal-Khénifra (9) et Guelmim-Oued Noun (8).

À la veille de l’Aid Al Adha qui est prévu le 21 juillet prochain, l’heure est donc à la prudence. Rappelons que l’année dernière, cette fête où les familles se retrouvent avait provoqué une recrudescence des cas positifs et des décès qui avait été très difficile à maitriser. S’achemine-t-on vers plus de contrôle entre et dans les villes ?

Il aurait fallu citer le nom de l’hôtel pour éviter de mettre le discrédit sur l’ensemble de l’hôtellerie d’Agadir !

Dôme de chaleur attendu ce week-end avec plus de 50°C au Maroc et en Algérie et 46°C en Espagne et au Portugal

par Mohamed Jaouad EL KANABI – fr.hespress.com – 10/07/2021

Dôme de chaleur attendu ce week-end avec plus de 50°C au Maroc et en Algérie et 46°C en Espagne et au Portugal

Une chaleur, c’est le cas de le dire, suffocante, est attendue ce samedi et ce dimanche sur le Maroc, l’Algérie, l’Espagne, le Portugal et ce en raison de la remontée d’une masse d’air du Sahara. Un phénomène qui n’est pas sans rappeler les chaleurs extrêmes ayant sévi sur le Canada et les Etats-Unis il y a deux semaines. L’Oncle Sam, au demeurant, ne sera pas à l’abri d’un dôme de chaleur du même acabit en cette fin de semaine et même un peu plus.

Avec l’Espagne et le Portugal, le sud de l’Europe sera lui aussi touché par ce phénomène dit « dôme de chaleur ». Plus au sud, de ce côté-ci de la rive, au Maroc et en Algérie, la barre des 50°C pourrait être localement et parfois largement franchie ce week-end et des records de température tomberont comme dans les régions de Fès (record de 46,4°C probablement battu) voire de Marrakech (record de 49,6°C sans doute approché). Le record de chaleur national au Maroc établi le 13 juillet 1961 à Smara avec une valeur de 50,3°C pourrait donc être battu ce week-end. Les vagues de chaleur sont habituelles dans le Royaume, principalement durant les mois de juillet et août, mais celle-ci s’annonce exceptionnelle annoncent les services de la Météo au Maroc. Les températures vont encore monter d’un cran durant la journée de dimanche qui s’annonce comme la plus chaude de l’épisode au niveau national.

Pourtant d’aucuns prétendent qu’au-dessus de nos têtes, il s’agirait en réalité d’un mini-dôme de chaleur, moins important que celui au Canada et des Etats-Unis. Ce serait une extension de la traditionnelle « ceinture de chaleur » estivale, qui s’étend de l’Algérie à l’Inde », préviennent les chercheurs et météorologues. Pour sa part la Direction de la météorologie nationale (DMN), préférant s’exprimer en des termes locaux avance quant à elle, le mot «Chergui», habituel durant cette période et qui n’est autre que le déplacement de «masses d’air du Grand Sahara». Poussés par des vents «chauds», ils remonte du Grand Sahara vers le sud-est, le centre et jusqu’au nord du Maroc, précise la DMN. Cette dernière prévoit des hausses allant de 4 à 12 degrés selon les régions du Royaume et prévoit des records de chaleur par endroits. La hausse de température qui du reste est prévue sur, la majeure partie du Maroc (sous vigilance orange), touchera les plaines de Tadla, Al-Haouz, Rhamna, Chiadma, les plateaux de phosphates-Oulmes, le Saiss, le Gharb, le Loukkous, la région de Chaouia, Nouaceur, Settat, l’Oriental ainsi que le Sud-est, précise la DMN.

Les raisons de cette vague de chaleur exceptionnelle ? On l’a dit, une masse d’air chaud venue du Sahara qui s’est stabilisée sur le sud de l’Espagne. Un « anticyclone de blocage » qui fait pression vers le sol et comprime l’air, ce qui le réchauffe encore plus. Cette compression d’air chaud asséchant les sols, ceux-ci amplifient à leur tour les températures. Le dôme grandit alors au fur et à mesure et l’air y devient de plus en plus chaud et suffocant. Un phénomène accru par l’ensoleillement très important en cette période de l’année. Ce “même“ phénomène communément appelé dôme de chaleur – même s’il en diffère un peu – avait provoqué des températures folles il y a deux semaines dans l’ouest du Canada au Etats-Unis et en Russie, avec plus de 49° dans la ville de Lytton (Canada).

Ce coup-ci, l’annonce semble être sérieuse : chez nous, déjà plus de 34°C ce matin à 10 heures !

%d blogueurs aiment cette page :