Fret maritime : Les dégâts de la hausse des tarifs

challenge.ma – 01/10/2021

Le fret maritime ne s’est toujours pas remis de la pandémie. En dépit de la reprise économique, le prix des conteneurs explose et les chargeurs subissent de plein fouet une hausse qui impacte à la fois les importations et les exportations marocaines, mais aussi le consommateur. En un an et demi de crise sanitaire, les tarifs du fret maritime ont augmenté de plus de 400%.  Les détails. par Adama sylla

Grosse inquiétude chez les exportateurs marocains d’agrumes et de primeurs face au fret maritime. Actuellement, en cette veille de démarrage de leur campagne d’exportation, les conteneurs frigorifiques (reefer) sont introuvables. «La pénurie de conteneurs frigorifiques a atteint son summum, car tous les pays ont rapatrié les leurs pour donner la priorité à leurs productions. C’est pourquoi les exportateurs de fruits et légumes frais ont sonné l’alerte générale», souligne Najib Cherfaoui, Expert portuaire et maritime.

Le mal était déjà profond avant même cette indisponibilité de conteneurs frigorifiques : ces opérateurs se sont retrouvés à payer 45 000 DH pour un conteneur de 40 pieds entre Agadir et Port Vendres (France), contre 30 000 DH avant la pandémie.

Dans l’écosystème des agrumes et primeurs, plusieurs opérateurs estiment que « cette envolée des prix conjuguée à la pénurie de conteneurs frigorifiques, génère des blank sailing au niveau de certaines lignes maritimes directes vers les principaux clients des exportateurs marocains». Pour rappel, les lignes Maroc-Saint-Pétersbourg (Russie), Maroc-Port Vendres (France), Maroc-Canada (via Anvers), Maroc-Royaume-Uni et Maroc-USA, restent cruciales pour les exportations marocaines d’agrumes et de primeurs. Par ricochet, l’ensemble des trafics du port d’Agadir et celui saisonnier de Nador sont concernés. Selon une source proche de la Fédération Interprofessionnelle Marocaine de production et d’exportation des Fruits et Légumes (FIFEL), leur organisation a déjà sensibilisé la tutelle gouvernementale sur la question, d’autant qu’ils ont déjà signé les contrats avec les acheteurs. Selon le ministère de l’Agriculture, les exportations marocaines de fruits et légumes frais réalisées entre le 1er septembre 2020 et le 27 juillet 2021, ont atteint les 2 millions de tonnes, contre 1,88 million de tonnes durant la campagne précédente, à la même période, enregistrant ainsi une croissance de 5 %. 

Il faut dire qu’outre les conteneurs frigorifiques, c’est le prix des conteneurs de marchandises diverses d’une manière générale qui explose, faisant subir de plein fouet aux chargeurs une hausse qui fragilise importations et exportations. Des conteneurs de 40 pieds à au moins 200.000 DH pour relier Shanghai (Chine) à Casablanca. C’est le prix enregistré ces dernières semaines. Ils étaient de l’ordre de 40.000 DH avant la pandémie. 

Depuis, les échanges ont repris, mais les conteneurs et les capacités maritimes ne sont pas au rendez-vous. Plusieurs facteurs expliquent cette situation. « Il y a assez de conteneurs dans le monde pour maintenir un trafic normal en termes de commerce international. Le problème, c’est que lorsque la pandémie est apparue, il y a eu le confinement qui a provoqué un arrêt brutal du commerce international. Du coup, les conteneurs partis de Chine avec des marchandises sont restés bloqués chez leurs destinataires. Ces boites sont alors restées là-bas au lieu d’être repositionnées. À l’automne 2020, avec la reprise de l’économie chinoise, des millions de conteneurs étaient toujours dispersés un peu partout dans le monde, occasionnant ainsi une grave pénurie de conteneurs pour la Chine au moment où elle en avait besoin pour satisfaire la demande internationale. Autrement dit, c’est bien cette rareté de conteneurs vides qui a fait exploser les tarifs, dans la mesure où tous les clients étaient prêts à payer le prix fort pour un conteneur vide afin de se faire livrer leurs différentes commandes dans les meilleurs délais», analyse Najib Cherfaoui. 

Quoi qu’il en soit, au Maroc, les répercussions sont très importantes pour les chargeurs (industriels et distributeurs). « La hausse des coûts du transport maritime résultant de la flambée des prix de location des conteneurs entre la Chine et le Maroc touche la plupart des secteurs industriels, aussi bien pour l’import que pour l’export. Cette situation rend plus chers les produits manufacturés transportés par conteneur. À l’importation, il s’agit d’appareils électroménagers, de téléviseurs, de climatiseurs, d’équipements de télécommunications, de biens d’équipement, de produits alimentaires. Pour les exportations, les produits les plus affectés sont, entre autres, le textile, cuirs, artisanat et cosmétique … », souligne l’expert portuaire et maritime.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.