Souss/Trafic d’animaux : Les apothicaires sur la sellette


par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 10/03/2016

Interventions au marché central d’Agadir et à la tannerie de Taroudant
Saisie de peaux de renard roux, chacal commun et genette
Mise en application de la loi 29.05

Souss Trafic Animaux 026 (1)

Dans les souks et marchés marocains, les consommateurs ont l’habitude de voir des peaux d’animaux sauvages proposés à la vente chez les apothicaires. Une période désormais révolue depuis l’entrée en vigueur, le 5 décembre dernier, de la loi 29.05 qui a pour objectif la protection et la conservation des espèces de flore et de faune sauvages. Notamment par le contrôle du commerce de spécimens de ces espèces. C’est ainsi que la direction provinciale des eaux et forêts et de la lutte contre la désertification  d’Agadir a mené, en coordination avec le parquet du tribunal de première instance d’Agadir et avec la participation des éléments de la préfecture de police, une opération de saisie de spécimens sauvages protégés. Cette action qui a eu lieu au marché central de la ville, mercredi dernier, a permis la saisie de 18 peaux de renard roux, 2 peaux de chacal commun et 3 peaux de genette. Une intervention similaire, en relation avec le même commerçant d’Agadir, a été effectuée durant la même journée à Taroudant. Elle a eu lieu au niveau de la tannerie de la ville. Résultat des courses: trois peaux de chacal, de renard roux et de genette ont été saisies. Avec en plus, deux spécimens sous forme de tête complète de renard roux et quatre autres sous forme de morceaux de tête de genette, précise la direction régionale des eaux et forêts.

Dans les souks, il n’y a pas eu de saisie mais juste la verbalisation. « C’est une étape nécessaire pour procéder au changement d’un système ancré depuis longtemps », nous indique un responsable à la DREFLCD (Direction Régionale des Eaux et Forêts et de la Lutte contre la Désertification). Suite à ces saisies, et dans le cadre de la mise en application des dispositions et stipulations de la loi 29.05, des procès-verbaux ont été dressés. Des mesures censées mettre fin au trafic d’animaux sauvages d’autant plus que durant des années, il y avait un vide juridique sur ce volet. Une enquête est en cours pour savoir quelles personnes sont impliquées dans ce commerce illégal.

Aujourd’hui, la loi 29.05, qui permet aussi l’intervention sur le terrain de la police, fournit un cadre de protection juridique particulier pour les espèces de flore et de faune sauvages, en combattant leur surexploitation. En même temps, elle répond aux principes des conventions et traités internationaux sur la protection de l’environnement, et en particulier la CITES (Convention on International Trade in Endangered Species of wild fauna and flora).

Quid du CITES?

La CITES est née d’une résolution adoptée par l’Assemblée générale de l’Union internationale pour la conservation de la nature et de ses ressources (UICN), à sa 8e session (Nairobi, 1963), exprimant sa préoccupation au sujet du commerce des espèces sauvages et demandant un mécanisme pour réglementer ce commerce. La rédaction du texte a commencé en 1964 et après plusieurs consultations au niveau mondial, le texte final a été adopté à Washington en 1973. A présent, la CITES est l’une des plus vastes conventions axées sur la conservation. Il faut préciser que c’est le seul instrument international contraignant qui allie le thème des espèces sauvages à celui du commerce pour atteindre des objectifs de conservation et d’utilisation durable.

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :