Marché de Noël ADFE – FDM 2018 à Agadir

La date du marché de Noël d’Agadir 2018 vient d’être fixée :

Il aura lieu les 8 et 9 décembre 2018 de 10 H 00 à 18 H 00.
Notez la date !

Résultat de recherche d'images pour "Marché de noël"

D’autres informations vous seront données plus tard.

Publicités

Calendrier des événements d’Agadir

.

.

.Cliquez sur le calendrier pour l’agrandir (et re-cliquez sur la nouvelle page pour agrandir encore plus)

..

Peuvent figurer dans ce calendrier, après modération bien sûr, tous les événements qui me seront adressés par mail à l’adresse :
terrier.michel@gmail.com

Avant d’adresser une demande de publication, il convient d’aller consulter la rubrique « PAGES« , « Prévision d’événements » ( dans la colonne de droite) pour voir si une autre manifestation est déjà prévue à la date envisagée, ceci afin d’éviter, dans la mesure du possible des doublons.

La demande devra comporter :
– la date
– l’organisateur, association…
– le lieu
– l’intitulé de l’événement
– l’heure de début (et éventuellement de fin)

 

Maroc, la Mamounia en vente pour 600 millions d’euros

Par Nicolas Beau – mondafrique.com – 15/11/2018

Les personnalités françaises, invitées par le Palais Royal dans le luxueux  hôtel de la Mamounia à Marrakech, devront-elles entamer une campagne de protestation?  La privatisation de l’établissement va les priver d’agréables séjours. 

Le projet marocain de loi de finances qui vient d’être déposé devant le parlement marocain pour 2019, prévoit de privatiser un certain ombre d’entreprises publiques, dont la célèbre Mamounia, le superbe place de Marrakech.

La Mamounia, qui perd une cinquantaine de millions d’euros par an, devrait être vendu pour 500 à 600 millions d’euros. Beaucoup à Rabat pensent que seul un groupe international est en mesure de mettre au pot de tels fonds et de rétablir l’équilibre financier de cet établissement prestigieux.

                                                                      Tous frais payés

Il faudrait pouvoir raconter les innombrables séjours des politiques et journalistes français invités depuis Hassan II et aux frais du Palais Royal dans ce magnifique établissement. Peu d’entre eux qui ne succombent pas à « l’effet Pastilla », cette pâte feuilletée fourrée de pigeon au miel et aux amandes que des milliers de touristes (et des centaines d’invités du Royaume) découvrent dans les Palaces de Marrakech, de Fez ou d’Agadir. On se rappelle l’épisode désormais célèbre de ce ministre français venu avec sa compagne, à l’époque du quinquennat de Jacques Chirac, et qui avait tout cassé dans sa suite après une scène de ménage, comme « le Canard » l’avait raconté. Le Palais Royal, bon prince, avait réglé la note, y compris la réparation des dommages.

Jadis l’homme d’affaires Abdelmoumen Diouri a croqué ces invités du Palais qui profitaient avec délices des invitations royales. « Apparemment aussi présentables et bien élevés que des mères de princes, un rien crispés, visiblement honorés, ils ont des sourires entends qui parlent de ce qu’en arabe on nomme tegr’a, les relents de festaille, de mangeaille ».

Il semble que la modernisation du Royaume marocain passe aujourd’huii par l’abandon de ces pratiques dont raffolaient les officiels français.

La Mamounia, au top des classements

La Mamounia a été sacrée encore le 9 octobre dernier “Meilleur Hôtel au Monde” et “Meilleur Hôtel en Afrique” par le magazine Conde Nast Traveler US. Trois années seulement après avoir reçu le Prix du Meilleur Hôtel au Monde par Conde Nast UK, le célèbre palace marrakchi est de nouveau sous le feu des projecteurs grâce au Conde Nast Traveler Choice, le prix le plus prestigieux de l’industrie hôtelière du luxe.

ALAN KEOHANE

 

La Cité de l’innovation d’Agadir présentée à Mexico

lematin.ma – 14/11/2018

 Le projet de création de la Cité de l'innovation dans la région Souss-Massa apportee des solutions innovantes dans le cadre des Objectifs du développement durable (ODD) en zones semi-arides et arides. Ph : DR

Le projet de création de la Cité de l’innovation dans la région Souss-Massa apportee des solutions innovantes dans le cadre des Objectifs du développement durable (ODD) en zones semi-arides et arides. Ph : DR

Le projet de création de la Cité de l’innovation dans la région Souss-Massa, qui a, pour vocation, d’incarner la coopération transatlantique dans un lieu concret, a été présenté mardi à Mexico lors d’une réunion d’évaluation de la coopération régionale pour le développement d’une plateforme de coopération scientifique et technique triangulaire (Amérique latine-Europe-Afrique).

Cette plateforme de recherche et de coopération multidisciplinaire transatlantique, basée sur le triptyque Recherche, Formation et Innovation, a, pour but, d’apporter des solutions innovantes dans le cadre des Objectifs du développement durable (ODD) en zones semi-arides et arides dans le cadre de la coopération Transatlantique, a souligné le vice-président de l’Université Ibn Zohr d’Agadir, Omar Akhayat.

Elle s’assigne également pour objectifs de promouvoir la recherche dans le domaine du changement climatique et ses impacts pour apporter des solutions d’atténuation et d’adaptation, mutualiser les connaissances, les expériences et les moyens entre les partenaires impliqués dans ce projet (networking) et encourager les échanges scientifiques et la mobilité des chercheurs, ingénieurs, techniciens et les jeunes des pays partenaires, a souligné Omar Akhayat.

La plateforme vise aussi développer les connaissances scientifiques dans le domaine du changement climatique, offrir de l’expertise scientifique et technique pour la communauté scientifique et publique, former de nouvelles générations de scientifiques et de professionnels, aider à la formulation de politique publique (régionale, nationale et internationale) et à l’élaboration de solutions innovantes pour l’adaptation aux CC, ainsi que promouvoir l’entrepreneuriat dans les domaines de son action.

Pour le vice-président de l’Université Ibn Zohr d’Agadir, la mise en place de la Cité de l’innovation aura des retombées sur la région Souss-Massaa à travers, l’amélioration de l’attractivité du territoire, le renforcement des compétences la mise en œuvre pour l’émergence des connaissances, le positionnement des régions concernées par rapport à l’ambition du Maroc et ses partenaires Latino-Américains pour l’Afrique, l’accompagnement des stratégies régionales dans la politique d’atténuation et d’adaptation face aux changements climatiques.

Cette plateforme est de nature à favoriser la coopération décentralisée et la diplomatie scientifique, a-t-il relevé, notant que du point de vue scientifique, le projet vise une meilleure compréhension de la variabilité climatique passée, actuelle et future et une meilleure compréhension des cycles hydrologiques et des ressources en eau superficielle et souterraine.

Il s`agit aussi d’étudier les impacts du CC sur les ressources en eau, l’agriculture et le socio-économique, améliorer la vision socio-économique et la gestion intégrée des ressources naturelles dans les régions en voie de développement, ainsi que le rôle de l’aspect culturel dans la sensibilisation à la gestion de ressources et environnement.

La réunion d’évaluation de la coopération régionale, organisée par l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et l’Agence mexicaine de coopération internationale pour le développement, avec un focus sur l’étude des zones arides dans le cadre de l’agenda international de lutte contre le changement climatique, s’assigne pour objectif de partager les expériences afin de mettre la science au cœur de la coopération internationale et au service des politiques publiques

Ont pris part à cette réunion de deux jours des représentants d’institutions universitaires et de recherches du Mexique, du Maroc, de

Niger, de France, du Costa Rica, de Haiti, de Nicaragua, de Guatemala et des Etats-Unis, avec pour but d’échanger entre les chercheurs des deux rives de l’atlantique sur la durabilité de la coopération transatlantique en faveur des intérêts de toutes les parties et d’élargir la réflexion sur de nouvelles thématiques comme la mobilité, la migration, la gouvernance, le patrimoine et la sécurité alimentaire, la biotechnologie, et la santé dans les zones arides.

CONCOURS INTERNATIONAL DE PÊCHE SPORTIVE À AGADIR

leseco.ma – 15/11/2018

Des passionnés de pêche sportive du Maroc et de l’étranger se donnent rendez-vous, en fin de semaine à Tamri, au nord d’Agadir, pour un concours international de pêche du black-bass, un carnassier combatif qui se trouve particulièrement dans les eaux peu profondes et plutôt chaudes.

Cette compétition qui se déroulera du 16 au 18 novembre, est organisée par le Haut-commissariat aux Eaux et forêts et à la lutte contre la désertification en partenariat avec la Coopération allemande au développement (GIZ ), au niveau de la retenue du barrage Moulay Abdellah.

Outre des pêcheurs marocains de haut niveau, des invités internationaux de France, d’Allemagne, de Belgique, d’Espagne et des Pays-Bas prendront part à ce concours, indiquent les organisateurs dans un communiqué parvenu à la MAP.

La pêche se déroulera selon la règle de «No kill», signifiant «pas de mise à mort», une pratique consistant à remettre à l’eau vivant le poisson après l’avoir pêché.

Outre une table ronde sur la promotion du tourisme halieutique, l’événement verra la tenue d’une foire avec un stand du Haut-commissariat aux Eaux et forêts et de la GIZ sur le projet du tourisme durable, ainsi que des stands des services touristiques de la région et produits du terroir, des fédérations de la pêche, ainsi que du matériel et des techniques de la pêche.

Averses orageuses localement fortes vendredi dans les provinces d’Agadir et Essaouira

mapexpress.ma – 15/11/2018

Averses orageuses localement fortes vendredi dans les provinces d’Agadir et Essaouira

Des averses orageuses localement fortes avec un cumul de 20 à 35 mm sont prévues vendredi entre 00h et 09h à Agadir et Essaouira, indique la Direction de la météorologie nationale (DMN).

Ces averses concerneront les provinces d’Agadir-Ida-Outanane, Chtouka-Aït-Baha, Inzegane-Aït-Melloul et Essaouira, précise la DMN dans un bulletin spécial.

Par ailleurs, des averses orageuses localement modérées intéresseront vendredi de 03h à 12h les provinces de Safi (sud), Taroudant, Chichaoua, Sidi Ifni et Tiznit, selon la même source, ajoutant que quelques chutes de neiges intéresseront le même jour les reliefs (à partir de 2.000m): Al-Haouz, Azilal, Chichaoua, Midelt, Ouarzazate, Taroudant et Tinghir.

Plan d’accélération industrielle : La zone franche d’Agadir opérationnelle en 2019

lnt.ma – 15/11/2018/

Plan d’accélération industrielle: Moulay Hafid Elalamy fait le point sur l’avancement du projet industriel du Souss-Massa

Le ministre de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a effectué, mercredi, une visite à Agadir pour le suivi de l’implémentation des projets lancés en janvier 2018, dans le cadre du déploiement régional du Plan d’accélération industrielle dans la région de Souss-Massa.

Lors de cette visite, le ministre a tenu des réunions de travail avec le Wali de la région, Ahmed Hajji, les acteurs locaux, les représentants des institutions concernées, ainsi que les investisseurs signataires des conventions relatives au projet industriel au niveau de la région.

Soulignant l’importance de ce projet d’envergure, M. Elalamy a affirmé que « la transformation économique entamée dans le Souss-Massa témoigne de la Haute sollicitude Royale en sa faveur. Les projets lancés renforcent la vocation industrielle de la région pour en faire un pôle économique capable de créer de l’emploi pour les jeunes et d’assurer une croissance inclusive, au service du citoyen ».

« Leur réussite est tributaire d’un engagement collectif de l’ensemble des parties prenantes: c’est la condition d’une opérationnalisation efficace et dynamique des actions programmées», a affirmé le ministre. S’agissant du projet de mise en place de la zone franche d’Agadir destinée à offrir aux investisseurs une infrastructure aux standards internationaux à des prix compétitifs, l’ensemble des études techniques y afférents a été réalisé et les travaux d’aménagement de la première tranche sont en passe d’être lancés. Les premières installations de la zone seront opérationnelles durant le 1 er semestre 2019.

Les 11 projets d’investissement lancés dans les secteurs des matériaux de construction, de la plasturgie, des industries papier et carton et de l’offshoring, se déploient à une cadence satisfaisante, indique-t-on à cette occasion.

Le centre de relation clientèle Webhelp, ainsi que l’unité de ramassage de papiers et cartons recyclables du Groupe Gharb Papier Carton (GPC) ont, d’ores et déjà, démarré leur activité.