Sète : rapatriement des camping-caristes bloqués au Maroc


midilibre.fr – 14/05/2020
460 personnes (soit 200 véhicules) ont débarqué ce jeudi à Sète en provenance du Maroc.460 personnes (soit 200 véhicules) ont débarqué ce jeudi à Sète en provenance du Maroc.

460 camping-caristes ont été rapatriés, par ferry, dans le port de Sète, ce jeudi. Il resterait encore entre 5 et 7 000 Européens derrière les frontières fermées, pour cause de coronavirus, du Maroc.

« On est restés coincés durant huit semaines à Imi Ouaddar, près d’Agadir. Dans des conditions plus que moyennes, sans ombre alors qu’il faisait 50°C et dans un coin où une femme a été tuée et l’autre a reçu un coup de couteau. On est bien contents de pouvoir enfin retourner chez nous ».

Danielle est bien contente de rentrer chez elle en Bretagne.
Danielle est bien contente de rentrer chez elle en Bretagne. – PH.M.

La Bretonne Danielle et son mari n’avaient plus, ce jeudi matin, sur les parkings situés à la sortie du Môle Masselin, que quelques minutes d’attente avant de pouvoir tracer la route (avec un papier signé du préfet de l’Hérault autorisant un déplacement à plus de 100 km).

Vidéo de l’arrivée du ferry à Sète : 

 

Un questionnaire de santé

Il fallait, avant cela, montrer son passeport, donner son adresse et répondre à un questionnaire de santé mené par les sapeurs-pompiers ou par des membres d’une délégation de la Croix-Rouge. Et comme il n’y avait aucun doute quant à une contamination à la Covid-19, les Bretons, après avoir passé la douane, ont pu quitter le port de Sète.

Troisième des quatre rotations de rapatriement

Ils étaient 458 autres Français dans le même cas ce jeudi matin dans le port de Sète. « Il y a aussi quelques étrangers, Allemands, Hollandais, Italiens et Espagnols, et une vingtaine de Marocains ayant un titre de séjour de 10 ans », a détaillé le sous-préfet Philippe Nucho devant le ferry GNV Cristal, qui venait d’arriver à destination. Deux rotations de rapatriement avaient eu lieu (avec une autre compagnie) fin mars – début avril. Celle de ce jeudi est la troisième. La quatrième, un temps annoncée pour le 21, à Sète, n’arrivera que le 28.

Un point d’information toutes les six heures

« Il y a eu un suivi médical de bout en bout », a précisé le contrôleur général Eric Flores, patron des pompiers de l’Hérault. Les personnes rapatriées ont été « contrôlées avant de partir. Puis toutes les six heures, nous étions en relation avec le commandant du ferry pour qu’il nous fasse un « check santé » avec l’infirmier du bord. »

« On a été oubliés par tout le monde »

Ces rapatriements sont importants. Pour autant, on est encore loin du compte. Selon Philippe Nucho, le sous-préfet de l’Hérault, « il reste encore 2 000 véhicules, soit environ entre 5 et 7 000 Européens », qui sont bloqués au Maroc après la fermeture des frontières pour le coronavirus. « Mais les choses vont évoluer. La réglementation devrait bouger à partir du 1er juin », lance-t-il.

De leur côté Danielle et son mari estimaient que les Français et les Européens bloqués au Maroc avaient été « oubliés par tout le monde ».

Ensuite, les camping-caristes – deux cents véhicules – devaient s’aligner sur huit rangées dans un parking à quelques hectomètres du bateau pour répondre aux fameuses questions de santé et ensuite sortir de l’enceinte portuaire.

Les occupants des véhicules devaient s'arrêter pour répondre à un questionnaire de santé.
Les occupants des véhicules devaient s’arrêter pour répondre à un questionnaire de santé.
Un questionnaire par passager de véhicule.
Un questionnaire par passager de véhicule.

Le Castellas réquisitionné au cas où

Si une personne avait été détectée comme contaminée, il y aurait eu alors trois possibilités. Passage devant un médecin, sur place, qui pouvait décider d’envoyer le malade à l’hôpital ou de l’obliger à passer une quatorzaine (dans son véhicule) au camping du Castellas réquisitionné. Si la personne touchée avait été asymptomatique, elle aurait été invitée à retourner vite chez elle avec une quatorzaine stricte et vérifiée par les gendarmes (d’où la demande de leurs adresses aux passagers).

Il n'y a pas eu besoin de prendre la civière spéciale Covid-19.
Il n’y a pas eu besoin de prendre la civière spéciale Covid-19.

Mais comme lors de deux précédents rapatriements, aucun malade au Covid-19 n’a été relevé. Les institutions espèrent que cela sera aussi le cas le 28 mai lors du nouveau rapatriement d’un même nombre de camping-caristes.

Catégories :Actualités

25 commentaires

  1. Quelle chance ceux qui ont eu le bateau du 12 mai. Avec un billet du 16 mars annulé et remplacé par celui du 8 mai sans nouvelles, nous sommes en voiture, et nous espérions avoir une place dans le ferry du 12 mai, hélas nous n’avons pas été sélectionnés. Il faut espérer pour le 26 maintenant.

    J'aime

  2. Il me semble que si GNV ne vendait les billets qu’après s’être assuré auprès du consulat que le Ferry est autorisé à traverser on n’aurait plus de départs annulés et donc moins de problèmes de billets à faire rembourser et aussi moins de stress.

    J'aime

  3. Il faut arrêter de parler des camping-caristes. A croire qu’il n’y a que des camping-caristes au Maroc. Il y a aussi beaucoup de Français avec des véhicules légers, bloqués au Maroc qui attendent de rentrer chez eux. Malheureusement la priorité est donnée au camping-caristes pour la délivrance des billets de Ferry et ils ne sont pas les plus à plaindre quant on voit leur équipement luxueux. J’ai un billet de bateau pour le 8 mai (bateau annulé) et je n’ai même pas eu la priorité pour le bateau spécial du 12 mai. Aurais-je la priorité pour le bateau du 19 reporté au 26 mai. Pas sûr.

    J'aime

    • Henri, j’ai eu la chance d’être sélectionné en dernière minute – le lundi matin pour l’embarquement du mardi matin – le 12 mai. Je suis d’accord avec toi, on oublie trop les personnes qui comme nous sont venues en voiture. J’espère que tu pourras bénéficier du prochain rapatriement..

      J'aime

    • Nous sommes 2 couples dans le même cas et avec des problèmes cardiaques + prostate et des problèmes pour trouver nos médicaments n’existant pas au Maroc .Impossible de joindre un urologue .des médicaments pour seulement 2 semaines à dater d’aujourd’hui.et tout ça avec des billets pour le 8 mai et depuis le consulat nous a informé que nous étions sur la liste prioritaire du 12 mai qu’ils ont fourni à GNV. pas appelé !!que nous étions ensuite sur la liste du 19 et que nous serions donc d´office sur cette liste .bateau annulé .dernier message du consulat : vous êtes sur la liste du 26 mai. Cela ne nous fait plus rire et que faut t’il en penser ?

      J'aime

  4. Bonjour.
    Je suis surpris par le commentaire de cette dame sur imi ouaddar et les conditions de son confinement.
    Je dois rappeler que moi-même je suis confiné avec mon épouse a imi ouaddar , durant ces 8 dernières semaines il n’a jamais fait plus de 30 degré et pas plus de 3 à 4 jours. La plupart du temps cest 20 a 23 degré.
    La situation se unitaire es très bonne.
    Certains de nos compatriotes installés sur place ont fait le choix de rester sur place et être confiné.
    Je suis surpris par ce commentaire qui ne reflète en rien la réalité.
    CORDIALEMENT

    Ci-joint le commentaire en question

    On est restés coincés durant huit semaines à Imi Ouaddar, près d’Agadir. Dans des conditions plus que moyennes, sans ombre alors qu’il faisait 50°C et dans un coin où une femme a été tuée et l’autre a reçu un coup de couteau. On est bien contents de pouvoir enfin retourner chez nous ».

    Aimé par 2 personnes

    • Il y a des personnes qui veulent se mettre en valeur en publiant n’importe quoi. Elles n’ont même pas l’intelligence de penser que d’autres sont là pour rétablir la vérité et les prendre pour des mythomanes !

      Aimé par 1 personne

    • Bonjour,
      Nous sommes sur sidi wassay et nous n avons jamais eu ces températures.
      Max 30 et moyenne de 20 23…
      Nous avons vraiment envie de rentrer. Le petit jeu a assez duré !
      Un peu de sérieux dans ces retours que ce soit au niveau des consulats et ambassades ou de la compagnie gnv qui continue à vendre ses billets sur des réservations qu elle n honore jamais ca commence à faire désordre.
      Ca commence à gronder fort et attention aux retours de bâtons!
      Marc

      J'aime

      • Au consulat, ils n’en peuvent plus !
        Plus de 400 appels téléphoniques par jour et les injures qui leur pleuvent sur le dos !
        Concernant les compagnies de navigation, ils n’ont pas centralisé les services, ils continuent à vendre des passages pour des bateaux qui ne sont pas confirmés et c’est ensuite d’autres services qui doivent gérer les annulations et les changements.
        Bon courage, je pense que ça va se tasser rapidement !
        Michel Terrier

        Aimé par 1 personne

    • C est du grand n importe quoi effectivement ! Nous habitons à l année sur Tamraght village à quelques kilomètres de Imi Ouadar et on a jamais eu 50 degrés !!! Chère madame il faut arrêter de forcer sur l apéro !!!

      Aimé par 1 personne

      • Elle a vraiment dû exagérer sur le Ricard !

        Aimé par 1 personne

      • Comment obtenir un Visa en bateau entre le Maroc et Espagne

        J'aime

      • Les consulats d’Espagne pourront vous répondre.

        J'aime

      • Tamraght est en bordure de mer, ne comparez pas avec des endroits à l’intérieur du pays, et en C.C. la température monte vite à l’intérieur, même les frigos peine. J’ai vécu au Maroc en maison et appartement pas comparable, tout le monde n’a pas un véhicule de luxe, ce qui est mon cas, 5 m, cabine chauffeur comprise, je patiente silencieusement, cardiaque, une dent avec nerf à vif à soigner et le dentiste refuse de faire les soins par peur des suites en raison de l’anesthésie. Vrai je commence à espérer un départ prochain.

        J'aime

    • Bonsoir, j’étais à bord de ce ferry de rapatriement et le comportement de certains camping-caristes m’a semblé en total décalage avec les conditions sanitaires qu’exige la crise sanitaire. Au moment de l’enregistrement à Tanger, alors que tous figuraient sur la liste d’embarquement ce fut la ruée sur les guichets, à quelques centimètres les uns des autres, certains sans masque (pourtant obligatoire au Maroc), cherchant à « carotter » pour gagner une place dans la file….
      Il n’y avait pas à bord que des camping-cars, quelques cent voitures participaient à cette traversée qui s’est très bien déroulée avec une mer d’huile et un soleil radieux.
      Au débarquement, l’organisation était rodée avec un appel par pont de garage mais là encore, la descente aux véhicules était quelques peu perturbée par des conditions de proximité excessive. Il y avait sans doute pour certains urgence à démarrer le moteur….à l’arrêt !
      De nombreux contrôles et vérifications sur le port ont bien montré la mobilisation des autorités et des forces de l’ordre. Tout ce déploiement relevait à mon sens d’une bonne opération de communication sur le site, une fois « libéré » j’ai fait quelques 1000 km en franchissant tous les péages autoroutiers sans le moindre contrôle.
      Enfin, je suis très content d’être de chez moi après quelques 6 semaines de confinement et de doute sur le retour.

      Aimé par 2 personnes

    • je suis outrée de lire qu’il a fait 50° à Immi Ouadar s’est faux température maxi 34 35 et jamais il n’y a eu d’agression dans le camping cette personne fabule il ne faut plus qu’elle revienne au maroc s’est un maison de retraite qu’il lui faut elle perd complétement la tête

      Aimé par 1 personne

    • Entièrement d’accord avec votre commentaire , Fakir ! Et les médias français devraient se renseigner un peu mieux !!! Et j’ espère que ces gens de mauvaise foi ne viendront plus au Maroc… ce pays qui a tout fait pour leur faciliter le confinement !!! La preuve, avec des amis qui sont toujours ici et ne se plaignent pas, même s’ils ont envie de rentrer chez eux !!!

      J'aime

  5. Merci pour les infos. Il semble que le bateau programmé le 16 reporté le 19 parte bien le 26. Cependant nous avons réservé celui du dimanche 26 dont nous n’avons aucune nouvelle. En avez-vous ?

    J'aime

  6. Vivement qu on sera les prochains… On est fatigués d attendre. On a plus de sous et on veut rejoindre nos travails car nous sommes encore loin d êtres des retraités…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :