L’ANDA offre aux investisseurs 3.985 ha d’espaces aquacoles clés en main

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 07/04/2022

L’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) offre aux investisseurs marocains et étrangers une superficie globale de 3.985 hectares répartie en 197 parcelles en mer pour la réalisation de projets d’aquaculture marine au niveau des espaces identifiés par les plans aquacoles dans quatre régions.

En effet, dans le cadre de la mise en œuvre de son programme de planification aquacole territoriale, l’ANDA a défini les potentialités aquacoles des différentes régions du Royaume pour ainsi en faire de véritables pôles de développement et d’intégration socio-économiques. Ces plans d’aménagement et de développement de l’aquaculture marine représentent une initiative de grande valeur et une approche pratique basée sur le principe de concertation avec les différents partenaires, l’intégration des considérations environnementales, juridiques et socio-économiques et en harmonie avec les plans de développement sectoriels.
Dans cette optique, les régions de Casablanca-Settat, Marrakech-Safi, Guelmim-Oued Noun (province de Tan-Tan) et Laâyoune-Sakia El Hamra ont fait l’objet d’étude et d’élaboration de plans aquacoles couvrant 1.000 km du littoral national. Ce qui a révélé un potentiel exploitable pour le court terme d’une superficie totale de 3.985 hectares favorables à l’aquaculture marine. Cette planification a permis, ainsi, de dresser la typologie de l’offre aquacole et d’offrir des opportunités d’investissement viables et crédibles.

Dans l’objectif de permettre aux nouveaux porteurs de projets d’investir dans ce secteur, l’ANDA a lancé lundi un appel à manifestation d’intérêt pour le développement de projets aquacoles dans les espaces disponibles au niveau de ces quatre régions.
Celui-ci a pour objectif de sélectionner les meilleurs projets aquacoles pouvant bénéficier de parcelles en mer pour la création et l’exploitation de fermes aquacoles.
Celui-ci concerne 197 parcelles en mer et qui sont situées au niveau des espaces identifiés par les plans aquacoles dans les régions de Casablanca-Settat, Marrakech-Safi, Guelmim-Oued Noun et Laâyoune-Sakia El Hamra. Trois activités sont concernées et qui sont : l’algoculture, la conchyliculture, et la pisciculture.

Pour rappel, et selon un bilan de l’ANDA, 259 conventions de création et d’exploitation de fermes aquacoles ont été publiées au Bulletin officiel au terme de l’année 2021. Parmi ces projets autorisés, 168 ont démarré l’installation de leurs fermes dans les différentes régions du Royaume pour une production à terme de plus de 80.000 tonnes/an et la création de plus de 2.000 postes d’emplois.

Outre ces projets en cours d’installation, l’ANDA a lancé dernièrement un appel à manifestation d’intérêt pour la réalisation de nouveaux projets d’aquaculture dans les régions de Dakhla-Oued Eddahab, Guelmim-Oued Noun, Souss-Massa, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et l’Oriental. A l’issue de cet AMI, plus de 100 projets de fermes aquacoles sont retenus pour une production cible de 100.000 tonnes/an.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.