Souss-Massa : L’Agence de Développement Social (ADS) soutient l’entrepreneuriat féminin

Par YASSINE SABER – leseco.ma – 04/11/2015

Entreprenariat femininLe programme d’appui à l’entrepreneuriat féminin a permis la création de 21 micros entreprises féminines dans la région du Souss-Massa-Drâa. La majorité des créations sont des personnes physiques (PP).

S’il est courant désormais de voir des portraits de femmes dirigeantes dans les médias, il convient de ne pas occulter la faiblesse qui marque encore l’entrepreneuriat féminin au Maroc, en particulier dans les régions. Pour contrer cette réalité, l’Agence de développement social (ADS) a  lancé le programme d’appui à l’entrepreneuriat féminin dans la région Souss-Massa-Drâa, qui vise l’insertion économique des femmes vulnérables à travers un appui financier orienté vers la création des TPE féminines. Étalé de 2014 à 2016, le programme a permis selon Abdelghani Yatribi, coordonateur régional de l’ADS à Agadir «de créer 21 micro-entreprises, soit plus de la moitié de l’objectif tracé par ledit programme».

Dans le détail, deux autres projets sont également programmés,  cette semaine,  par le comité d’agrément, ce qui porterait le nombre à 23 projets créés par des femmes. Par typologie d’entreprises, la majorité des entreprises appuyées par l’ADS sont des personnes physiques (PP) alors que la forme juridique SARL (société à responsabilité limitée) est présente chez seulement quatre TPE. Au total, ces créations ont bénéficié d’un montant accordé égal à 1,3MDH tandis que le montant global du projet frôle 6MDH. En termes de répartition géographique cette fois-ci, sur les 21 projets retenus, 9 sont situés dans la préfecture d’Agadir Ida-Outanane. Le reste est respectivement implanté dans la préfecture d’Inezgane Ait Melloul ainsi que dans les provinces de Taroudant et Tiznit.

Ces projets, qui appartiennent en majorité au secteur de l’artisanat et dans une moindre mesure aux services et à la santé ainsi qu’à la restauration, ont permis la génération d’environ 56 postes d’emploi directs. De l’avis de l’ADS, les entreprises créées bénéficieront d’une formation technique en entrepreneuriat, comptabilité et gestion. Par ailleurs, c’est l’association Souss-Massa-Drâa Initiative (ASMDI) appuyée par l’ADS, qui se charge de l’exécution du programme précité à travers un appui financier sous forme d’un prêt d’honneur sans garantie et sans intérêt aux femmes porteuses de projets. Le comité d’agrément examine les dossiers reçus et effectue des entretiens avec lesdites femmes entrepreneurs, puis il statue après évaluation sur l’octroi d’un prêt d’honneur avec un accompagnement post-création.

Par ailleurs, la micro entreprise féminine de la région est marquée par une batterie de contraintes économiques et sociales à laquelle s’ajoute une spécificité culturelle. Il s’agit entre autres de la discrimination systématique inhérente à leur statut de femme de la part des tiers tels que les fournisseurs, mais aussi les difficultés liées à l’accès au financement en plus de la difficulté d’accéder aux services d’information et de conseil, de même que de l’indisponibilité de locaux commerciaux pour exercer leurs activités.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.